C'était figé en début de championnat, Jérémy Huyghebaert portait le brassard à Mouscron. Une décision logique. Parce qu'il a plusieurs années dans la maison. Il en est à son troisième passage dans ce club. Et puis, il était surtout entouré par des jeunes et des joueurs récemment arrivés. Teddy Mezague aurait aussi pu prétendre au statut de capitaine, mais il n'est rentré au Canonnier qu'en cours de préparation. Autre choix possible à l'époque : Logan Bailly. Le joueur le plus expérimenté du groupe, et de loin, mais personne ne pouvait alors prévoir à quel moment il serait physiquement prêt pour rejouer.

Fin septembre, la hiérarchie a été remise en cause. Huyghebaert blessé, il fallait désigner un nouveau capi. Bailly a eu l'honneur. Entre-temps, il a porté cinq fois le brassard. "C'était logique de choisir un joueur expérimenté, avec un gros impact sur le terrain et en dehors", explique Laurent Demol, adjoint de Mircea Rednic. "Quand Logan Bailly prend la parole, tous les autres joueurs se taisent et écoutent. Ici, tout le monde a aussi vu ce qu'il a fait, dès son arrivée, pour récupérer son niveau. On sait qu'il est arrivé en surpoids, mais ce qu'il a montré comme force de travail pendant le stage, c'était un peu fou. Il n'a jamais calculé. Il faisait trois séances par jour, on le voyait parfois partir courir à sept heures et demie du matin."

Entre-temps, Huyghebaert est proche d'un retour dans le groupe. Et d'une récupération du bout de tissu ? L'adjoint ne fait pas de pronostic : "Mircea Rednic tranchera." Et quid des déclarations d'Eric Deleu, dans notre magazine, durant l'été ? Il avait évoqué un retour de Bailly dans le noyau des Diables. "Il a récupéré en deux ou trois mois ce qu'il avait perdu en deux ans sans jouer", conclut Laurent Demol. "Je ne vais pas dire que son retour chez les Diables est devenu un sujet de conversation dans le staff, mais bon, quand on voit que Matz Sels est repris alors qu'il ne joue pas beaucoup avec Anderlecht, on se dit qu'il arrive quand même un moment où il faut se poser les bonnes questions."

C'était figé en début de championnat, Jérémy Huyghebaert portait le brassard à Mouscron. Une décision logique. Parce qu'il a plusieurs années dans la maison. Il en est à son troisième passage dans ce club. Et puis, il était surtout entouré par des jeunes et des joueurs récemment arrivés. Teddy Mezague aurait aussi pu prétendre au statut de capitaine, mais il n'est rentré au Canonnier qu'en cours de préparation. Autre choix possible à l'époque : Logan Bailly. Le joueur le plus expérimenté du groupe, et de loin, mais personne ne pouvait alors prévoir à quel moment il serait physiquement prêt pour rejouer. Fin septembre, la hiérarchie a été remise en cause. Huyghebaert blessé, il fallait désigner un nouveau capi. Bailly a eu l'honneur. Entre-temps, il a porté cinq fois le brassard. "C'était logique de choisir un joueur expérimenté, avec un gros impact sur le terrain et en dehors", explique Laurent Demol, adjoint de Mircea Rednic. "Quand Logan Bailly prend la parole, tous les autres joueurs se taisent et écoutent. Ici, tout le monde a aussi vu ce qu'il a fait, dès son arrivée, pour récupérer son niveau. On sait qu'il est arrivé en surpoids, mais ce qu'il a montré comme force de travail pendant le stage, c'était un peu fou. Il n'a jamais calculé. Il faisait trois séances par jour, on le voyait parfois partir courir à sept heures et demie du matin." Entre-temps, Huyghebaert est proche d'un retour dans le groupe. Et d'une récupération du bout de tissu ? L'adjoint ne fait pas de pronostic : "Mircea Rednic tranchera." Et quid des déclarations d'Eric Deleu, dans notre magazine, durant l'été ? Il avait évoqué un retour de Bailly dans le noyau des Diables. "Il a récupéré en deux ou trois mois ce qu'il avait perdu en deux ans sans jouer", conclut Laurent Demol. "Je ne vais pas dire que son retour chez les Diables est devenu un sujet de conversation dans le staff, mais bon, quand on voit que Matz Sels est repris alors qu'il ne joue pas beaucoup avec Anderlecht, on se dit qu'il arrive quand même un moment où il faut se poser les bonnes questions."