Issu des qualifications, Cerundolo a mené un parcours sans faute sur la terre battue du tournoi argentin, dotée de 294.235 dollars, jusqu'à s'imposer en trois sets 6-0, 2-6, 6-2. Avec cette victoire, il effectue un bond de 154 places au classement ATP, pour figurer désormais au 181e rang de la hiérarchie mondiale. Son ascension météorique rappelle celle de son compatriote Guillermo Coria, qui avait lui aussi remporté son premier tournoi ATP à 19 ans, en 2001 à Viña del Mar au Chili. "Je ne peux toujours pas y croire, ça a été une semaine incroyable", a réagi le gaucher de Buenos Aires. "Le plus important, c'est de féliciter +Juanma+ pour le tournoi incroyable qu'il vient de faire. J'ai fait tout ce que j'ai pu, j'ai donné le maximum, mais je suis triste de ne pas avoir décroché la victoire", a regretté Albert Ramos, qui à 33 ans manque l'occasion de remporter son troisième titre sur le circuit après Bastad en 2016 et Gstaad en 2019. (Belga)

Issu des qualifications, Cerundolo a mené un parcours sans faute sur la terre battue du tournoi argentin, dotée de 294.235 dollars, jusqu'à s'imposer en trois sets 6-0, 2-6, 6-2. Avec cette victoire, il effectue un bond de 154 places au classement ATP, pour figurer désormais au 181e rang de la hiérarchie mondiale. Son ascension météorique rappelle celle de son compatriote Guillermo Coria, qui avait lui aussi remporté son premier tournoi ATP à 19 ans, en 2001 à Viña del Mar au Chili. "Je ne peux toujours pas y croire, ça a été une semaine incroyable", a réagi le gaucher de Buenos Aires. "Le plus important, c'est de féliciter +Juanma+ pour le tournoi incroyable qu'il vient de faire. J'ai fait tout ce que j'ai pu, j'ai donné le maximum, mais je suis triste de ne pas avoir décroché la victoire", a regretté Albert Ramos, qui à 33 ans manque l'occasion de remporter son troisième titre sur le circuit après Bastad en 2016 et Gstaad en 2019. (Belga)