Souvent, les prêts secs sont des solutions d'urgence. Anderlecht a d'ailleurs pris l'habitude de les accumuler ces dernières saisons, pour espérer une éclaircie printanière après un début de saison compliqué. Pourtant, cette fois, c'est dès l'été que les Mauves ont confirmé le prêt de Derrick Luckassen, déjà prêté par le PSV un an plus tôt.

Au coeur d'une saison difficile, le Néerlandais a été l'un des rares défenseurs à limiter les déceptions au sein de l'arrière-garde mauve, souvent inexpérimentée quand elle était orpheline de Vincent Kompany, son fragile capitaine.

Du haut de ses 25 ans, Luckassen faisait donc office de taulier, aux côtés des jeunes Elias Cobbaut, Marco Kana ou Killian Sardella. Un atout précieux pour le nouveau projet mauve, comme l'a confirmé Peter Verbeke à l'annonce du nouveau prêt d'un an de Luckassen: "Derrick possède déjà une certaine expérience, qu'il pourra apporter à notre jeune équipe."

Le PSV demandait 5 millions pour Luckassen, beaucoup trop pour la maigre enveloppe prévue pour l'été mauve.

Entre la jeunesse des autres membres du secteur et les pépins physiques fréquents de Kompany, Anderlecht a opté pour la sécurité dans un secteur où la stabilité est essentielle. En plus du Néerlandais, les Mauves recherchent d'ailleurs un arrière central supplémentaire. Il pourrait être Ognjen Vranjes, à qui certains au sein du club souhaitent donner une nouvelle chance, mais également venir de l'extérieur si une opportunité à bas prix satisfait les décideurs bruxellois.

Si dans un premier temps, les Mauves auraient voulu acquérir Luckassen définitivement, pour éviter de lui faire prendre de la valeur sans pouvoir en profiter à l'arrivée, les négociations pour un transfert ont rapidement pris fin face aux demandes du PSV, qui demandait cinq millions d'euros pour son défenseur, soit à peu près la totalité de l'enveloppe dont disposerait Anderlecht pour l'intégralité de son mercato, selon certaines sources internes.

En prolongeant l'expérience Luckassen, Anderlecht offre aussi une exposition un peu moins forte à son jeune talent Marco Kana, qui a récemment signé un nouveau contrat jusqu'en 2023 et qui portait le brassard de capitaine lors de la deuxième partie du récent double amical du Sporting face à Saint-Trond. De quoi lui offrir une croissance à l'ombre, avec une année supplémentaire pour se préparer à prendre la relève.

Souvent, les prêts secs sont des solutions d'urgence. Anderlecht a d'ailleurs pris l'habitude de les accumuler ces dernières saisons, pour espérer une éclaircie printanière après un début de saison compliqué. Pourtant, cette fois, c'est dès l'été que les Mauves ont confirmé le prêt de Derrick Luckassen, déjà prêté par le PSV un an plus tôt.Au coeur d'une saison difficile, le Néerlandais a été l'un des rares défenseurs à limiter les déceptions au sein de l'arrière-garde mauve, souvent inexpérimentée quand elle était orpheline de Vincent Kompany, son fragile capitaine. Du haut de ses 25 ans, Luckassen faisait donc office de taulier, aux côtés des jeunes Elias Cobbaut, Marco Kana ou Killian Sardella. Un atout précieux pour le nouveau projet mauve, comme l'a confirmé Peter Verbeke à l'annonce du nouveau prêt d'un an de Luckassen: "Derrick possède déjà une certaine expérience, qu'il pourra apporter à notre jeune équipe."Entre la jeunesse des autres membres du secteur et les pépins physiques fréquents de Kompany, Anderlecht a opté pour la sécurité dans un secteur où la stabilité est essentielle. En plus du Néerlandais, les Mauves recherchent d'ailleurs un arrière central supplémentaire. Il pourrait être Ognjen Vranjes, à qui certains au sein du club souhaitent donner une nouvelle chance, mais également venir de l'extérieur si une opportunité à bas prix satisfait les décideurs bruxellois.Si dans un premier temps, les Mauves auraient voulu acquérir Luckassen définitivement, pour éviter de lui faire prendre de la valeur sans pouvoir en profiter à l'arrivée, les négociations pour un transfert ont rapidement pris fin face aux demandes du PSV, qui demandait cinq millions d'euros pour son défenseur, soit à peu près la totalité de l'enveloppe dont disposerait Anderlecht pour l'intégralité de son mercato, selon certaines sources internes.En prolongeant l'expérience Luckassen, Anderlecht offre aussi une exposition un peu moins forte à son jeune talent Marco Kana, qui a récemment signé un nouveau contrat jusqu'en 2023 et qui portait le brassard de capitaine lors de la deuxième partie du récent double amical du Sporting face à Saint-Trond. De quoi lui offrir une croissance à l'ombre, avec une année supplémentaire pour se préparer à prendre la relève.