Les nouveaux transfuges peu employés

Elles sont 55 nouvelles recrues à avoir foulé les pelouses de Pro League pour cette reprise de la compétition, y compris les joueurs montés au jeu. Seuls 35 étaient présents dès le coup d'envoi sur un total de 198 possibles. Cela représente seulement 17,67% des onze de base. Evidemment, certains joueurs arrivent parfois en cours de préparation et stage. Il n'est donc pas illogique que les entraîneurs s'appuient en majorité sur des joueurs qu'ils ont pu avoir sous la main dès le début.

Seraing, OHL et Zulte Waregem font confiance à leurs recrues

Si Genk, à l'exception d'un Cyriel Dessers revenant de prêt à Feyenoord qu'on ne considèrera pas comme comme un transfuge, n'alignait pas de nouvelle tête dans le onze de base qui se rendait sur la pelouse du FC Bruges, trois équipes de la compétition composaient leur premier onze de base du nouvel exercice avec pratiquement une moitié de petits nouveaux.

C'est à Zulte que cet apport de sang nouveau s'est avéré le plus efficace puisque deux des petits nouveaux sur les cinq alignés ont respectivement marqué et donné un assist (voir ci-dessus). Les Flandriens l'ont d'ailleurs emporté pour la première d'Mbaye Leye sur le banc, contre une équipe de Seraing qui alignait aussi cinq nouveaux venus.

OHL avait aussi cinq transferts de l'été qui figuraient dans son onze de base. Un choix payant pour Marc Brys puisque ses ouailles se sont imposés 0-2 au stade des Eperons d'or de Courtrai.

Simon Adingra a déposé sa carte de visite sur le synthétique de Saint-Trond., iStock
Simon Adingra a déposé sa carte de visite sur le synthétique de Saint-Trond. © iStock

Six nouvelles recrues déjà décisives

Trois nouvelles têtes de Pro League ont déjà trouvé le chemin des filets à l'occasion de cette première journée. Il s'agit de Borja Lopez, le défenseur espagnol de Zulte Waregem qui a marqué le second but des siens. Deuxième but de ses couleurs aussi pour Fabio Silva, le nouvel attaquant d'Anderlecht. Monté en cours de jeu, il a signé sa première au Lotto Park de la meilleure des manières.

Enfin, l'entrée la plus fracassante sur les prés du Royaume est à mettre au crédit de Simon Adingra. Cet ailier ivoirien prêté à l'Union par Brighton s'est offert un incroyable solo au sein de la défense trudonnaire. Déjà l'un des bijoux de la saison.

Trois autres nouveaux venus se sont distingués en étant à l'assist. A commencer par Ferran Jutgla, la nouvelle arme offensive du champion de Belgique, passée par le FC Barcelone, qui a déjà donné deux ballons de buts, l'un à Skov Olsen, l'autre à Vanaken. L'ancien moteur du RWDM, Nicolas Rommens a offert le but de Lopez évoqué plus haut, alors que Toby Alderweireld , grâce à l'une ouverture digne d'un quaterback dont il a le secret, a permis au déménageur Michael Frey d'ouvrir le score pour l'Antwerp.

On soulignera que les transferts de l'été sont impliqués dans 6 des 25 premières réalisations de la saison, soit un pourcentage de 24%. L'an dernier, ils n'étaient présents que dans cinq des 26 buts de la journée inaugurale (19,23%). Pour un but (Anass Zaroury), il y avait eu quatre passes décisives l'an passé. Cette année, les recrues de l'été sont bonnes pour 3 buts et 4 assists, mais seulement une implication sur six goals puisque Rommens a offert le caviar à Borja Lopez.

Moins de buts que l'an dernier

25 réalisations ont été marquées au cours de cette journée inaugurale de la Pro League. C'est un peu moins bien que la saison dernière où les filets avaient tremblé à 26 reprises pour le retour du football sur les pelouses de D1A. Cela reste en revanche un peu mieux que lors de la saison 2020-21, où le championnat était revenu à 18 équipes. Seulement 23 buts avaient été inscrits à l'occasion de cette journée inaugurale disputée un peu plus tard, le week-end du 8 août.

