Après huit journées de Liga, le club d'Adnan Januzaj est leader avec un point d'avance sur le Real Madrid, qui compte lui un match en moins. Un début de saison tonitruant pour les hommes d'Imanol Alguacil, qui confirment leur bonne forme de la saison dernière. Les Txuri-urdinak (les Bleu et Blanc, en VF) avaient terminé sixièmes du dernier championnat et avaient décroché une qualification pour l'Europa League.
...

Après huit journées de Liga, le club d'Adnan Januzaj est leader avec un point d'avance sur le Real Madrid, qui compte lui un match en moins. Un début de saison tonitruant pour les hommes d'Imanol Alguacil, qui confirment leur bonne forme de la saison dernière. Les Txuri-urdinak (les Bleu et Blanc, en VF) avaient terminé sixièmes du dernier championnat et avaient décroché une qualification pour l'Europa League. Les Basques restent actuellement sur une série de quatre victoires de suite en Liga, et n'ont connu la défaite qu'à une reprise, contre Valence (0-1). Ils sont également la meilleure attaque de la compétition, avec 18 buts inscrits, et la deuxième meilleure défense espagnole (quatre buts encaissés) derrière l'inévitable Atlético de Madrid (deux buts encaissés). En Europe, l'écurie de San Sebastián occupe actuellement la troisième place du groupe F en Europa League. Ils comptabilisent le même nombre de points que l'AZ et que Napoli après trois rencontres (six unités). Seul Rijeka n'a pas encore pris de points dans cette poule. Le coach actuel est sans doute l'un des principaux artisans de ce bon début de saison. Imanol Alguacil est un ancien de la maison, passé par les écoles de jeunes et par l'équipe réserve du club avant de devenir pro en 1990 et de disputer un total de 113 matches pour la Real. Il quitte le club en 1998 après huit saisons et raccroche les crampons en 2003. En 2011, il fait son retour au Pays Basque, mais cette fois en tant qu'entraîneur. Il va d'abord passer par les catégories de jeunes avant de devenir le coach de l'équipe réserve pendant cinq ans. En décembre 2018, il prend les rênes du noyau A, qui traversait une période de crise et qui luttait contre la relégation. Son coaching et son sens relationnel avec les joueurs vont permettre au club de retrouver un nouveau souffle et de terminer à une belle neuvième place. Le technicien de 49 ans a relancé, durant la deuxième partie de saison, des jeunes qui n'étaient plus que l'ombre d'eux-mêmes en début de championnat. Ce fut par exemple le cas de Willian José, qui finira par inscrire un total de onze buts avant la fin de saison, mais également de notre compatriote Adnan Januzaj, qui avait confié à AS que "son arrivée n'avait pas seulement été bonne pour lui, mais pour tous les joueurs". "On forme un bloc et l'entraîneur fournit un très bon boulot tactique. On joue maintenant avec beaucoup de confiance et on a des joueurs qui ont besoin de confiance pour performer. Moi, j'ai un rôle libre quand on a le ballon. Vu que j'aime beaucoup le cuir, j'adore ça", se réjouissait l'ailier. Notre Diable rouge peine cependant actuellement à se rendre indispensable en Espagne, et figure rarement dans le onze de départ du coach Alguacil. Cet entraîneur, originaire d'Orio, au Pays Basque, a pour objectif de développer un beau football qui plaît au public et à la communauté locale. "Quand j'ai du temps, je lis les commentaires de nos socios sur l'équipe, car j'ai un grand respect pour leurs opinions", confiait-il en décembre 2019. "Lorsque les critiques sont à mon encontre ou envers le collectif, je ne me sens pas affecté. Je suis passé de joueur à entraîneur, mais la vérité, c'est que je n'ai pas changé ma manière de voir les choses."Il s'était également fait remarquer quand il avait déclaré qu'il ne voudrait pas de Lionel Messi dans son effectif. Il avait