Conte, qui est toujours sans club après son départ de l'Inter, était l'entraîneur de la Squadra lors du dernier affrontement entre les deux nations. Lors du premier match de poule de l'Euro 2016, l'Italie s'était imposée 2-0 face aux Diables Rouges. "La Belgique est une équipe forte individuellement et collectivement", a souligné Conte qui n'a pas été convaincu "défensivement et offensivement" par la prestation des Diables contre le Portugal en 8es. "Nous pouvons certainement leur poser des problèmes sur les côtés. Roberto (Mancini, ndlr.)mettra sur le terrain une équipe capable de faire face à toutes les situations." L'ancien mentor de Romelu Lukaku à Milan n'a pas manqué de louer les qualités de l'Italie, considérée comme une des grandes favorites pour la victoire finale. "J'ai été impressionné par leur qualité physique et leur idée du jeu, ce que les autres équipes n'ont pas montré jusqu'à présent parce qu'elles se sont davantage appuyées sur leurs individualités. Cet Euro n a montré que les équipes qui savent exactement ce qu'elles doivent faire sur le terrain peuvent battre n'importe quel adversaire." (Belga)

Conte, qui est toujours sans club après son départ de l'Inter, était l'entraîneur de la Squadra lors du dernier affrontement entre les deux nations. Lors du premier match de poule de l'Euro 2016, l'Italie s'était imposée 2-0 face aux Diables Rouges. "La Belgique est une équipe forte individuellement et collectivement", a souligné Conte qui n'a pas été convaincu "défensivement et offensivement" par la prestation des Diables contre le Portugal en 8es. "Nous pouvons certainement leur poser des problèmes sur les côtés. Roberto (Mancini, ndlr.)mettra sur le terrain une équipe capable de faire face à toutes les situations." L'ancien mentor de Romelu Lukaku à Milan n'a pas manqué de louer les qualités de l'Italie, considérée comme une des grandes favorites pour la victoire finale. "J'ai été impressionné par leur qualité physique et leur idée du jeu, ce que les autres équipes n'ont pas montré jusqu'à présent parce qu'elles se sont davantage appuyées sur leurs individualités. Cet Euro n a montré que les équipes qui savent exactement ce qu'elles doivent faire sur le terrain peuvent battre n'importe quel adversaire." (Belga)