Depuis mardi, Philippe Saint-Jean dirige le groupe mouscronnois, en raison de l'indisponibilité de Bernd Hollerbach. L'entraîneur âgé de 50 ans soigne une pneumonie en Allemagne. "Je tiens à le remercier pour tout ce qu'il a fait, ça me choque assez fort ce qui a été dit sur lui. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement," indique Patrick Declerck, le président du Royal Excel Mouscron. Philippe Saint-Jean assure donc l'intérim pour les six derniers matchs de la phase classique. Il souhaite retrouver l'état d'esprit insufflé par Bernd Hollerbach. "Son absence fait poser des questions aux joueurs, nous avons eu un bon entraînement mercredi, mais j'ai décelé un petit manque de rigueur, par rapport à ce que j'ai pu voir auparavant depuis l'extérieur", explique le Brabançon, actif à Mouscron depuis deux ans en qualité de directeur sportif du Futurosport. "Il faudra retrouver l'engagement et la combativité montrés lors du bon début de saison. Ces deux qualités sont parties depuis un petit temps. Le bilan de 0/12 en témoigne. Trois déplacements difficiles arrivent (Zulte Waregem, Eupen, Antwerp), c'est une lourde tâche pour ceux qui veulent se montrer. J'essaie de faire une petite liaison entre le jeu de Bernd Hollerbach, tout en apportant une touche du Futurosport. Il faut plus de mouvement dans l'équipe." L'entraîneur brabançon aura droit à son premier match samedi (20h) avec la réception d'Ostende au Canonnier. "Si j'ai dit oui, ce n'est pas par gaieté de c?ur. Mais je le fais pour les gens qui m'ont fait confiance il y a 23 ans, pour le centre de formation et les supporters. Je sais que j'ai mon âge (65 ans) et que c'est compliqué de tout reprendre, surtout en plein hiver, sans préparation et sans trop connaître les joueurs. Lors de ma première causerie, j'ai dit qu'il y avait du talent. Mais après l'entraînement, j'ai dû dire que le talent ne sert à rien s'il n'y a pas d'esprit d'équipe. Il faut que la tête des joueurs soit bien à Mouscron." Saint-Jean, 65 ans, a entraîné l'équipe première mouscronnoise à deux reprises, entre mai 2004 et mars 2005 et entre juillet 2010 et juin 2012, alors que le club s'appelait Mouscron-Peruwelz. Il avait effectué un premier passage en tant que directeur du Futurosport, le centre de formation, entre 1997 et 2002. Une place qu'il occupe à nouveau depuis mai 2018. Dans sa carrière, Saint-Jean a aussi entraîné les espoirs de la Belgique, l'AFC Tubize (2002-2004 et 2006-2008), dont il a été directeur sportif entre 2012 et 2015, et Mons en 2008. (Belga)

Depuis mardi, Philippe Saint-Jean dirige le groupe mouscronnois, en raison de l'indisponibilité de Bernd Hollerbach. L'entraîneur âgé de 50 ans soigne une pneumonie en Allemagne. "Je tiens à le remercier pour tout ce qu'il a fait, ça me choque assez fort ce qui a été dit sur lui. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement," indique Patrick Declerck, le président du Royal Excel Mouscron. Philippe Saint-Jean assure donc l'intérim pour les six derniers matchs de la phase classique. Il souhaite retrouver l'état d'esprit insufflé par Bernd Hollerbach. "Son absence fait poser des questions aux joueurs, nous avons eu un bon entraînement mercredi, mais j'ai décelé un petit manque de rigueur, par rapport à ce que j'ai pu voir auparavant depuis l'extérieur", explique le Brabançon, actif à Mouscron depuis deux ans en qualité de directeur sportif du Futurosport. "Il faudra retrouver l'engagement et la combativité montrés lors du bon début de saison. Ces deux qualités sont parties depuis un petit temps. Le bilan de 0/12 en témoigne. Trois déplacements difficiles arrivent (Zulte Waregem, Eupen, Antwerp), c'est une lourde tâche pour ceux qui veulent se montrer. J'essaie de faire une petite liaison entre le jeu de Bernd Hollerbach, tout en apportant une touche du Futurosport. Il faut plus de mouvement dans l'équipe." L'entraîneur brabançon aura droit à son premier match samedi (20h) avec la réception d'Ostende au Canonnier. "Si j'ai dit oui, ce n'est pas par gaieté de c?ur. Mais je le fais pour les gens qui m'ont fait confiance il y a 23 ans, pour le centre de formation et les supporters. Je sais que j'ai mon âge (65 ans) et que c'est compliqué de tout reprendre, surtout en plein hiver, sans préparation et sans trop connaître les joueurs. Lors de ma première causerie, j'ai dit qu'il y avait du talent. Mais après l'entraînement, j'ai dû dire que le talent ne sert à rien s'il n'y a pas d'esprit d'équipe. Il faut que la tête des joueurs soit bien à Mouscron." Saint-Jean, 65 ans, a entraîné l'équipe première mouscronnoise à deux reprises, entre mai 2004 et mars 2005 et entre juillet 2010 et juin 2012, alors que le club s'appelait Mouscron-Peruwelz. Il avait effectué un premier passage en tant que directeur du Futurosport, le centre de formation, entre 1997 et 2002. Une place qu'il occupe à nouveau depuis mai 2018. Dans sa carrière, Saint-Jean a aussi entraîné les espoirs de la Belgique, l'AFC Tubize (2002-2004 et 2006-2008), dont il a été directeur sportif entre 2012 et 2015, et Mons en 2008. (Belga)