"Bien sûr que ce n'était pas facile", a déclaré Stefano Oldani aux organisateurs après l'arrivée. "Lorenzo Rota est mon ami, je savais qu'il était rapide, je devais donc le surveiller, et ce n'était pas facile à gérer avec un autre coureur. Mais on dirait que j'y suis parvenu.". Le trio de tête faisait partie de la grande échappée du jour, qui a compté 25 coureurs, dont 3 Alpecin-Fenix, l'équipe la mieux représentée devant avec Stefano Oldani, Mathieu van der Poel et Oscar Riesebeek. "On savait que si on mettait plusieurs coureurs dans l'échappée, beaucoup de gars se concentreraient sur Mathieu et les autres pourraient tenter d'en profiter", a déclaré Oldani. "On a très bien joué le coup, on était la seule équipe avec trois coureurs à l'avant. C'est une sensation magique. J'ai travaillé tellement dur pour ça" (Belga)

"Bien sûr que ce n'était pas facile", a déclaré Stefano Oldani aux organisateurs après l'arrivée. "Lorenzo Rota est mon ami, je savais qu'il était rapide, je devais donc le surveiller, et ce n'était pas facile à gérer avec un autre coureur. Mais on dirait que j'y suis parvenu.". Le trio de tête faisait partie de la grande échappée du jour, qui a compté 25 coureurs, dont 3 Alpecin-Fenix, l'équipe la mieux représentée devant avec Stefano Oldani, Mathieu van der Poel et Oscar Riesebeek. "On savait que si on mettait plusieurs coureurs dans l'échappée, beaucoup de gars se concentreraient sur Mathieu et les autres pourraient tenter d'en profiter", a déclaré Oldani. "On a très bien joué le coup, on était la seule équipe avec trois coureurs à l'avant. C'est une sensation magique. J'ai travaillé tellement dur pour ça" (Belga)