1. L'occasion pour Anderlecht de mettre la pression sur les équipes de tête.

Ce vendredi, c'est l'occasion ou jamais pour les Bruxellois de faire pression sur Zulte, le Standard et Bruges. En cas de victoire, les Mauves reviendraient à deux points des Liégeois, qui affronteront Genk dimanche, et dépasseraient Zulte et Bruges, qui joueront l'un contre l'autre samedi. Bref, tout bénéfice pour l'équipe d'Hasi qui peut ainsi revenir dans la course au titre et entrevoir plus sereinement une qualification européenne. D'autant plus que mardi déjà, le Sporting recevra Zulte. Et quand on sait que les Waregemois sont loin d'être performants en déplacement (16 points sur 45 en phase classique) et qu'au contraire, à domicile Anderlecht est la meilleure équipe du premier tour (37 sur 45), ça se présenterait plutôt bien pour les champions en titre. Roger Vanden Stock se frotte enfin les mains d'avoir mis en place ces play-offs qui jusque-là ne lui avaient apporté que des soucis cardiaques.

2. L'ultime chance pour Lokeren de faire autre chose que du tourisme dans ces play-offs.

Même si on voit mal les hommes de Peter Maes terminer derniers derrière le Genk pathétique d'Emilio Ferrera, ils joueront le reste de ces PO1 pour des cacahuètes en cas de défaite ce soir. Car si Anderlecht l'emporte, les Mauves auront six points d'avance. Et six points à rattraper quand on s'appelle Lokeren, c'est beaucoup. L'équipe terminerait alors la saison en roue libre avec pour seul objectif d'ennuyer les autres formations et pour Harbaoui de faire des bisous à Leekens venu le voir en tribune. Une idée brillante de mettre la finale de la Coupe de Belgique avant le début des play-offs...

3. Enfin apporter de la stabilité à Anderlecht.

Les Anderlechtois restent sur un bilan indigne de leurs rangs avec un 2 sur 21 en déplacement. Ils auront à coeur de repartir du bon pied de ce côté-là, mais aussi de confirmer la tactique mise en place contre Bruges. Besnik Hasi l'a dit, il ne voit pas pourquoi il changerait de onze de base pour le déplacement en pays de Waes. Le duo Tielemans-Kouyaté devrait donc être confirmé dans l'entrejeu de même que Mitrovic-Cyriac en pointe. Une victoire et Anderlecht aurait enfin trouvé une équipe type, ce que John van den Brom n'avait pas réussi à faire en 29 rencontres cette saison. Cela renforcerait également énormément la cote de l'Albanais sur le banc puisqu'il viendrait à bout de la seule équipe à avoir battu les Anderlechtois lors de leurs deux confrontations en phase classique.

1. L'occasion pour Anderlecht de mettre la pression sur les équipes de tête. Ce vendredi, c'est l'occasion ou jamais pour les Bruxellois de faire pression sur Zulte, le Standard et Bruges. En cas de victoire, les Mauves reviendraient à deux points des Liégeois, qui affronteront Genk dimanche, et dépasseraient Zulte et Bruges, qui joueront l'un contre l'autre samedi. Bref, tout bénéfice pour l'équipe d'Hasi qui peut ainsi revenir dans la course au titre et entrevoir plus sereinement une qualification européenne. D'autant plus que mardi déjà, le Sporting recevra Zulte. Et quand on sait que les Waregemois sont loin d'être performants en déplacement (16 points sur 45 en phase classique) et qu'au contraire, à domicile Anderlecht est la meilleure équipe du premier tour (37 sur 45), ça se présenterait plutôt bien pour les champions en titre. Roger Vanden Stock se frotte enfin les mains d'avoir mis en place ces play-offs qui jusque-là ne lui avaient apporté que des soucis cardiaques. 2. L'ultime chance pour Lokeren de faire autre chose que du tourisme dans ces play-offs. Même si on voit mal les hommes de Peter Maes terminer derniers derrière le Genk pathétique d'Emilio Ferrera, ils joueront le reste de ces PO1 pour des cacahuètes en cas de défaite ce soir. Car si Anderlecht l'emporte, les Mauves auront six points d'avance. Et six points à rattraper quand on s'appelle Lokeren, c'est beaucoup. L'équipe terminerait alors la saison en roue libre avec pour seul objectif d'ennuyer les autres formations et pour Harbaoui de faire des bisous à Leekens venu le voir en tribune. Une idée brillante de mettre la finale de la Coupe de Belgique avant le début des play-offs... 3. Enfin apporter de la stabilité à Anderlecht. Les Anderlechtois restent sur un bilan indigne de leurs rangs avec un 2 sur 21 en déplacement. Ils auront à coeur de repartir du bon pied de ce côté-là, mais aussi de confirmer la tactique mise en place contre Bruges. Besnik Hasi l'a dit, il ne voit pas pourquoi il changerait de onze de base pour le déplacement en pays de Waes. Le duo Tielemans-Kouyaté devrait donc être confirmé dans l'entrejeu de même que Mitrovic-Cyriac en pointe. Une victoire et Anderlecht aurait enfin trouvé une équipe type, ce que John van den Brom n'avait pas réussi à faire en 29 rencontres cette saison. Cela renforcerait également énormément la cote de l'Albanais sur le banc puisqu'il viendrait à bout de la seule équipe à avoir battu les Anderlechtois lors de leurs deux confrontations en phase classique.