Les clubs de football qui exercent sous le statut d'ASBL sont, en principe, imposés à hauteur de 15% sur les revenus des droits télévisés qu'ils perçoivent, via la Pro League, de Telenet et de Proximus. L'Inspection spéciale des impôts (ISI) a découvert il y a quelques temps que ces mêmes formations n'avaient pas payé le moindre centime d'impôt sur ces droits depuis plusieurs années.

Le fisc n'a dès lors pas perçu -au moins depuis 2008- plusieurs millions d'euros d'impôts de la part de ces clubs. L'ISI, n'entendant pas laisser la situation en l'état, a donc tenté de récupérer les sommes dues auprès des formations de l'élite concernées. Entre temps, le Club de Bruges, La Gantoise et Waasland-Beveren se sont notamment entendus avec l'inspection fiscale et ne peuvent dès lors plus être poursuivis, rapporte jeudi la presse flamande qui souligne encore que pour certains clubs, il s'agit de montants très importants.

Les clubs de football qui exercent sous le statut d'ASBL sont, en principe, imposés à hauteur de 15% sur les revenus des droits télévisés qu'ils perçoivent, via la Pro League, de Telenet et de Proximus. L'Inspection spéciale des impôts (ISI) a découvert il y a quelques temps que ces mêmes formations n'avaient pas payé le moindre centime d'impôt sur ces droits depuis plusieurs années.Le fisc n'a dès lors pas perçu -au moins depuis 2008- plusieurs millions d'euros d'impôts de la part de ces clubs. L'ISI, n'entendant pas laisser la situation en l'état, a donc tenté de récupérer les sommes dues auprès des formations de l'élite concernées. Entre temps, le Club de Bruges, La Gantoise et Waasland-Beveren se sont notamment entendus avec l'inspection fiscale et ne peuvent dès lors plus être poursuivis, rapporte jeudi la presse flamande qui souligne encore que pour certains clubs, il s'agit de montants très importants.