Il y a des rires, des noms d'oiseaux, des comparaisons folles et pas mal de stupéfaction. L'espace d'un instant, concentré sur une grosse minute le 29 août dernier, Didier Lamkel Ze suscite un étrange mélange de sentiments et étale l'ensemble de sa panoplie. Un but de la tête, synonyme de qualification pour l'Antwerp, une célébration sur les grilles du Roi Baudouin, égale à un deuxième carton donc à une sortie prématurée, et un maillot brandi au nez de l'arbitre, comme pour lui rappeler qui est le patron de ce jeu.
...