Anderlecht doit-il s'attendre à un futur départ de Dennis Praet ?

Jacques Lichtenstein : Après plusieurs campagnes au niveau européen et après avoir participé à trois titres d'affilée, qu'est-ce qu'une saison supplémentaire pourrait lui apporter? Mais il est certain qu'il ne partira pas n'importe où. Des clubs comme Valence, Liverpool, Arsenal ou l'Atletico Madrid peuvent être envisagés mais pas le Dynamo Kiev par exemple. Dennis doit aller de toute façon dans une équipe qui joue au football. Et il n'est pas loin de pouvoir jouer à Arsenal, où on pourrait lui laisser un an d'adaptation. Mais je ne pousse jamais un joueur vers un départ, au transfert. Tu ne fais pas une carrière de plus de 20 ans sans avoir une vision à long terme.

Dennis Praet fait partie de ceux qu'on a très vite présenté comme une futur grande star...

J'ai rencontré son père pour la première fois quand Dennis avait 16 ans. Il a plein de points communs avec Vincent Kompany. En premier lieu: c'est un family man. Ses parents, sa soeur, le suivent de très près. La première fois qu'il a foulé la pelouse en Ligue des Champions, Dennis a cherché le regard de son père durant l'hymne, ce dernier avait les larmes aux yeux. Deuxième point commun avec Vincent: les études ont été indispensables dans leur construction. Et puis son père, Herman, est un vrai connaisseur de footballeur, qui ne me parle jamais d'argent mais bien de carrière. C'est pourquoi il a été affecté par certaines critiques pointant le salaire excessif de son fils alors que le club est normalement censé protéger son joueur. Besnik Hasi, que je connais bien a pris la bonne attitude de se poser sur le devant de la scène et protéger ses joueurs. Et puis, ces contrats ont toujours une valeur relative en fonction du moment. Le contrat qu'a signé Dennis Praet il y a deux ans portait sur une durée de quatre ans. Quand il a connu une période plus difficile, on a ressorti ce contrat. Quand on analyse ses prestations cette saison, on peut affirmer que son contrat n'est certainement pas exagéré...

Par Thomas Bricmont

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Jacques Lichtenstein, l'agent de Dennis Praet et Vincent Kompany, dans votre Sport/Foot Magazine

Anderlecht doit-il s'attendre à un futur départ de Dennis Praet ?Jacques Lichtenstein : Après plusieurs campagnes au niveau européen et après avoir participé à trois titres d'affilée, qu'est-ce qu'une saison supplémentaire pourrait lui apporter? Mais il est certain qu'il ne partira pas n'importe où. Des clubs comme Valence, Liverpool, Arsenal ou l'Atletico Madrid peuvent être envisagés mais pas le Dynamo Kiev par exemple. Dennis doit aller de toute façon dans une équipe qui joue au football. Et il n'est pas loin de pouvoir jouer à Arsenal, où on pourrait lui laisser un an d'adaptation. Mais je ne pousse jamais un joueur vers un départ, au transfert. Tu ne fais pas une carrière de plus de 20 ans sans avoir une vision à long terme.Dennis Praet fait partie de ceux qu'on a très vite présenté comme une futur grande star...J'ai rencontré son père pour la première fois quand Dennis avait 16 ans. Il a plein de points communs avec Vincent Kompany. En premier lieu: c'est un family man. Ses parents, sa soeur, le suivent de très près. La première fois qu'il a foulé la pelouse en Ligue des Champions, Dennis a cherché le regard de son père durant l'hymne, ce dernier avait les larmes aux yeux. Deuxième point commun avec Vincent: les études ont été indispensables dans leur construction. Et puis son père, Herman, est un vrai connaisseur de footballeur, qui ne me parle jamais d'argent mais bien de carrière. C'est pourquoi il a été affecté par certaines critiques pointant le salaire excessif de son fils alors que le club est normalement censé protéger son joueur. Besnik Hasi, que je connais bien a pris la bonne attitude de se poser sur le devant de la scène et protéger ses joueurs. Et puis, ces contrats ont toujours une valeur relative en fonction du moment. Le contrat qu'a signé Dennis Praet il y a deux ans portait sur une durée de quatre ans. Quand il a connu une période plus difficile, on a ressorti ce contrat. Quand on analyse ses prestations cette saison, on peut affirmer que son contrat n'est certainement pas exagéré...Par Thomas BricmontRetrouvez l'intégralité de l'interview de Jacques Lichtenstein, l'agent de Dennis Praet et Vincent Kompany, dans votre Sport/Foot Magazine