Proche d'une qualification en 2017 et en 2019 (éliminé à l'average), les Bosniens ont cette fois aligné un bilan de 5 victoires et une défaite (dont une contre la Russie (69-70 à Orenburg) dans un groupe avec aussi la Suisse et l'Estonie) pour rejoindre Strasbourg. "C'est une équipe qui a grandi ensemble", a souligné le coach de la Bosnie-Herzégovine, Goran Lojo, mercredi en conférence de presse, qui considère la Belgique comme favori pour le titre européen. "Nous avons une génération qui est ensemble depuis très longtemps. Elles se connaissent bien, les automatismes sont là avec une positive énergie. Nous aurons en plus Jonquel Jones qui connaît le groupe et le groupe la connaît, parce qu'elle a joué quatre des six matches de qualifications. On a montré en qualifications que l'on pouvait rivaliser avec tout le monde. Nous sommes compétitifs.", a assuré Goran Lojo, coach en Allemagne la saison dernière. La Bahaméenne naturalisée est la coéquipière d'Emma Meesseman à Ekaterinbourg et n'a rejoint le groupe que la semaine dernière après avoir cartonné en WNBA pour Connecticut Sun. Lors de ses dix matches, l'intérieure de 27 ans, 1m98, a en effet aligné une moyenne de 21,6 pts, 10,4 rebonds et 3.0 assists par match. La Belgique n'a joué que trois fois contre la Bosnie-Herzégovine dans son histoire. En 2015 pour, pratiquement, les débuts de Philip Mestdagh comme sélectionneur des Belgian Cats en préparation lors d'un stage en Slovénie, avec deux victoires, et une défaite en 1995 lors d'un tournoi de qualification pour l'Euro 1997 organisé à Saint-Servais à Namur. (Belga)

Proche d'une qualification en 2017 et en 2019 (éliminé à l'average), les Bosniens ont cette fois aligné un bilan de 5 victoires et une défaite (dont une contre la Russie (69-70 à Orenburg) dans un groupe avec aussi la Suisse et l'Estonie) pour rejoindre Strasbourg. "C'est une équipe qui a grandi ensemble", a souligné le coach de la Bosnie-Herzégovine, Goran Lojo, mercredi en conférence de presse, qui considère la Belgique comme favori pour le titre européen. "Nous avons une génération qui est ensemble depuis très longtemps. Elles se connaissent bien, les automatismes sont là avec une positive énergie. Nous aurons en plus Jonquel Jones qui connaît le groupe et le groupe la connaît, parce qu'elle a joué quatre des six matches de qualifications. On a montré en qualifications que l'on pouvait rivaliser avec tout le monde. Nous sommes compétitifs.", a assuré Goran Lojo, coach en Allemagne la saison dernière. La Bahaméenne naturalisée est la coéquipière d'Emma Meesseman à Ekaterinbourg et n'a rejoint le groupe que la semaine dernière après avoir cartonné en WNBA pour Connecticut Sun. Lors de ses dix matches, l'intérieure de 27 ans, 1m98, a en effet aligné une moyenne de 21,6 pts, 10,4 rebonds et 3.0 assists par match. La Belgique n'a joué que trois fois contre la Bosnie-Herzégovine dans son histoire. En 2015 pour, pratiquement, les débuts de Philip Mestdagh comme sélectionneur des Belgian Cats en préparation lors d'un stage en Slovénie, avec deux victoires, et une défaite en 1995 lors d'un tournoi de qualification pour l'Euro 1997 organisé à Saint-Servais à Namur. (Belga)