Le procureur Kai Gräber a en outre réclamé une interdiction d'exercer la médecine de cinq années. Le médecin allemand, soupçonné d'être la tête pensante d'un vaste réseau de dopage sanguin international démantelé en février 2019, dans le cadre de l'opération "Aderlass", est jugé avec quatre de ses complices. L'affaire avait éclaté le 27 février 2019, lorsque la police autrichienne avait procédé à une spectaculaire descente sur le site des Championnats du monde de ski nordique, dans le Tyrol autrichien. L'enquête avait permis d'identifier dans un premier temps 23 sportifs dopés, essentiellement skieurs de fond et cyclistes. Le procès n'a pas permis de faire émerger d'autres noms. (Belga)

Le procureur Kai Gräber a en outre réclamé une interdiction d'exercer la médecine de cinq années. Le médecin allemand, soupçonné d'être la tête pensante d'un vaste réseau de dopage sanguin international démantelé en février 2019, dans le cadre de l'opération "Aderlass", est jugé avec quatre de ses complices. L'affaire avait éclaté le 27 février 2019, lorsque la police autrichienne avait procédé à une spectaculaire descente sur le site des Championnats du monde de ski nordique, dans le Tyrol autrichien. L'enquête avait permis d'identifier dans un premier temps 23 sportifs dopés, essentiellement skieurs de fond et cyclistes. Le procès n'a pas permis de faire émerger d'autres noms. (Belga)