Le Slovène de 22 ans, vainqueur du dernier Tour de France, a réglé le Britannique Adam Yates (INEOS-Grenadiers), vainqueur sortant, au terme d'une ascension longue de près de 10 kilomètres. "L'équipe a fait un super boulot en me positionnant au bon endroit avant la montée et en imprimant le rythme. Je n'avais plus qu'à attaquer", a ajouté 'Pogi' au micro de l'organisation. Pour décrocher sa 18e victoire en carrière, la première en 2021, il s'est appuyé sur son expérience. "Je connaissais le sprint, je savais ce que j'avais à faire. C'est pour ça que j'ai emmené de loin car ce n'est pas facile pour celui qui est derrière de dépasser dans les deux derniers virages. C'était très dur mais je suis super heureux." Au général, Pogacar compte désormais 43 secondes d'avance sur Yates et 1:03 sur le Portugais Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step), 6e de l'étape à 0:48. "Quand Almeida a lâché et que l'écart a grandi, je voulais le maintenir. Et je crois qu'Adam pensait la même chose. Le général n'est pas joué. Il reste quatre étapes, une montée finale (lors de la 5e étape, ndlr) et des risques de bordures. Ce sera dur jusqu'au bout", a assuré Pogacar, malgré tout bien parti pour succéder à Adam Yates au palmarès. Mercredi, la quatrième étape verra le peloton effectuer une boucle de 204 kilomètres autour d'Al Marjan Island. Le bouquet est promis à un sprinteur au terme d'une journée pauvre en dénivelé. (Belga)

Le Slovène de 22 ans, vainqueur du dernier Tour de France, a réglé le Britannique Adam Yates (INEOS-Grenadiers), vainqueur sortant, au terme d'une ascension longue de près de 10 kilomètres. "L'équipe a fait un super boulot en me positionnant au bon endroit avant la montée et en imprimant le rythme. Je n'avais plus qu'à attaquer", a ajouté 'Pogi' au micro de l'organisation. Pour décrocher sa 18e victoire en carrière, la première en 2021, il s'est appuyé sur son expérience. "Je connaissais le sprint, je savais ce que j'avais à faire. C'est pour ça que j'ai emmené de loin car ce n'est pas facile pour celui qui est derrière de dépasser dans les deux derniers virages. C'était très dur mais je suis super heureux." Au général, Pogacar compte désormais 43 secondes d'avance sur Yates et 1:03 sur le Portugais Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step), 6e de l'étape à 0:48. "Quand Almeida a lâché et que l'écart a grandi, je voulais le maintenir. Et je crois qu'Adam pensait la même chose. Le général n'est pas joué. Il reste quatre étapes, une montée finale (lors de la 5e étape, ndlr) et des risques de bordures. Ce sera dur jusqu'au bout", a assuré Pogacar, malgré tout bien parti pour succéder à Adam Yates au palmarès. Mercredi, la quatrième étape verra le peloton effectuer une boucle de 204 kilomètres autour d'Al Marjan Island. Le bouquet est promis à un sprinteur au terme d'une journée pauvre en dénivelé. (Belga)