STANDARD : MISSION CHALLENGER

  • LES +

Les Liégeoises restent sur papier les premières concurrentes du Sporting d'Anderlecht, grand favori de la compétition. L'arrivée de l'attaquante Davinia Vanmechelen donnera certainement un coup de boost à l'animation offensive des Rouches, qui se démèneront pour soulever au moins une trophée cette saison.

  • LES -

Les problèmes du Standard Fémina risquent avant tout de concerner sa défense, durement touchée par le départ de plusieurs cadres de l'équipe. D'autant plus que celle-ci n'a pas subi d'arrivées significatives, susceptibles de la rendre plus solide. Une défense à quatre semble même difficilement envisageable pour le moment.

La Red Flame Davinia Vanmechelen revient au Standard., BELGA (DAVID CATRY)
La Red Flame Davinia Vanmechelen revient au Standard. © BELGA (DAVID CATRY)

CLUB YLA : MONTÉE EN PUISSANCE

  • LES +

Le Club YLA peut compter sur l'apport de deux renforts de choix : les Red Flames Nicky Van Den Abbeele et Marie Minnaert. Après une saison d'adaptation et l'interruption brutale de la compétition qui leur a coupé l'herbe sous le pied, les Brugeoises entament le championnat plus rôdées que jamais et comptent prôner un jeu offensif.

  • LES -

Si l'équipe de Leo Van der Elst n'a pas bougé dans les grandes lignes, il reste à voir si ce même noyau pourra malgré tout se surpasser afin de faire davantage concurrence aux favorites de la compétition. Une saison n'est pas l'autre, mais il faudra que le Club confirme qu'il a su s'adapter au rythme de la Super League.

La médiane Marie Minnaert arrive à Bruges après des années passées à Gand., SPORTPIX.BE (DAVID CATRY)
La médiane Marie Minnaert arrive à Bruges après des années passées à Gand. © SPORTPIX.BE (DAVID CATRY)

OHL : DE GRANDES AMBITIONS

  • LES +

Le renouvellement complet de l'effectif fera le plus grand bien aux Louvanistes, au sortir de leur dernière saison décevante (un point glané seulement). OHL mise dorénavant, et avant tout, sur la solidité défensive. Le retour au club de joueuses expérimentées comme Lenie Onzia et Sara Yüceil, couplé à l'arrivée de jeunes pousses prometteuses, semble être un mix idéal pour aborder cette nouvelle saison.

  • LES -

L'équipe très jeune d'OHL pourrait se cogner les dents sur le power football pratiqué par les habituées du championnat. Un petit temps d'adaptation à ce football sera donc nécessaire avant que l'effectif ne puisse réellement rivaliser avec les meilleures équipes.

Lenie Onzia, la capitaine d'OHL, doit apporter son expérience à une jeune équipe., Photo News
Lenie Onzia, la capitaine d'OHL, doit apporter son expérience à une jeune équipe. © Photo News

GAND : LE GRAND MÉNAGE

  • LES +

Les Gent Ladies ont sacrément consolidé leur défense en rapatriant Heleen Jaques, qui évoluait en Italie depuis deux ans. À 32 ans, la Red Flame est le principal relais entre le coach et une toute jeune équipe. Des jeunes Néerlandaises dont on attend beaucoup sont également arrivées pour renforcer le noyau.

  • LES -

Le noyau, parlons-en. Tout simplement dépecé, il a subi un lifting considérable, avec ce que cela implique pour l'équipe en termes d'automatismes et de reconstruction. L'accent sera de nouveau mis sur la jeunesse, mais quid de l'expérience ?

Heleen Jaques doit servir de relais entre le coach et les joueuses., SPORTPIX.BE (STIJN AUDOOREN)
Heleen Jaques doit servir de relais entre le coach et les joueuses. © SPORTPIX.BE (STIJN AUDOOREN)

EENDRACHT ALOST : UN CHAMPION DE D2 AMBITIEUX

  • LES +

Le noyau champion de D1, le deuxième échelon national, n'a que peu changé, et a même été renforcé. Un point positif pour un club qui veut retrouver son lustre d'antan. Le coach, Dirk Decoen, est un entraîneur à succès, et comme l'appétit vient en mangeant, Alost a des ambitions dans cette Super League.

