La Belgique n'est-elle plus une terre de gardiens ? Seuls sept des membres du classement jouent toute l'année avec les mains gantées. À l'autre bout du classement, ce sont les milieux de terrain qui devancent les défenseurs d'une courte tête. Les attaquants ne sont étonnamment que 19, mais c'est l'un d'eux qui occupe la première marche du podium.

Intraitable leader du championnat, Bruges est évidemment le club le plus représenté au sein du top 100. Les Blauw en Zwart devancent assez nettement leur historique rival mauve, servi par le grand nombre de jeunes joueurs prometteurs alignés ces derniers mois. Quatorze des seize clubs de l'élite belge sont représentés dans notre classement, aucun joueur de Saint-Trond ou de Waasland-Beveren n'ayant recueilli d'assez bons suffrages auprès des votants.

Si elle est reconnue pour être une terre fertile en joueurs étrangers, la Belgique représente tout de même 40% du classement. D'autres pays européens permettent au Vieux Continent d'obtenir une représentation importante, notamment nos voisins français (six joueurs) et néerlandais (quatre).

Hors d'Europe, l'Afrique est le continent le plus représenté, avec notamment quatre Nigérians et trois Camerounais. L'Amérique du Nord et Centrale devance étonnamment les autres parties du globe, grâce à la présence de Canadiens et de Jamaïcains (deux chacun). L'Amérique du Sud, pourvoyeur de talents, clôt ce classement géographique avec quatre représentants seulement, dont trois issus de la seule Colombie.

Entre le vétéran Nicolas Penneteau (né en 1981) et le benjamin Aster Vranckx (2002), une vingtaine d'années englobe la totalité des talents de notre top 100. Le pic se situe entre 1991 et 1997 : sur cette tranche de six ans, on retrouve 58 des cent membres du classement.

Découvrez l'intégralité du top 100 de la Pro League dans votre Sport/Foot Magazine de ce 8 avril 2020.

La Belgique n'est-elle plus une terre de gardiens ? Seuls sept des membres du classement jouent toute l'année avec les mains gantées. À l'autre bout du classement, ce sont les milieux de terrain qui devancent les défenseurs d'une courte tête. Les attaquants ne sont étonnamment que 19, mais c'est l'un d'eux qui occupe la première marche du podium.Intraitable leader du championnat, Bruges est évidemment le club le plus représenté au sein du top 100. Les Blauw en Zwart devancent assez nettement leur historique rival mauve, servi par le grand nombre de jeunes joueurs prometteurs alignés ces derniers mois. Quatorze des seize clubs de l'élite belge sont représentés dans notre classement, aucun joueur de Saint-Trond ou de Waasland-Beveren n'ayant recueilli d'assez bons suffrages auprès des votants.Si elle est reconnue pour être une terre fertile en joueurs étrangers, la Belgique représente tout de même 40% du classement. D'autres pays européens permettent au Vieux Continent d'obtenir une représentation importante, notamment nos voisins français (six joueurs) et néerlandais (quatre).Hors d'Europe, l'Afrique est le continent le plus représenté, avec notamment quatre Nigérians et trois Camerounais. L'Amérique du Nord et Centrale devance étonnamment les autres parties du globe, grâce à la présence de Canadiens et de Jamaïcains (deux chacun). L'Amérique du Sud, pourvoyeur de talents, clôt ce classement géographique avec quatre représentants seulement, dont trois issus de la seule Colombie.Entre le vétéran Nicolas Penneteau (né en 1981) et le benjamin Aster Vranckx (2002), une vingtaine d'années englobe la totalité des talents de notre top 100. Le pic se situe entre 1991 et 1997 : sur cette tranche de six ans, on retrouve 58 des cent membres du classement.Découvrez l'intégralité du top 100 de la Pro League dans votre Sport/Foot Magazine de ce 8 avril 2020.