Hilaire Van der Schueren, le manager de la formation wallonne, ne tarit pas d'éloges son jeune coureur. "C'est un garçon dont j'attends beaucoup", a-t-il confié lors de la présentation de la nouvelle saison. "Je le vois au travail depuis quelques jours maintenant. Je suis sous le charme. On va bien le soigner et certainement pas surcharger son programme lors de sa première année de pro. Nous devons découvrir exactement quel genre de coureur il est. C'est certainement un bon coureur de contre-la-montre, mais il monte aussi très bien ici. Je ne sais pas à quoi m'attendre de sa part." Jasper De Plus a remporté le Chrono des Nations Espoirs l'année dernière et a fini 2e du championnat de Belgique de contre-la-montre Espoirs derrière Brent Van Moer. Pourtant, il a fallu beaucoup de temps avant qu'il n'obtienne ce contrat pro au terme de sa dernière année chez les Espoirs. "Dans ma tête, c'était tout ou rien", dit-il. "Soit vous devenez un pro, soit vous arrêtez la course. Il m'a fallu beaucoup de temps avant d'obtenir un contrat, mais je pense que beaucoup d'équipes ne sont pas intéressées par un coureur de contre-la-montre et je n'avais pas assez fait mes preuves dans les courses sur route. Je suis assez joueur en course et je ne fais pas toujours les bons choix : au mauvais moment, je suis devant et au mauvais moment, je suis derrière le peloton (rires). J'ai parlé à quelques équipes, mais ça n'a pas marché. Je suis très heureux que Wanty ait cru en moi et m'ait offert un contrat de deux ans à la fin du mois d'octobre." "J'essaie maintenant d'apprendre autant que possible des autres et de faire tout ce qu'ils me demandent. Je veux devenir un meilleur coureur ici, courir plus judicieusement, aider mon équipe et continuer à progresser. Je sais d'où je viens. L'année dernière, j'ai travaillé en tant que mécanicien indépendant pour le Team Ineos, à son service course de Deinze. C'était amusant et j'ai beaucoup appris sur le matériel. Ils m'ont aussi soutenu dans le contre-la-montre. C'était intéressant, mais je rêvais toujours de devenir pro. Il a fallu beaucoup de temps pour obtenir un contrat, mais je n'ai peut-être pas vécu assez longtemps pour le métier dans le passé. Maintenant, je dois saisir cette opportunité. J'ai vraiment eu le déclic maintenant, mon frère Laurens est un bon conseiller. Il dit que je dois en tirer le meilleur parti maintenant, pour ne pas regretter de ne pas avoir essayé plus tard. Que je dois vivre à 100 % pour ça." . (Belga)

Hilaire Van der Schueren, le manager de la formation wallonne, ne tarit pas d'éloges son jeune coureur. "C'est un garçon dont j'attends beaucoup", a-t-il confié lors de la présentation de la nouvelle saison. "Je le vois au travail depuis quelques jours maintenant. Je suis sous le charme. On va bien le soigner et certainement pas surcharger son programme lors de sa première année de pro. Nous devons découvrir exactement quel genre de coureur il est. C'est certainement un bon coureur de contre-la-montre, mais il monte aussi très bien ici. Je ne sais pas à quoi m'attendre de sa part." Jasper De Plus a remporté le Chrono des Nations Espoirs l'année dernière et a fini 2e du championnat de Belgique de contre-la-montre Espoirs derrière Brent Van Moer. Pourtant, il a fallu beaucoup de temps avant qu'il n'obtienne ce contrat pro au terme de sa dernière année chez les Espoirs. "Dans ma tête, c'était tout ou rien", dit-il. "Soit vous devenez un pro, soit vous arrêtez la course. Il m'a fallu beaucoup de temps avant d'obtenir un contrat, mais je pense que beaucoup d'équipes ne sont pas intéressées par un coureur de contre-la-montre et je n'avais pas assez fait mes preuves dans les courses sur route. Je suis assez joueur en course et je ne fais pas toujours les bons choix : au mauvais moment, je suis devant et au mauvais moment, je suis derrière le peloton (rires). J'ai parlé à quelques équipes, mais ça n'a pas marché. Je suis très heureux que Wanty ait cru en moi et m'ait offert un contrat de deux ans à la fin du mois d'octobre." "J'essaie maintenant d'apprendre autant que possible des autres et de faire tout ce qu'ils me demandent. Je veux devenir un meilleur coureur ici, courir plus judicieusement, aider mon équipe et continuer à progresser. Je sais d'où je viens. L'année dernière, j'ai travaillé en tant que mécanicien indépendant pour le Team Ineos, à son service course de Deinze. C'était amusant et j'ai beaucoup appris sur le matériel. Ils m'ont aussi soutenu dans le contre-la-montre. C'était intéressant, mais je rêvais toujours de devenir pro. Il a fallu beaucoup de temps pour obtenir un contrat, mais je n'ai peut-être pas vécu assez longtemps pour le métier dans le passé. Maintenant, je dois saisir cette opportunité. J'ai vraiment eu le déclic maintenant, mon frère Laurens est un bon conseiller. Il dit que je dois en tirer le meilleur parti maintenant, pour ne pas regretter de ne pas avoir essayé plus tard. Que je dois vivre à 100 % pour ça." . (Belga)