L'Open de Prague, l'un des premiers tournois du circuit de la WTA à se tenir après l'épidémie de nouveau coronavirus, sera disputé sur la terre battue du club du Sparta Prague, avec une dotation de 225.000 dollars (200.000 euros). "Nous sommes déjà en pourparlers avec les meilleurs joueurs tchèques. Nous allons préparer des tribunes mobiles d'une capacité de 2.000 places", a déclaré le directeur du tournoi, David Trunda. Les meilleures joueuses tchèques actuelles sont la numéro trois mondiale Karolina Pliskova et Petra Kvitova, sacrée à deux reprises à Wimbledon et 12e au classement WTA. Kvitova a remporté un tournoi entièrement tchèque en mai, joué à huis clos au Sparta, à un moment où la République tchèque assouplissait déjà les mesures prises contre la propagation du nouveau coronavirus, car elle avait maîtrisé la maladie. "La WTA cherchait des lieux et des organisateurs pour préparer rapidement un tournoi de qualité en ces temps étranges", a déclaré Ivo Kaderka, directeur de la Fédération tchèque de tennis. "Nous avons capitalisé sur les références que nous avions acquises grâce au premier tournoi de l'ère post-coronavirus, qui s'est déroulé sur les courts du Sparta et qui s'est avéré être un succès", a-t-il ajouté. Le porte-parole du tournoi, Karel Tejkal, a déclaré que l'événement ne serait pas une version reportée de l'Open de Prague de mai, qui n'a pas eu lieu en raison de la pandémie. "C'est un nouveau tournoi qui... fait désormais partie du calendrier provisoire de la WTA pour cette année", a-t-il ajouté. (Belga)

L'Open de Prague, l'un des premiers tournois du circuit de la WTA à se tenir après l'épidémie de nouveau coronavirus, sera disputé sur la terre battue du club du Sparta Prague, avec une dotation de 225.000 dollars (200.000 euros). "Nous sommes déjà en pourparlers avec les meilleurs joueurs tchèques. Nous allons préparer des tribunes mobiles d'une capacité de 2.000 places", a déclaré le directeur du tournoi, David Trunda. Les meilleures joueuses tchèques actuelles sont la numéro trois mondiale Karolina Pliskova et Petra Kvitova, sacrée à deux reprises à Wimbledon et 12e au classement WTA. Kvitova a remporté un tournoi entièrement tchèque en mai, joué à huis clos au Sparta, à un moment où la République tchèque assouplissait déjà les mesures prises contre la propagation du nouveau coronavirus, car elle avait maîtrisé la maladie. "La WTA cherchait des lieux et des organisateurs pour préparer rapidement un tournoi de qualité en ces temps étranges", a déclaré Ivo Kaderka, directeur de la Fédération tchèque de tennis. "Nous avons capitalisé sur les références que nous avions acquises grâce au premier tournoi de l'ère post-coronavirus, qui s'est déroulé sur les courts du Sparta et qui s'est avéré être un succès", a-t-il ajouté. Le porte-parole du tournoi, Karel Tejkal, a déclaré que l'événement ne serait pas une version reportée de l'Open de Prague de mai, qui n'a pas eu lieu en raison de la pandémie. "C'est un nouveau tournoi qui... fait désormais partie du calendrier provisoire de la WTA pour cette année", a-t-il ajouté. (Belga)