Outre le maillot rouge du classement général, Roglic a gagné le maillot vert du classement aux points. L'Espagnol Enric Mas (Movistar), 5e à 3:36, s'impose au classement du meilleur jeune et le Français Guillaume Martin (Cofidis) dans celui de la montagne. Movistar remporte celui des équipes. L'ultime étape n'a pas failli à la tradition. Les coureurs du classement général malgré les petits écarts entre les trois premiers n'ont pas cherché à remettre le classement en question. A l'arrivée sur le circuit final à Madrid, à 30 km de la banderole finale, Tim Wellens (Lotto Soudal) a tenté sa chance et seul Willie Smit (Burgos-BH) a réussi à le suivre. Le peloton, sous la conduite des équipes de sprinters, ne laissa jamais l'échappée prendre de l'ampleur, même quand l'Espagnol Gonzalo Serrano (Caja Rural), Dmitriy Gruzdev (Astana) ont rejoint les deux leaders. Avant d'aborder les six derniers kilomètre et le dernier tour du circuit, le peloton effectua la jonction. Le sprint pouvait débuter. Parti en tête Ackermann est parvenu à résister au retour de Bennett dont l'équipe Deceuninck-Quick Step devra attendre l'année prochaine pour célébrer sa 100e victoire d'étape dans un grand tour. . (Belga)

Outre le maillot rouge du classement général, Roglic a gagné le maillot vert du classement aux points. L'Espagnol Enric Mas (Movistar), 5e à 3:36, s'impose au classement du meilleur jeune et le Français Guillaume Martin (Cofidis) dans celui de la montagne. Movistar remporte celui des équipes. L'ultime étape n'a pas failli à la tradition. Les coureurs du classement général malgré les petits écarts entre les trois premiers n'ont pas cherché à remettre le classement en question. A l'arrivée sur le circuit final à Madrid, à 30 km de la banderole finale, Tim Wellens (Lotto Soudal) a tenté sa chance et seul Willie Smit (Burgos-BH) a réussi à le suivre. Le peloton, sous la conduite des équipes de sprinters, ne laissa jamais l'échappée prendre de l'ampleur, même quand l'Espagnol Gonzalo Serrano (Caja Rural), Dmitriy Gruzdev (Astana) ont rejoint les deux leaders. Avant d'aborder les six derniers kilomètre et le dernier tour du circuit, le peloton effectua la jonction. Le sprint pouvait débuter. Parti en tête Ackermann est parvenu à résister au retour de Bennett dont l'équipe Deceuninck-Quick Step devra attendre l'année prochaine pour célébrer sa 100e victoire d'étape dans un grand tour. . (Belga)