"Je suis contente. Je suis arrivée un peu fatiguée, mais la confiance m'a portée", raconta-t-elle. "J'ai assez bien joué. J'ai été agressive, car c'est une jeune qui frappait également fort dans la balle. Les courts sont un peu différents de ceux de Hobart, avec un rebond plus haut. J'avais aussi moins de pression ici. C'était un premier tour. À Hobart, il s'agissait d'une finale. Et une finale, on n'en joue pas tous les jours. J'ai d'ailleurs reçu quelques félicitations, dont celles de David Goffin. Cela fait plaisir." Elise Mertens va désormais profiter de son jour de repos, ce mardi, pour se remettre quelque peu de ses émotions. Mercredi, la N.1 belge retrouvera ainsi l'Australienne d'origine russe Daria Gavrilova (WTA 23), 23 ans, qu'elle a battue à Perth, lors de la Hopman Cup, 2-6, 6-4, 6-2. "C'est la quatrième fois déjà que je vais la rencontrer. Je sais donc comment elle joue. Elle a un bon coup droit et elle essaie de mettre beaucoup d'intensité dans ses frappes, mais je joue bien pour l'instant. Je dois surtout me focaliser sur moi-même. Ce sera peut-être sur un grand court (Gavrilova a joué dans la Rod Laver Arena, lundi soir, ndlr), mais cela ne me dérange pas. Au contraire, j'aime les grands courts", sourit-elle. (Belga)

"Je suis contente. Je suis arrivée un peu fatiguée, mais la confiance m'a portée", raconta-t-elle. "J'ai assez bien joué. J'ai été agressive, car c'est une jeune qui frappait également fort dans la balle. Les courts sont un peu différents de ceux de Hobart, avec un rebond plus haut. J'avais aussi moins de pression ici. C'était un premier tour. À Hobart, il s'agissait d'une finale. Et une finale, on n'en joue pas tous les jours. J'ai d'ailleurs reçu quelques félicitations, dont celles de David Goffin. Cela fait plaisir." Elise Mertens va désormais profiter de son jour de repos, ce mardi, pour se remettre quelque peu de ses émotions. Mercredi, la N.1 belge retrouvera ainsi l'Australienne d'origine russe Daria Gavrilova (WTA 23), 23 ans, qu'elle a battue à Perth, lors de la Hopman Cup, 2-6, 6-4, 6-2. "C'est la quatrième fois déjà que je vais la rencontrer. Je sais donc comment elle joue. Elle a un bon coup droit et elle essaie de mettre beaucoup d'intensité dans ses frappes, mais je joue bien pour l'instant. Je dois surtout me focaliser sur moi-même. Ce sera peut-être sur un grand court (Gavrilova a joué dans la Rod Laver Arena, lundi soir, ndlr), mais cela ne me dérange pas. Au contraire, j'aime les grands courts", sourit-elle. (Belga)