Au fil des ans, le flirt est devenu un refrain. Ce jeudi, ce sont nos confrères de la Dernière Heure qui ont relancé la musique, faisant de Felice Mazzù le favori à la succession de Michel Preud'homme au cas où l'omnipotent mage de Sclessin déciderait de quitter le banc de touche pour prendre de la hauteur en tribune et se consacrer à ses fonctions de directeur sportif et de vice-président.

L'union potentielle entre l'ancien coach des Zèbres et les couleurs rouches est loin d'être une surprise. Par le passé, des contacts avancés ont déjà eu lieu entre les deux parties, notamment lorsque l'ancien directeur sportif Olivier Renard avait fait de l'enfant chéri du Pays Noir l'une de ses pistes privilégiées lors de l'été 2017, qui avait finalement vu Ricardo Sa Pinto débarquer sur les rives de la Meuse.

Les choses ont, depuis, évolué vers une multiplication des circonstances favorables dans l'optique d'un mariage futur. D'abord, Mazzù n'est plus lié à Charleroi, lui qui avait toujours affirmé qu'il ne prendrait pas immédiatement l'E42 pour troquer son costume de coach des Zèbres pour celui de mentor rouche. Ensuite, Michel Preud'homme n'a jamais caché sa sympathie envers un entraîneur qu'il aimait déjà inviter à partager une bière en privé lors de sa période brugeoise, une fois les formalités de conférence de presse d'après-match accomplies. Enfin, l'influence de plus en plus marquée de Mogi Bayat sur le club liégeois est un argument supplémentaire, puisque Mazzù a rendu le frère de son ancien patron indispensable dans toute négociation potentielle quant à son avenir. Un agent qui représente aussi les intérêts de MPH depuis son retour dans la Principauté.

Autant d'arguments qui font de Mazzù le candidat idéal en cas de choix de Preud'homme de délaisser son costume de coach, un an plus tôt que ce que prévoit son contrat. Une aubaine pour le Sambrien, qui n'a jamais caché son désir de s'installer un jour sur le banc de Sclessin. Son sort se trouve aujourd'hui en grande partie entre les mains de MPH, retiré dans sa résidence de Knokke pour dessiner sereinement les contours de la prochaine saison rouche.

Au fil des ans, le flirt est devenu un refrain. Ce jeudi, ce sont nos confrères de la Dernière Heure qui ont relancé la musique, faisant de Felice Mazzù le favori à la succession de Michel Preud'homme au cas où l'omnipotent mage de Sclessin déciderait de quitter le banc de touche pour prendre de la hauteur en tribune et se consacrer à ses fonctions de directeur sportif et de vice-président.L'union potentielle entre l'ancien coach des Zèbres et les couleurs rouches est loin d'être une surprise. Par le passé, des contacts avancés ont déjà eu lieu entre les deux parties, notamment lorsque l'ancien directeur sportif Olivier Renard avait fait de l'enfant chéri du Pays Noir l'une de ses pistes privilégiées lors de l'été 2017, qui avait finalement vu Ricardo Sa Pinto débarquer sur les rives de la Meuse.Les choses ont, depuis, évolué vers une multiplication des circonstances favorables dans l'optique d'un mariage futur. D'abord, Mazzù n'est plus lié à Charleroi, lui qui avait toujours affirmé qu'il ne prendrait pas immédiatement l'E42 pour troquer son costume de coach des Zèbres pour celui de mentor rouche. Ensuite, Michel Preud'homme n'a jamais caché sa sympathie envers un entraîneur qu'il aimait déjà inviter à partager une bière en privé lors de sa période brugeoise, une fois les formalités de conférence de presse d'après-match accomplies. Enfin, l'influence de plus en plus marquée de Mogi Bayat sur le club liégeois est un argument supplémentaire, puisque Mazzù a rendu le frère de son ancien patron indispensable dans toute négociation potentielle quant à son avenir. Un agent qui représente aussi les intérêts de MPH depuis son retour dans la Principauté.Autant d'arguments qui font de Mazzù le candidat idéal en cas de choix de Preud'homme de délaisser son costume de coach, un an plus tôt que ce que prévoit son contrat. Une aubaine pour le Sambrien, qui n'a jamais caché son désir de s'installer un jour sur le banc de Sclessin. Son sort se trouve aujourd'hui en grande partie entre les mains de MPH, retiré dans sa résidence de Knokke pour dessiner sereinement les contours de la prochaine saison rouche.