Hans Vanaken le centenaire

Double Soulier d'or, Hans Vanaken avait prolongé son bail au FC Bruges la saison passée, alors qu'on le pensait tenté par une éventuelle escapade à l'étranger. Ce choix de la stabilité lui a permis d'étoffer son palmarès dans notre pays et ne l'a pas desservi dans ses ambitions diaboliques puisque Roberto Martinez n'a jamais autant fait appel à lui que ces derniers mois.

Pour cette première de la saison en Pro League, le grand Hans a montré pourquoi il était sans doute le joueur qui symbolisait le plus notre championnat et pourquoi il était sûrement le meilleur transfert de JPL de ce siècle. Il a en effet inscrit son centième but en Pro League contre Genk. Une première pour un joueur de l'entrejeu de notre compétition au 21e siècle. Vanaken n'est aussi que le septième joueur, toutes positions confondues, à franchir ce cap des 100 réalisations. Un chiffre d'autant plus exceptionnel que la stabilité n'a jamais été aussi peu de mise dans notre compétition, tout comme dans le monde du football en général.

Deux fers de lance de la saison dernière s'offrent le premier doublé de la saison

Si les nouvelles recrues furent discrètes dans l'ensemble, certains hommes forts de la saison écoulée ont repris la saison comme il se doit. L'ailier danois Andreas Skov Olsen s'est déjà offert un doublé pour offrir la victoire à Bruges lors de la réception de Genk. Pour ses six premiers mois dans la Venise du Nord, il avait marqué les esprits en marquant six fois et en délivrant 9 passes décisives en seulement 15 apparitions sous la vareuse Blauw en Zwart. Le voici donc impliqué dans 16 buts en 16 rencontres en Belgique. Un homme régulier.

Andreas Skov Olsen a repris la saison avec le FC Bruges comme il a terminé la précédente., iStock
Andreas Skov Olsen a repris la saison avec le FC Bruges comme il a terminé la précédente. © iStock

A l'Antwerp, après la piètre prestation de l'une des recrues phares, Vincent Janssen, lors de la réception du FC Drita lors des tours préliminaires de la Conference League, c'est le déménageur Michael Frey qui retrouvait sa place dans le onze de base. Après un début de championnat tonitruant l'an dernier, avec notamment un quintuplé à Sclessin contre le Standard, le Suisse était un peu rentré dans le rang en vue de Playoffs 1 où il sera plus discret. Ce dimanche, il s'est offert un doublé et c'est encore mieux qu'il y a un lorsqu'il s'était offert un but pour ses débuts sous la vareuse anversoise.

Alderweireld, le Diable le plus efficace pour son retour en Belgique

Toby Alderweireld n'a pas manqué son retour à Anvers, sa ville natale. Pour ses deux premières sous les couleurs du Great Old, le défenseur central diabolique aura permis à ses couleurs de conserver le 0 à deux reprises, même si le score du premier duel (0-0), contre le FC Drita, ne correspond pas aux ambitions anversoises. Pour sa première en championnat, Alderweireld a non seulement permis aux siens d'avoir une clean-sheet, mais a aussi offert un assist à Michael Frey sur le but d'ouverture.

C'est nettement mieux que certains Diables rouges revenus au pays, à commencer par ceux qui l'ont précédé au Bosuil: Radja Nainggolan, Kevin Mirallas et Steven Defour.

La saison passée, le Ninja avait dû attendre sa dixième apparition avant de marquer (Beerschot) et sa quinzième avant de donner une passe décisive (contre Ostende).

L'ailier, qui a rejoint l'AEL Limassol aujourd'hui, avait attendu son 7e match sous les couleurs du matricule 1 pour s'offrir un but et un assist contre Courtrai.

Enfin, le milieu de terrain, qui a rangé les crampons depuis lors après une dernière pige dans son club formateur du FC Malines, n'avait attendu que deux petites apparitions pour offrir une passe décisive, sa seule d'ailleurs. Defour ne marquera jamais pour le Great Old.

Applaudi par Peter Zulj, Vincent Kompany marque contre Eupen, le 23 février 2020, son dernier but professionnel, le premier depuis son retour à Anderlecht., iStock
Applaudi par Peter Zulj, Vincent Kompany marque contre Eupen, le 23 février 2020, son dernier but professionnel, le premier depuis son retour à Anderlecht. © iStock

Enfin, lors de la même saison que Mirallas et Defour, tout le monde n'avait d'yeux que pour Vincent Kompany, revenu en légende et en star du côté de Saint-Guidon. Il aura attendu son deuxième match, un partage nul et vierge à Mouscron, pour permettre aux Mauves de rentrer avec un clean-sheet.

