"Je suis très heureuse de me retrouver là", a confié Elise Mertens. "Même si le score est de 6-2, 6-3, je considère que ce n'était pas un match facile. J'ai dû m'employer, mais dans l'ensemble, je n'ai pas commis trop de fautes directes, je l'ai surtout fait jouer en variant les zones, notamment avec des balles hautes, car comme la majorité des Russes, c'est une fille qui aime avoir du rythme et frapper les balles à hauteur de hanche. C'était tactique car je trouvais son revers, surtout croisé, pour me sortir du court, excellent. Après ma blessure à la cuisse à Istanbul, être en huitième de finale est une agréable surprise, peut-être même un peu un rêve. Bien sûr, j'ai connu un peu de réussite avec ce deuxième tour (en raison du forfait de la Tchèque Bouzkova, positive au covid, ndlr), mais il en faut, qui plus est dans un Grand Chelem. Cela m'a permis de conserver pas mal d'énergie. Aujourd'hui, j'aurais normalement dû tomber sur une tête de série (l'Estonienne Kontaveit, 5e mondiale), mais j'en veux évidemment plus. Je n'ai encore jamais atteint les quarts de finale ici et je vais tout faire pour y parvenir". Pour y arriver, Mertens devra écarter dimanche sa première tête de série de la quinzaine, en la personne de l'Américaine Cori Gauff (WTA 23). La Floridienne, 18 ans, déjà tombeuse d'Alison Van Uytvanck (WTA 60) au deuxième tour, a battu l'Estonienne Kaia Kanepi (WTA 46) 6-3, 6-4. (Belga)

"Je suis très heureuse de me retrouver là", a confié Elise Mertens. "Même si le score est de 6-2, 6-3, je considère que ce n'était pas un match facile. J'ai dû m'employer, mais dans l'ensemble, je n'ai pas commis trop de fautes directes, je l'ai surtout fait jouer en variant les zones, notamment avec des balles hautes, car comme la majorité des Russes, c'est une fille qui aime avoir du rythme et frapper les balles à hauteur de hanche. C'était tactique car je trouvais son revers, surtout croisé, pour me sortir du court, excellent. Après ma blessure à la cuisse à Istanbul, être en huitième de finale est une agréable surprise, peut-être même un peu un rêve. Bien sûr, j'ai connu un peu de réussite avec ce deuxième tour (en raison du forfait de la Tchèque Bouzkova, positive au covid, ndlr), mais il en faut, qui plus est dans un Grand Chelem. Cela m'a permis de conserver pas mal d'énergie. Aujourd'hui, j'aurais normalement dû tomber sur une tête de série (l'Estonienne Kontaveit, 5e mondiale), mais j'en veux évidemment plus. Je n'ai encore jamais atteint les quarts de finale ici et je vais tout faire pour y parvenir". Pour y arriver, Mertens devra écarter dimanche sa première tête de série de la quinzaine, en la personne de l'Américaine Cori Gauff (WTA 23). La Floridienne, 18 ans, déjà tombeuse d'Alison Van Uytvanck (WTA 60) au deuxième tour, a battu l'Estonienne Kaia Kanepi (WTA 46) 6-3, 6-4. (Belga)