"J'ai eu pas mal de malchance ces dernières semaines, cette victoire me fait donc du bien", déclare Pascal Ackermann. "Dans les derniers sprints, j'avais tendance à hésiter. Cette fois, j'ai décidé d'y aller à fond et cela s'est révélé être une très bonne tactique. J'ai fait comme en 2019. J'espère que je suis lancé pour une série. Je sors d'une période chargée, avec dix jours de course en douze jours. J'ai maintenant quelques jours de pause avant de reprendre mercredi à La Panne. Je pense que je suis plus fort que l'année dernière mais jusqu'à aujourd'hui, cela ne se traduisait pas en victoire". Pascal Ackermann a devancé Hugo Hofstetter (Arkea-Samsic) et Tim Merlier (Alpecin-Fenix). Le Français monte une nouvelle fois sur le podium en mars après sa 2e place au Samyn, une 3e place au GP Monséré et au Tour de Drenthe. "Mon dos me fait toujours souffrir depuis ma chute à la Nokere Koerse", explique Hofstetter. "J'ai eu mal pendant toute la course. J'ai essayé de prendre la roue d'Ackermann mais je n'ai pas pu le dépasser. J'aurais pu gagner aujourd'hui si je n'avais pas chuté à la Nokere Koerse. La 2e place, ce n'est pas mal, mais un peu décevant. Je suis tombé sur un Pascal Ackermann qui en voulait. Comme moi, il n'avait pas encore gagné cette saison." (Belga)

"J'ai eu pas mal de malchance ces dernières semaines, cette victoire me fait donc du bien", déclare Pascal Ackermann. "Dans les derniers sprints, j'avais tendance à hésiter. Cette fois, j'ai décidé d'y aller à fond et cela s'est révélé être une très bonne tactique. J'ai fait comme en 2019. J'espère que je suis lancé pour une série. Je sors d'une période chargée, avec dix jours de course en douze jours. J'ai maintenant quelques jours de pause avant de reprendre mercredi à La Panne. Je pense que je suis plus fort que l'année dernière mais jusqu'à aujourd'hui, cela ne se traduisait pas en victoire". Pascal Ackermann a devancé Hugo Hofstetter (Arkea-Samsic) et Tim Merlier (Alpecin-Fenix). Le Français monte une nouvelle fois sur le podium en mars après sa 2e place au Samyn, une 3e place au GP Monséré et au Tour de Drenthe. "Mon dos me fait toujours souffrir depuis ma chute à la Nokere Koerse", explique Hofstetter. "J'ai eu mal pendant toute la course. J'ai essayé de prendre la roue d'Ackermann mais je n'ai pas pu le dépasser. J'aurais pu gagner aujourd'hui si je n'avais pas chuté à la Nokere Koerse. La 2e place, ce n'est pas mal, mais un peu décevant. Je suis tombé sur un Pascal Ackermann qui en voulait. Comme moi, il n'avait pas encore gagné cette saison." (Belga)