Les "Red Devils" ont saisi la perche tendue par City, qui avait concédé le match nul samedi à Stoke 1-1. Les "Citizens" avaient toutefois pris la tête provisoirement à la différence de buts.

L'équipe d'Alex Ferguson a prolongé son excellente série en cours avec une sixième victoire d'affilée, qui confirme le retournement de la situation en sa faveur après un début de saison dominé par City. Les tenants du titre ont marqué 28 points sur 30 possibles lors des dix dernières journées : un rythme de champion.

Man U, dominateur... et chanceux


United a dominé de la tête et des épaules contre une de ses victimes préférées, Fulham n'ayant gagné qu'une fois à Old Trafford en 49 ans, mais sans vraiment briller en attaque.

Face à une défense des "Cottagers" bien regroupée, les situations dangereuses ont été peu nombreuses. C'est même Dempsey qui a eu la première occasion vraiment nette, pour Fulham, un joli tir enroulé qui a obligé le gardien espagnol De Gea, de plus en plus en confiance, à se détendre spectaculairement.

Après un beau ciseau retourné d'Evra passé près du poteau (31), Manchester United a trouvé l'ouverture de près par Rooney, servi en retrait par Evans sur un centre de Young. C'était le 21e but de la star cette saison en Premier League.

MU a continué à monopoliser le ballon en seconde période mais a trop souvent raté la dernière ou l'avant-dernière passe pour se montrer dangereux. Une triple tentative de Young, deux fois, puis de Giggs, a été leur meilleure chance de creuser l'écart (75).

A deux minutes de la fin, Carrick a failli tout gâcher en accrochant le pied de Murphy dans la surface, mais l'arbitre n'a pas sifflé alors qu'il semblait bien y avoir penalty.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Les "Red Devils" ont saisi la perche tendue par City, qui avait concédé le match nul samedi à Stoke 1-1. Les "Citizens" avaient toutefois pris la tête provisoirement à la différence de buts. L'équipe d'Alex Ferguson a prolongé son excellente série en cours avec une sixième victoire d'affilée, qui confirme le retournement de la situation en sa faveur après un début de saison dominé par City. Les tenants du titre ont marqué 28 points sur 30 possibles lors des dix dernières journées : un rythme de champion. Man U, dominateur... et chanceux United a dominé de la tête et des épaules contre une de ses victimes préférées, Fulham n'ayant gagné qu'une fois à Old Trafford en 49 ans, mais sans vraiment briller en attaque. Face à une défense des "Cottagers" bien regroupée, les situations dangereuses ont été peu nombreuses. C'est même Dempsey qui a eu la première occasion vraiment nette, pour Fulham, un joli tir enroulé qui a obligé le gardien espagnol De Gea, de plus en plus en confiance, à se détendre spectaculairement. Après un beau ciseau retourné d'Evra passé près du poteau (31), Manchester United a trouvé l'ouverture de près par Rooney, servi en retrait par Evans sur un centre de Young. C'était le 21e but de la star cette saison en Premier League. MU a continué à monopoliser le ballon en seconde période mais a trop souvent raté la dernière ou l'avant-dernière passe pour se montrer dangereux. Une triple tentative de Young, deux fois, puis de Giggs, a été leur meilleure chance de creuser l'écart (75). A deux minutes de la fin, Carrick a failli tout gâcher en accrochant le pied de Murphy dans la surface, mais l'arbitre n'a pas sifflé alors qu'il semblait bien y avoir penalty.Sportfootmagazine.be, avec Belga