Le Real était déjà mené 1-0 à la pause à Eibar. Gonzalo Escalante a, en effet, ouvert le score après seulement seize minutes pour les locaux. En cinq minutes folles après le repos, le marquoir affichait 3-0. Sergi Enrich (52) et Kike Garcia (57) trompaient coup sur coup Thibaut Courtois. Le Diable Rouge a ensuite dû s'illustrer à deux reprises pour que le score ne prenne pas des allures de correction. Courtois vit des moments difficiles depuis quelques semaines après avoir encaissé cinq buts avec la Belgique dimanche en Suisse (5-2) et avoir pris le même tarif lors du classico à Barcelone le mois dernier (5-1). Les Madrilènes manquent également l'occasion de se rapprocher de la tête du classement. En cas de victoire - avec un match de plus au compteur - ils auraient pu revenir à un point du leader le FC Barcelone. Les Catalans se déplacent en plus à l'Atletico Madrid samedi soir dans le choc de cette journée. Le Real reste finalement à la sixième place du classement avec vingt unités et comptent seulement deux points de plus qu'Eibar. La défaite des coéquipiers de Thibaut Courtois est aussi la première sous l'ère Solari. Fin octobre, l'ancien international argentin est devenu entraîneur ad interim du Real Madrid en remplacement de Julen Lopetegui, limogé après la débacle survenue au Camp Nou. L'"effet Solari" s'est tout de suite fait ressentir avec quatre victoires en autant de matches toutes compétitions confondues et un goal average de +13 (15-2). Ces résultats ont convaincu les dirigeants de faire confiance à Solari et de le présenter officiellement lors de la trêve internationale. C'était également indispensable car un interim ne peut durer que deux semaines selon le règlement fédéral. (Belga)

Le Real était déjà mené 1-0 à la pause à Eibar. Gonzalo Escalante a, en effet, ouvert le score après seulement seize minutes pour les locaux. En cinq minutes folles après le repos, le marquoir affichait 3-0. Sergi Enrich (52) et Kike Garcia (57) trompaient coup sur coup Thibaut Courtois. Le Diable Rouge a ensuite dû s'illustrer à deux reprises pour que le score ne prenne pas des allures de correction. Courtois vit des moments difficiles depuis quelques semaines après avoir encaissé cinq buts avec la Belgique dimanche en Suisse (5-2) et avoir pris le même tarif lors du classico à Barcelone le mois dernier (5-1). Les Madrilènes manquent également l'occasion de se rapprocher de la tête du classement. En cas de victoire - avec un match de plus au compteur - ils auraient pu revenir à un point du leader le FC Barcelone. Les Catalans se déplacent en plus à l'Atletico Madrid samedi soir dans le choc de cette journée. Le Real reste finalement à la sixième place du classement avec vingt unités et comptent seulement deux points de plus qu'Eibar. La défaite des coéquipiers de Thibaut Courtois est aussi la première sous l'ère Solari. Fin octobre, l'ancien international argentin est devenu entraîneur ad interim du Real Madrid en remplacement de Julen Lopetegui, limogé après la débacle survenue au Camp Nou. L'"effet Solari" s'est tout de suite fait ressentir avec quatre victoires en autant de matches toutes compétitions confondues et un goal average de +13 (15-2). Ces résultats ont convaincu les dirigeants de faire confiance à Solari et de le présenter officiellement lors de la trêve internationale. C'était également indispensable car un interim ne peut durer que deux semaines selon le règlement fédéral. (Belga)