Malgré un Tour de France taillé à sa mesure, Julian Alaphilippe n'affirme pas faire de la Grande Boucle son objectif. "Pas cette année encore", a souligné le Français vendredi qui visera, comme l'an dernier, des victoires d'étapes. "C'était magique de pouvoir porter le maillot jaune durant deux semaines, mais vous l'avez bien vu dès la montée vers Tignes, je suis redescendu à la 5e place. Et il y encore une grosse marge entre un maillot jaune à Paris et une 5e place. Pour gagner le Tour, je devrais changer ma préparation et courir le Tour de France autrement. Pour l'heure, j'aime encore trop les autres courses." Julian Alaphilippe entamera ainsi son année fin janvier au Tour de San Juan puis disputera le Tour de Colombie dans la foulée. Pas de Strade Bianche (le 7 mars) cette fois pour l'idole des Français, ni Tirreno-Adriatico (11 au 17 mars), mais bien Paris-Nice (du 8 au 15 mars). A sa demande, il sera au départ du Tour des Flandres. "Patrick (Lefevere, son patron, ndlr) a bien voulu, mais à condition de ne pas en faire mon gros objectif du début de saison car il y a les classiques ardennaises ensuite. Cela me va", a commenté encore vendredi Julian Alaphilippe qui lorgne aussi sur la course sur route olympique à Tokyo le 9 août et sur les championnats du monde en Suisse, à Martigny du 20 au 27 septembre. Avec 68 victoires l'an dernier, pour 73 en 2018, Deceuninck-Quick Step en veut toujours plus pour 2020. Il pourra compter aussi sur sa pépite Remco Evenepoel, qui sera d'ailleurs accompagné au Giro par un autre jeune, le Néerlandais Fabio Jakobsen, 23 ans, sur les routes d'Italie du 9 au 31 mai. Ce sera l'un des grands objectifs du sprinter qui débutera sa saison au Tour de Valence (du 5 au 9 février). La suite de son programme passera par le Tour de l'Algarve (du 19 au 23 février) et Kuurne-Bruxelles-Kuurne le 1er mars. Le Luxembourgeois Bob Jungels, 27 ans, a confirmé lui vendredi qu'il voulait se concentrer sur les classiques flamandes lui qui a remporté l'an dernier Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Il rêve pour 2020 d'une victoire au Tour des Flandres et disputera aussi Paris-Roubaix. Après un échauffement au Tour de Colombie mi-février, Bob Jungels sera au week-end d'ouverture des classiques flamandes. Les Strade Bianche, Tirreno-Adriatico, l'E3 à Harelbeke (le 27 mars) puis le Tour des Flandres seront à son programme ensuite. Il roulera Paris-Roubaix (le 12 avril), mais pas les classiques ardennaises, ni le Giro. Pour sa part, parmi les 28 coureurs que compte l'effectif de Deceuninck-Quick Step, Zdenek Stybar, 34 ans, a confié vendredi qu'il rêvait des Jeux Olympiques et du Tour de France. Le Tchèque, vainqueur du Circuit Het Nieuwsblad et du GP E3 à Harelbeke l'an dernier a confié vendredi qu'il voulait encore s'illustrer sur les courses pavées cette saison. (Belga)

Malgré un Tour de France taillé à sa mesure, Julian Alaphilippe n'affirme pas faire de la Grande Boucle son objectif. "Pas cette année encore", a souligné le Français vendredi qui visera, comme l'an dernier, des victoires d'étapes. "C'était magique de pouvoir porter le maillot jaune durant deux semaines, mais vous l'avez bien vu dès la montée vers Tignes, je suis redescendu à la 5e place. Et il y encore une grosse marge entre un maillot jaune à Paris et une 5e place. Pour gagner le Tour, je devrais changer ma préparation et courir le Tour de France autrement. Pour l'heure, j'aime encore trop les autres courses." Julian Alaphilippe entamera ainsi son année fin janvier au Tour de San Juan puis disputera le Tour de Colombie dans la foulée. Pas de Strade Bianche (le 7 mars) cette fois pour l'idole des Français, ni Tirreno-Adriatico (11 au 17 mars), mais bien Paris-Nice (du 8 au 15 mars). A sa demande, il sera au départ du Tour des Flandres. "Patrick (Lefevere, son patron, ndlr) a bien voulu, mais à condition de ne pas en faire mon gros objectif du début de saison car il y a les classiques ardennaises ensuite. Cela me va", a commenté encore vendredi Julian Alaphilippe qui lorgne aussi sur la course sur route olympique à Tokyo le 9 août et sur les championnats du monde en Suisse, à Martigny du 20 au 27 septembre. Avec 68 victoires l'an dernier, pour 73 en 2018, Deceuninck-Quick Step en veut toujours plus pour 2020. Il pourra compter aussi sur sa pépite Remco Evenepoel, qui sera d'ailleurs accompagné au Giro par un autre jeune, le Néerlandais Fabio Jakobsen, 23 ans, sur les routes d'Italie du 9 au 31 mai. Ce sera l'un des grands objectifs du sprinter qui débutera sa saison au Tour de Valence (du 5 au 9 février). La suite de son programme passera par le Tour de l'Algarve (du 19 au 23 février) et Kuurne-Bruxelles-Kuurne le 1er mars. Le Luxembourgeois Bob Jungels, 27 ans, a confirmé lui vendredi qu'il voulait se concentrer sur les classiques flamandes lui qui a remporté l'an dernier Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Il rêve pour 2020 d'une victoire au Tour des Flandres et disputera aussi Paris-Roubaix. Après un échauffement au Tour de Colombie mi-février, Bob Jungels sera au week-end d'ouverture des classiques flamandes. Les Strade Bianche, Tirreno-Adriatico, l'E3 à Harelbeke (le 27 mars) puis le Tour des Flandres seront à son programme ensuite. Il roulera Paris-Roubaix (le 12 avril), mais pas les classiques ardennaises, ni le Giro. Pour sa part, parmi les 28 coureurs que compte l'effectif de Deceuninck-Quick Step, Zdenek Stybar, 34 ans, a confié vendredi qu'il rêvait des Jeux Olympiques et du Tour de France. Le Tchèque, vainqueur du Circuit Het Nieuwsblad et du GP E3 à Harelbeke l'an dernier a confié vendredi qu'il voulait encore s'illustrer sur les courses pavées cette saison. (Belga)