En quinze apparitions en championnat, Vince The Prince, aura marqué une fois et réussi un assist. Pour le premier, il faudra attendre sa 13e apparition et la réception d'Eupen. Pour le second, son tout dernier match en mauve, avec la réception et la dégelée infligée à Zulte Waregem. Ce sera d'ailleurs sa dernière apparition en rencontre officielle sur un terrain de football.

Elles sont 55 nouvelles recrues à avoir foulé les pelouses de Pro League pour cette reprise de la compétition, y compris les joueurs montés au jeu. Seuls 35 étaient présents dès le coup d'envoi sur un total de 198 possibles. Cela représente seulement 17,67% des onze de base. Evidemment, certains joueurs arrivent parfois en cours de préparation et stage. Il n'est donc pas illogique que les entraîneurs s'appuient en majorité sur des joueurs qu'ils ont pu avoir sous la main dès le début.Si Genk, à l'exception d'un Cyriel Dessers revenant de prêt à Feyenoord qu'on ne considèrera pas comme comme un transfuge, n'alignait pas de nouvelle tête dans le onze de base qui se rendait sur la pelouse du FC Bruges, trois équipes de la compétition composaient leur premier onze de base du nouvel exercice avec pratiquement une moitié de petits nouveaux.C'est à Zulte que cet apport de sang nouveau s'est avéré le plus efficace puisque deux des petits nouveaux sur les cinq alignés ont respectivement marqué et donné un assist (voir ci-dessus). Les Flandriens l'ont d'ailleurs emporté pour la première d'Mbaye Leye sur le banc, contre une équipe de Seraing qui alignait aussi cinq nouveaux venus.OHL avait aussi cinq transferts de l'été qui figuraient dans son onze de base. Un choix payant pour Marc Brys puisque ses ouailles se sont imposés 0-2 au stade des Eperons d'or de Courtrai.Trois nouvelles têtes de Pro League ont déjà trouvé le chemin des filets à l'occasion de cette première journée. Il s'agit de Borja Lopez, le défenseur espagnol de Zulte Waregem qui a marqué le second but des siens. Deuxième but de ses couleurs aussi pour Fabio Silva, le nouvel attaquant d'Anderlecht. Monté en cours de jeu, il a signé sa première au Lotto Park de la meilleure des manières. Enfin, l'entrée la plus fracassante sur les prés du Royaume est à mettre au crédit de Simon Adingra. Cet ailier ivoirien prêté à l'Union par Brighton s'est offert un incroyable solo au sein de la défense trudonnaire. Déjà l'un des bijoux de la saison.Trois autres nouveaux venus se sont distingués en étant à l'assist. A commencer par Ferran Jutgla, la nouvelle arme offensive du champion de Belgique, passée par le FC Barcelone, qui a déjà donné deux ballons de buts, l'un à Skov Olsen, l'autre à Vanaken. L'ancien moteur du RWDM, Nicolas Rommens a offert le but de Lopez évoqué plus haut, alors que Toby Alderweireld , grâce à l'une ouverture digne d'un quaterback dont il a le secret, a permis au déménageur Michael Frey d'ouvrir le score pour l'Antwerp.On soulignera que les transferts de l'été sont impliqués dans 6 des 25 premières réalisations de la saison, soit un pourcentage de 24%. L'an dernier, ils n'étaient présents que dans cinq des 26 buts de la journée inaugurale (19,23%). Pour un but (Anass Zaroury), il y avait eu quatre passes décisives l'an passé. Cette année, les recrues de l'été sont bonnes pour 3 buts et 4 assists, mais seulement une implication sur six goals puisque Rommens a offert le caviar à Borja Lopez.25 réalisations ont été marquées au cours de cette journée inaugurale de la Pro League. C'est un peu moins bien que la saison dernière où les filets avaient tremblé à 26 reprises pour le retour du football sur les pelouses de D1A. Cela reste en revanche un peu mieux que lors de la saison 2020-21, où le championnat était revenu à 18 équipes. Seulement 23 buts avaient été inscrits à l'occasion de cette journée inaugurale disputée un peu plus tard, le week-end du 8 août.Double Soulier d'or, Hans Vanaken avait prolongé son bail au FC Bruges la saison passée, alors qu'on le pensait tenté par