expliqué dans l'émission radio Faktoria, sur les ondes de Euskadi Irratia qu'il ne "rêvait pas de Messi". "C'est un joueur incroyable qui fait des choses incroyables, mais j'ai l'impression qu'au sein de la Real, avec nos valeurs et pour notre façon d'être, il ne nous conviendrait sûrement pas. Il ne parviendrait pas à rester valeureux, humble et se comporter avec normalité au sein du club", avait déclaré Alguacil.Le succès du club au cours des dernières années est aussi lié à la qualité de son centre de formation, mais également au talent de détection du staff. Le club a par exemple recruté Robin Le Normand alors que celui-ci n'avait pas été conservé par le Stade Brestois en 2016. Le jeune défenseur français est aujourd'hui devenu un titulaire indiscutable en Espagne. Marin Zubimendi est, pour sa part, un pur produit du club, qui a déjà réalisé plusieurs apparitions avec l'équipe première aux côtés de Mikel Merino (23 ans). Ce dernier a connu un début de carrière compliqué et n'a pas réussi à s'imposer au Borussia Dortmund ni à Newcastle, mais est devenu un pion essentiel du onze de base de la Real depuis son arrivée en 2018. Cette saison, il a disputé la quasi-totalité des rencontres, a déjà marqué trois fois et délivré deux passes décisives. L'année dernière, le club a aussi recruté le jeune Modibo Sangan, qui pourrait bien devenir l'une des révélations de la Liga cette saison. Le défenseur français de 21 ans est doué techniquement, très athlétique (1,88m) et dispose d'une énorme marge de progression.Mikel Oyarzábal, est l'homme en forme de ce début de ce saison. Le capitaine de l'équipe en est déjà à cinq buts et deux passes décisives en championnat, et compte déjà quelques titularisations avec la Roja. Le numéro 10 de la Real a été formé au club et est passé par l'équipe réserve avant de faire ses débuts professionnels à en 2015. L'attaquant de 23 ans a déjà disputé plus de 200 matches pour le club. "Ici, j'ai toute ma vie", déclarait-il dans une interview accordée à Football Mania. "Mes amis, mes parents, ma famille, tout est là. C'est vrai que j'aime être à San Sébastián pour mon travail, mais au moment de me relaxer, quand j'ai un moment de libre, j'essaie de revenir à la vie que je menais avant d'être un footballeur professionnel. À vrai dire, je n'ai jamais pensé à partir. Je sens que je suis aimé et c'est vraiment un facteur fondamental pour porter les couleurs de la Real Sociedad." Cet été, le club de San Sebastián a frappé un gros coup sur le mercato en s'offrant les services de David Silva, le milieu de terrain espagnol de 34 ans, arrivé librement de Manchester City. Le joueur compte 125 sélections avec la Roja, avec laquelle il a été sacré champion du Monde en 2010 et champion d'Europe en 2008 et 2012. Titulaire indiscutable pendant dix saisons à City, il a quitté le club de Pep Guardiola cet été après avoir remporté quatre titres de champion d'Angleterre, deux FA Cups et cinq League Cups. Il était convoité par de grands clubs européens, tels que la Lazio, le Milan AC ou encore Valence, mais a décidé de rejoindre la Real Sociedad, car il avait été impressionné par la qualité de jeu de cette équipe jeune, offensive. Son arrivée a créé la surprise chez les supporters, car le club est plus habitué à former des stars plutôt que de les recruter. Les pensionnaires de l'Anoeta Arena avaient par exemple lancé Xabi Alonso, qui fut transféré ensuite à Liverpool, au Real Madrid et au Bayern Munich. Antoine Griezmann est également un produit du club et évolue désormais au FC Barcelone. La Real Sociedad affronte ce dimanche après-midi une autre équipe en forme en ce début de saison, le Granada FC. Un bon test pour les hommes d'Imanol Alguacil, qui devront s'imposer pour garder la tête du championnat.Leandro Thibaut (st.)