Cette enquête montre que l'opinion publique nippone a peu évolué depuis l'été dernier, en dépit de l'arrivée de premiers vaccins sur le marché et qu'au contraire les réticences s'amplifient Le dernier sondage (téléphonique sur un échantillon de 1200 personnes) diffusé par la chaîne de télévision publique NHK révèle que seulement 27% des personnes interrogées soutiennent la tenue des Jeux l'été prochain, 32% étant favorables à leur annulation et 31% à un nouveau report. Les autres sondés disent qu'ils ne sont pas sûrs ou n'ont pas donné de réponse. Un sondage identique en octobre avait indiqué qu'ils étaient encore 40% à soutenir les Jeux contre 23 favorables à l'annulation et 25 au report. Les organisateurs de l'événement et les responsables japonais ont exclu tout nouveau report de Tokyo 2020, les premiers Jeux Olympiques de l'Histoire à être reportés en temps de paix. Leur report avait été annoncé le 23 mars dernier alors que le coronavirus se répandait à travers le monde. Les organisateurs affirment désormais que les Jeux peuvent avoir lieu même si la pandémie n'est pas maîtrisée d'ici l'été prochain. D'autres enquêtes d'opinion confirment toutefois la réticence du public nippon. Un sondage publié lundi par l'agence de presse Jiji a également révélé que 21% des personnes interrogées étaient favorables à une annulation et près de 30% à un nouveau report. Selon un sondage similaire de l'agence de presse Kyodo publié le 6 décembre, 61,2% des personnes interrogées étaient opposées à la tenue des Jeux l'année prochaine. Le récent lancement de campagnes de vaccination dans certaines régions du monde a renforcé la confiance des organisateurs dans la possibilité d'organiser les JO, même si l'inoculation ne sera pas obligatoire pour les athlètes ou les spectateurs. Mais alors même que des vaccins commencent à être distribués, de nouvelles vagues d'infections déferlent dans de nombreux pays, y compris au Japon où le bilan est relativement faible avec moins de 2.600 décès à ce jour depuis le début de la pandémie, selon des chiffres officiels. Mardi 460 nouveaux cas d'infection ont été annoncés à Tokyo. Le report des Jeux et la mise au point de mesures contre le coronavirus se sont révélés être un cauchemar logistique et un gouffre financier. Début décembre, les organisateurs ont annoncé que les JO coûteraient 2,1 milliards d'euros de plus que prévu, portant le budget total provisoire à environ 13 milliards d'euros. Les Jeux Olympiques doivent se tenir du 23 juillet au 8 août et les Jeux Paralympiques du 24 août au 5 septembre. (Belga)

Cette enquête montre que l'opinion publique nippone a peu évolué depuis l'été dernier, en dépit de l'arrivée de premiers vaccins sur le marché et qu'au contraire les réticences s'amplifient Le dernier sondage (téléphonique sur un échantillon de 1200 personnes) diffusé par la chaîne de télévision publique NHK révèle que seulement 27% des personnes interrogées soutiennent la tenue des Jeux l'été prochain, 32% étant favorables à leur annulation et 31% à un nouveau report. Les autres sondés disent qu'ils ne sont pas sûrs ou n'ont pas donné de réponse. Un sondage identique en octobre avait indiqué qu'ils étaient encore 40% à soutenir les Jeux contre 23 favorables à l'annulation et 25 au report. Les organisateurs de l'événement et les responsables japonais ont exclu tout nouveau report de Tokyo 2020, les premiers Jeux Olympiques de l'Histoire à être reportés en temps de paix. Leur report avait été annoncé le 23 mars dernier alors que le coronavirus se répandait à travers le monde. Les organisateurs affirment désormais que les Jeux peuvent avoir lieu même si la pandémie n'est pas maîtrisée d'ici l'été prochain. D'autres enquêtes d'opinion confirment toutefois la réticence du public nippon. Un sondage publié lundi par l'agence de presse Jiji a également révélé que 21% des personnes interrogées étaient favorables à une annulation et près de 30% à un nouveau report. Selon un sondage similaire de l'agence de presse Kyodo publié le 6 décembre, 61,2% des personnes interrogées étaient opposées à la tenue des Jeux l'année prochaine. Le récent lancement de campagnes de vaccination dans certaines régions du monde a renforcé la confiance des organisateurs dans la possibilité d'organiser les JO, même si l'inoculation ne sera pas obligatoire pour les athlètes ou les spectateurs. Mais alors même que des vaccins commencent à être distribués, de nouvelles vagues d'infections déferlent dans de nombreux pays, y compris au Japon où le bilan est relativement faible avec moins de 2.600 décès à ce jour depuis le début de la pandémie, selon des chiffres officiels. Mardi 460 nouveaux cas d'infection ont été annoncés à Tokyo. Le report des Jeux et la mise au point de mesures contre le coronavirus se sont révélés être un cauchemar logistique et un gouffre financier. Début décembre, les organisateurs ont annoncé que les JO coûteraient 2,1 milliards d'euros de plus que prévu, portant le budget total provisoire à environ 13 milliards d'euros. Les Jeux Olympiques doivent se tenir du 23 juillet au 8 août et les Jeux Paralympiques du 24 août au 5 septembre. (Belga)