une éventuelle escapade à l'étranger. Ce choix de la stabilité lui a permis d'étoffer son palmarès dans notre pays et ne l'a pas desservi dans ses ambitions diaboliques puisque Roberto Martinez n'a jamais autant fait appel à lui que ces derniers mois.Pour cette première de la saison en Pro League, le grand Hans a montré pourquoi il était sans doute le joueur qui symbolisait le plus notre championnat et pourquoi il était sûrement le meilleur transfert de JPL de ce siècle. Il a en effet inscrit son centième but en Pro League contre Genk. Une première pour un joueur de l'entrejeu de notre compétition au 21e siècle. Vanaken n'est aussi que le septième joueur, toutes positions confondues, à franchir ce cap des 100 réalisations. Un chiffre d'autant plus exceptionnel que la stabilité n'a jamais été aussi peu de mise dans notre compétition, tout comme dans le monde du football en général.Si les nouvelles recrues furent discrètes dans l'ensemble, certains hommes forts de la saison écoulée ont repris la saison comme il se doit. L'ailier danois Andreas Skov Olsen s'est déjà offert un doublé pour offrir la victoire à Bruges lors de la réception de Genk. Pour ses six premiers mois dans la Venise du Nord, il avait marqué les esprits en marquant six fois et en délivrant 9 passes décisives en seulement 15 apparitions sous la vareuse Blauw en Zwart. Le voici donc impliqué dans 16 buts en 16 rencontres en Belgique. Un homme régulier.A l'Antwerp, après la piètre prestation de l'une des recrues phares, Vincent Janssen, lors de la réception du FC Drita lors des tours préliminaires de la Conference League, c'est le déménageur Michael Frey qui retrouvait sa place dans le onze de base. Après un début de championnat tonitruant l'an dernier, avec notamment un quintuplé à Sclessin contre le Standard, le Suisse était un peu rentré dans le rang en vue de Playoffs 1 où il sera plus discret. Ce dimanche, il s'est offert un doublé et c'est encore mieux qu'il y a un lorsqu'il s'était offert un but pour ses débuts sous la vareuse anversoise.Toby Alderweireld n'a pas manqué son retour à Anvers, sa ville natale. Pour ses deux premières sous les couleurs du Great Old, le défenseur central diabolique aura permis à ses couleurs de conserver le 0 à deux reprises, même si le score du premier duel (0-0), contre le FC Drita, ne correspond pas aux ambitions anversoises. Pour sa première en championnat, Alderweireld a non seulement permis aux siens d'avoir une clean-sheet, mais a aussi offert un assist à Michael Frey sur le but d'ouverture.C'est nettement mieux que certains Diables rouges revenus au pays, à commencer par ceux qui l'ont précédé au Bosuil: Radja Nainggolan, Kevin Mirallas et Steven Defour.La saison passée, le Ninja avait dû attendre sa dixième apparition avant de marquer (Beerschot) et sa quinzième avant de donner une passe décisive (contre Ostende). L'ailier, qui a rejoint l'AEL Limassol aujourd'hui, avait attendu son 7e match sous les couleurs du matricule 1 pour s'offrir un but et un assist contre Courtrai. Enfin, le milieu de terrain, qui a rangé les crampons depuis lors après une dernière pige dans son club formateur du FC Malines, n'avait attendu que deux petites apparitions pour offrir une passe décisive, sa seule d'ailleurs. Defour ne marquera jamais pour le Great Old.Enfin, lors de la même saison que Mirallas et Defour, tout le monde n'avait d'yeux que pour Vincent Kompany, revenu en légende et en star du côté de Saint-Guidon. Il aura attendu son deuxième match, un partage nul et vierge à Mouscron, pour permettre aux Mauves de rentrer avec un clean-sheet. En quinze apparitions en championnat, Vince The Prince, aura marqué une fois et réussi un assist. Pour le premier, il faudra attendre sa 13e apparition et la réception d'Eupen. Pour le second, son tout dernier match en mauve, avec la réception et la dégelée infligée à Zulte Waregem. Ce sera d'ailleurs sa dernière apparition en rencontre officielle sur un terrain de football.