Marc Degryse
Opinion

25/09/18 à 10:58 - Mise à jour à 11:05

"Preud'homme va connaître une saison difficile"

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, le Standard est encore en rodage et il faudra encore pas mal de temps pour arriver à la bonne combinaison.

"Preud'homme va connaître une saison difficile"

Michel Preud'homme a encore du pain sur la planche. © BELGA

Le Super Sunday d'il y a trois jours a mis en vitrine plusieurs clubs sous pression. Et c'est sans aucun doute du côté de Gand que la situation est la plus inquiétante ou plutôt pour Yves Vanderhaeghe. Malgré 45 premières minutes encourageantes face aux champions en titre, les Buffalos se sont écroulés en seconde période. Et on connaît tous la victime expiatoire. Je pense d'ailleurs que le sort du coach est scellé. D'autant que le président Ivan De Witte n'a jamais été un grand partisan d'Yves Vanderhaeghe et garde toujours en tête des personnalités comme Hein Vanhaezebrouck ou Michel Preud'homme. Tandis que Michel Louwagie ne va jamais remettre en cause sa politique de transferts.

Et pourtant, force est de constater qu'à l'heure actuelle, Gand ne semble pas avoir les armes nécessaires pour jouer les premiers rôles. Gigot, Kalu, Simon, Foket, Mitrovic, Kubo, tous ont quitté le navire à l'intersaison et leurs successeurs n'ont pas encore répondu aux attentes. Si Vanderhaeghe n'est peut-être pas le plus grand des tacticiens, rappelons qu'il est celui qui a réanimé Gand l'an dernier, en les ramenant de la 14e à la 4e place. Tout n'est peut-être donc pas de sa faute.

Mais face à une machine comme Bruges, les manquements ont éclaté au grand jour. L'équipe d'Ivan Leko me semble encore plus forte que la saison dernière et en progression constante depuis deux ans. L'entraîneur croate est un éternel insatisfait et en demande toujours plus à ses joueurs, ce qui empêche son équipe de tomber dans un certain confort.

Dans l'autre affiche du jour, Anderlecht et le Standard étaient quasiment dans une situation identique en championnat et s'étaient tous les deux pris les pieds dans le tapis en Coupe d'Europe. Et au final, si une équipe devait l'emporter, c'est bien Anderlecht qui s'est montré plus ambitieux durant 90 minutes. J'ai apprécié notamment la prestation de Morioka même si le Japonais manque clairement de jus pour le moment.

Mais il est un des rares joueurs du noyau à avoir cette dernière passe dans les pieds. Si les derniers résultats n'étaient pas positifs, je n'ai jamais été alarmé par la situation d'Anderlecht où Vanhaezebrouck doit intégrer toute une nouvelle équipe. Je pense qu'on verra un visage bien plus séduisant dans quelques mois.

Pour Michel Preud'homme, ça risque de prendre plus longtemps encore. On peut voir que son équipe est encore en rodage sur le plan tactique et qu'elle n'a plus grand-chose à voir avec la formation qui empilait les points la saison dernière en play-offs. D'ailleurs, elle n'exprime plus du tout la même joie et ne dégage plus la même sérénité.

En seconde période, face au Mauves, le manque de fraîcheur était évident. Et les entraînements très tactiques qui leur sont dispensés ne produisent pas encore l'effet escompté. La saison risque d'être compliquée pour le duo Preud'homme-Ferrera, même si, sur papier, l'équipe a été renforcée en profondeur par rapport à l'an dernier. Mais au Standard, on ne travaille plus de la même façon.

Michel Preud'homme attend davantage de ses joueurs que cette grinta à laquelle on avait droit sous Sa Pinto. MPH veut que ses joueurs lisent le jeu, qu'ils comprennent leur utilité sur un terrain, qu'ils évoluent tactiquement, qu'ils deviennent plus complets. Pour pas mal de joueurs, c'est comme s'ils recommençaient de zéro. Et ça risque donc de prendre pas mal de temps pour arriver à la bonne combinaison. D'après moi, seul Anderlecht est capable de venir titiller les deux meilleures équipes de Belgique : Bruges et Genk.

Nos partenaires