"Je remarque que les nouvelles personnes sont prêtes à reconstruire le club avec des moyens modestes. Peter et moi, avec notre équipe, ferons tout notre possible pour avoir une bonne équipe sur le terrain pour la saison prochaine. Nous continuerons à développer un football offensif, avec la contribution de nos propres jeunes joueurs", a ajouté le défenseur, qui a tenu à souligner les progrès de la jeune équipe anderlechtoise depuis le début de saison. "Nous ne le saurons évidemment jamais, mais je suis convaincu que nous étions sur la bonne voie en vue d'une qualification européenne." Avouant que la situation financière du club était "pénible" et que le dossier devant la Commission des licences était "sensible", Karel Van Eetvelt a lui aussi abordé les comptes de son club dont il est le nouveau CEO. "Une énorme dette s'est accumulée dans le club et elle doit être réglée à court et à moyen terme", a-t-il déclaré avant d'ajouter que le RSCA avait "sérieusement vécu au-dessus de ses moyens ces dernières années". Si les finances constituent un problème, c'est bien le domaine sportif qui tracasse davantage le CEO. "Il n'est désormais plus possible de compter le nombre de personnes que nous avons recrutées ces dernières années pour ensuite les laisser partir. Et nous avons toujours un staff et un noyau de joueurs bien trop larges. Nous devons inverser complètement cette approche", a assuré Karel Van Eetvelt. Le plus grand défi qui attend le RSCA sera "d'aligner une équipe solide" tout en adoptant une "politique financière réaliste". "La solution réside au sein même du club, il y a beaucoup de talent et il faut à nouveau oser nous appuyer sur nos propres forces", a-t-il conclu. (Belga)

"Je remarque que les nouvelles personnes sont prêtes à reconstruire le club avec des moyens modestes. Peter et moi, avec notre équipe, ferons tout notre possible pour avoir une bonne équipe sur le terrain pour la saison prochaine. Nous continuerons à développer un football offensif, avec la contribution de nos propres jeunes joueurs", a ajouté le défenseur, qui a tenu à souligner les progrès de la jeune équipe anderlechtoise depuis le début de saison. "Nous ne le saurons évidemment jamais, mais je suis convaincu que nous étions sur la bonne voie en vue d'une qualification européenne." Avouant que la situation financière du club était "pénible" et que le dossier devant la Commission des licences était "sensible", Karel Van Eetvelt a lui aussi abordé les comptes de son club dont il est le nouveau CEO. "Une énorme dette s'est accumulée dans le club et elle doit être réglée à court et à moyen terme", a-t-il déclaré avant d'ajouter que le RSCA avait "sérieusement vécu au-dessus de ses moyens ces dernières années". Si les finances constituent un problème, c'est bien le domaine sportif qui tracasse davantage le CEO. "Il n'est désormais plus possible de compter le nombre de personnes que nous avons recrutées ces dernières années pour ensuite les laisser partir. Et nous avons toujours un staff et un noyau de joueurs bien trop larges. Nous devons inverser complètement cette approche", a assuré Karel Van Eetvelt. Le plus grand défi qui attend le RSCA sera "d'aligner une équipe solide" tout en adoptant une "politique financière réaliste". "La solution réside au sein même du club, il y a beaucoup de talent et il faut à nouveau oser nous appuyer sur nos propres forces", a-t-il conclu. (Belga)