Ce tournoi de qualification olympique se déroule du 4 au 9 janvier à Ankara. La Belgique (CEV-7) a été versée dans le groupe B avec la Russie (CEV-1), championne d'Europe, l'Italie (CEV-2) et la Pologne. Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les demi-finales. Le vainqueur du tournoi décrochera un ticket pour les Jeux de Rio. Le finaliste et le 3e pourront disputer le tournoi mondial de qualification à Tokyo du 14 mai au 5 juin. Gert Vande Broeck n'était pas très content des deux défaites encourues face aux Pays-Bas (3-0, 3-1) en préparation cette semaine. "Ce n'est pas pour rien que les Néerlandaises sont vice-championnes d'Europe. Cela dit, il faut relativiser aussi le résultat", explique le sélectionneur national des Yellow Tigers. "Des joueuses ont été ménagées, mais il sera cependant très difficile d'être dans les trois premiers en Turquie. La Russie est le super favori, mais il y a d'autres équipes homogènes qui peuvent gagner, mais aussi perdre, contre tout le monde. Notre premier match sera crucial. Si nous pouvons gagner, personne ensuite, pas même l'Italie, ne sera à l'aise pour jouer contre nous. La Russie est numéro 1 mondiale, l'Italie numéro 3 et 2e européen, c'est vrai, mais je ne sais pas si le tirage aurait été mieux avec la Turquie, l'organisateur, ou l'Allemagne, notre bête noire." (Belga)

Ce tournoi de qualification olympique se déroule du 4 au 9 janvier à Ankara. La Belgique (CEV-7) a été versée dans le groupe B avec la Russie (CEV-1), championne d'Europe, l'Italie (CEV-2) et la Pologne. Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les demi-finales. Le vainqueur du tournoi décrochera un ticket pour les Jeux de Rio. Le finaliste et le 3e pourront disputer le tournoi mondial de qualification à Tokyo du 14 mai au 5 juin. Gert Vande Broeck n'était pas très content des deux défaites encourues face aux Pays-Bas (3-0, 3-1) en préparation cette semaine. "Ce n'est pas pour rien que les Néerlandaises sont vice-championnes d'Europe. Cela dit, il faut relativiser aussi le résultat", explique le sélectionneur national des Yellow Tigers. "Des joueuses ont été ménagées, mais il sera cependant très difficile d'être dans les trois premiers en Turquie. La Russie est le super favori, mais il y a d'autres équipes homogènes qui peuvent gagner, mais aussi perdre, contre tout le monde. Notre premier match sera crucial. Si nous pouvons gagner, personne ensuite, pas même l'Italie, ne sera à l'aise pour jouer contre nous. La Russie est numéro 1 mondiale, l'Italie numéro 3 et 2e européen, c'est vrai, mais je ne sais pas si le tirage aurait été mieux avec la Turquie, l'organisateur, ou l'Allemagne, notre bête noire." (Belga)