"C'est la plus belle victoire de ma carrière! Et de loin", a-t-il confié à ses compatriotes après sa qualification. "Qui plus est en raison de l'adversaire, un joueur du Top 20 et du niveau du Top 10. Gagner en cinq sets après avoir sauvé des balles de match alors qu'il est réputé être un des joueurs les plus 'fit' du circuit, c'est très satisfaisant. J'étais à deux doigts de perdre, mais je me suis dit de jouer un point à la fois. La semaine dernière, au Murray River Open, j'avais déjà sauvé six balles de match au premier tour, puis d'autres au deuxième set de mon troisième tour perdu contre Dimitrov. Je savais donc que j'en étais capable. Cela prouve que le travail effectué durant la préparation et la mentalité de battant que j'ai décidé d'afficher paient." Au deuxième tour, jeudi, Alexei Popyrin affrontera le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 91), 23 ans, vainqueur 4-6, 6-3, 6-2, 6-2 du Danois Mikael Torpegaard (ATP 193), 26 ans, repêché comme 'lucky loser' des qualifications à Doha. "J'espère que j'aurai récupéré. C'est la première fois que je gagne un match en cinq sets, mais la dernière fois que j'ai perdu un match en cinq sets, au troisième tour ici (contre le Français Lucas Pouille en 2019, ndlr), j'ai été incapable de marcher pendant deux jours", a-t-il souri. "Harris, je l'ai déjà rencontré à deux reprises, en qualifs à Miami et aussi l'an dernier à Roland-Garros. Il m'a chaque fois battu. Je sais donc que ce ne sera pas évident, mais je suis un autre joueur désormais. Un autre joueur mentalement. Cette victoire devrait en tout cas me donner confiance. Et j'espère que je serai aussi performant qu'aujourd'hui avec moins de balles de match à sauver." (Belga)

"C'est la plus belle victoire de ma carrière! Et de loin", a-t-il confié à ses compatriotes après sa qualification. "Qui plus est en raison de l'adversaire, un joueur du Top 20 et du niveau du Top 10. Gagner en cinq sets après avoir sauvé des balles de match alors qu'il est réputé être un des joueurs les plus 'fit' du circuit, c'est très satisfaisant. J'étais à deux doigts de perdre, mais je me suis dit de jouer un point à la fois. La semaine dernière, au Murray River Open, j'avais déjà sauvé six balles de match au premier tour, puis d'autres au deuxième set de mon troisième tour perdu contre Dimitrov. Je savais donc que j'en étais capable. Cela prouve que le travail effectué durant la préparation et la mentalité de battant que j'ai décidé d'afficher paient." Au deuxième tour, jeudi, Alexei Popyrin affrontera le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 91), 23 ans, vainqueur 4-6, 6-3, 6-2, 6-2 du Danois Mikael Torpegaard (ATP 193), 26 ans, repêché comme 'lucky loser' des qualifications à Doha. "J'espère que j'aurai récupéré. C'est la première fois que je gagne un match en cinq sets, mais la dernière fois que j'ai perdu un match en cinq sets, au troisième tour ici (contre le Français Lucas Pouille en 2019, ndlr), j'ai été incapable de marcher pendant deux jours", a-t-il souri. "Harris, je l'ai déjà rencontré à deux reprises, en qualifs à Miami et aussi l'an dernier à Roland-Garros. Il m'a chaque fois battu. Je sais donc que ce ne sera pas évident, mais je suis un autre joueur désormais. Un autre joueur mentalement. Cette victoire devrait en tout cas me donner confiance. Et j'espère que je serai aussi performant qu'aujourd'hui avec moins de balles de match à sauver." (Belga)