  • LES -

La vitesse d'exécution est quand même nettement plus élevée parmi l'élite qu'un échelon plus bas. Comment les Alostoises vont-elles digérer ce passage en Super League ? Même avec des joueuses plus expérimentées, il va falloir encaisser cela rapidement.

Anaelle Wiard, une joueuse d'expérience pour Alost., SPORTPIX.BE (DIRK VUYLSTEKE)
Anaelle Wiard, une joueuse d'expérience pour Alost. © SPORTPIX.BE (DIRK VUYLSTEKE)

Aurélie Herman et Chloé Vincent (st.)

Les Liégeoises restent sur papier les premières concurrentes du Sporting d'Anderlecht, grand favori de la compétition. L'arrivée de l'attaquante Davinia Vanmechelen donnera certainement un coup de boost à l'animation offensive des Rouches, qui se démèneront pour soulever au moins une trophée cette saison.Les problèmes du Standard Fémina risquent avant tout de concerner sa défense, durement touchée par le départ de plusieurs cadres de l'équipe. D'autant plus que celle-ci n'a pas subi d'arrivées significatives, susceptibles de la rendre plus solide. Une défense à quatre semble même difficilement envisageable pour le moment.Le Club YLA peut compter sur l'apport de deux renforts de choix : les Red Flames Nicky Van Den Abbeele et Marie Minnaert. Après une saison d'adaptation et l'interruption brutale de la compétition qui leur a coupé l'herbe sous le pied, les Brugeoises entament le championnat plus rôdées que jamais et comptent prôner un jeu offensif.Si l'équipe de Leo Van der Elst n'a pas bougé dans les grandes lignes, il reste à voir si ce même noyau pourra malgré tout se surpasser afin de faire davantage concurrence aux favorites de la compétition. Une saison n'est pas l'autre, mais il faudra que le Club confirme qu'il a su s'adapter au rythme de la Super League.Le renouvellement complet de l'effectif fera le plus grand bien aux Louvanistes, au sortir de leur dernière saison décevante (un point glané seulement). OHL mise dorénavant, et avant tout, sur la solidité défensive. Le retour au club de joueuses expérimentées comme Lenie Onzia et Sara Yüceil, couplé à l'arrivée de jeunes pousses prometteuses, semble être un mix idéal pour aborder cette nouvelle saison.L'équipe très jeune d'OHL pourrait se cogner les dents sur le power football pratiqué par les habituées du championnat. Un petit temps d'adaptation à ce football sera donc nécessaire avant que l'effectif ne puisse réellement rivaliser avec les meilleures équipes. Les Gent Ladies ont sacrément consolidé leur défense en rapatriant Heleen Jaques, qui évoluait en Italie depuis deux ans. À 32 ans, la Red Flame est le principal relais entre le coach et une toute jeune équipe. Des jeunes Néerlandaises dont on attend beaucoup sont également arrivées pour renforcer le noyau.Le noyau, parlons-en. Tout simplement dépecé, il a subi un lifting considérable, avec ce que cela implique pour l'équipe en termes d'automatismes et de reconstruction. L'accent sera de nouveau mis sur la jeunesse, mais quid de l'expérience ?Le noyau champion de D1, le deuxième échelon national, n'a que peu changé, et a même été renforcé. Un point positif pour un club qui veut retrouver son lustre d'antan. Le coach, Dirk Decoen, est un entraîneur à succès, et comme l'appétit vient en mangeant, Alost a des ambitions dans cette Super League.La vitesse d'exécution est quand même nettement plus élevée parmi l'élite qu'un échelon plus bas. Comment les Alostoises vont-elles digérer ce passage en Super League ? Même avec des joueuses plus expérimentées, il va falloir encaisser cela rapidement.Aurélie Herman et Chloé Vincent (st.)