En février 2020, la FIFA et la FIFPRO, le syndicat des joueurs, signaient un accord pour la création du Fonds FIFA pour les joueurs, dont l'objectif est "d'offrir un soutien financier aux footballeurs et footballeuses qui n'ont pas été payés et qui n'ont plus aucun moyen de dûment percevoir la rémunération convenue avec leur club", selon les termes du communiqué. Le comité de pilotage du fonds a approuvé 1.005 demandes qui couvrent la période allant de juillet 2015 à juin 2020 et concernent 109 clubs issus de 36 associations membres différentes. Les clubs en question ont "soit disparu à la suite d'une procédure d'insolvabilité, soit perdu leur affiliation à leur fédération, soit cessé leurs activités dans le football professionnel." La FIFA précise qu'elle va allouer 16 millions de dollars à ce fonds d'ici la fin de l'année 2022, dont 5 millions pour le premier cycle. Avec un total d'1,3 million dollars pour 291 demandes approuvées, la Grèce arrive en tête des pays les plus concernés par ce premier cycle, devant la Turquie (692.000 dollars, 117 dossiers), la Russie (566.253 dollars, 67 dossiers), la Malaisie (456.000 dollars, 147 dossiers) et la Roumanie (409.000 dollars, 65 dossiers). Aucune demande n'est venue de Belgique. Les demandes concernant la deuxième période, qui s'étale du 1er juillet au 31 décembre 2020, seront traitées "dans les mois à venir". "Le Fonds FIFA pour les joueurs est un programme de soutien très important pour de nombreux joueurs et de nombreuses joueuses qui ont vu leur club disparaître", a commenté Roy Vermeer, directeur juridique de la FIFPRO. "Grâce à la collaboration entre la FIFA et la FIFPRO, ces personnes et leurs familles pourront heureusement recevoir au moins une partie des salaires qui leur sont dus. Nous n'en sommes pas moins conscients que cela ne fait que partiellement résoudre un problème systémique beaucoup plus large. Le total des demandes d'indemnités reçues dépasse en effet les 60 millions. Nous appelons ainsi toutes les institutions footballistiques de par le monde à suivre l'exemple de la FIFA et à mettre en ?uvre des initiatives de protection similaires sur leur territoire." (Belga)

En février 2020, la FIFA et la FIFPRO, le syndicat des joueurs, signaient un accord pour la création du Fonds FIFA pour les joueurs, dont l'objectif est "d'offrir un soutien financier aux footballeurs et footballeuses qui n'ont pas été payés et qui n'ont plus aucun moyen de dûment percevoir la rémunération convenue avec leur club", selon les termes du communiqué. Le comité de pilotage du fonds a approuvé 1.005 demandes qui couvrent la période allant de juillet 2015 à juin 2020 et concernent 109 clubs issus de 36 associations membres différentes. Les clubs en question ont "soit disparu à la suite d'une procédure d'insolvabilité, soit perdu leur affiliation à leur fédération, soit cessé leurs activités dans le football professionnel." La FIFA précise qu'elle va allouer 16 millions de dollars à ce fonds d'ici la fin de l'année 2022, dont 5 millions pour le premier cycle. Avec un total d'1,3 million dollars pour 291 demandes approuvées, la Grèce arrive en tête des pays les plus concernés par ce premier cycle, devant la Turquie (692.000 dollars, 117 dossiers), la Russie (566.253 dollars, 67 dossiers), la Malaisie (456.000 dollars, 147 dossiers) et la Roumanie (409.000 dollars, 65 dossiers). Aucune demande n'est venue de Belgique. Les demandes concernant la deuxième période, qui s'étale du 1er juillet au 31 décembre 2020, seront traitées "dans les mois à venir". "Le Fonds FIFA pour les joueurs est un programme de soutien très important pour de nombreux joueurs et de nombreuses joueuses qui ont vu leur club disparaître", a commenté Roy Vermeer, directeur juridique de la FIFPRO. "Grâce à la collaboration entre la FIFA et la FIFPRO, ces personnes et leurs familles pourront heureusement recevoir au moins une partie des salaires qui leur sont dus. Nous n'en sommes pas moins conscients que cela ne fait que partiellement résoudre un problème systémique beaucoup plus large. Le total des demandes d'indemnités reçues dépasse en effet les 60 millions. Nous appelons ainsi toutes les institutions footballistiques de par le monde à suivre l'exemple de la FIFA et à mettre en ?uvre des initiatives de protection similaires sur leur territoire." (Belga)