1. Ally Samatta (Genk) : après sa grave blessure, il a retrouvé sa forme, semaine après semaine. Il a été intenable face à la défense de Charleroi et a souligné sa performance de deux buts.

2. Leandro Trossard (Genk) : il a ramené Genk dans le match d'un superbe long tir bien appuyé. Il a également délivré l'assist du 4-1 à Ndongala à l'issue d'une attaque joliment menée. L'ailier limbourgeois dispute de brillants play-offs.

3. Marvelous Nakamba (Club Bruges) : la révélation brugeoise en play-offs, excellent à la récupération et de plus en plus soigné à la relance. Il peut franchir un nouveau cap.

4. Thomas Foket (Gand) : le Bruxellois a arpenté son flanc droit comme avant, malgré les doutes suscités par sa blessure à la hanche. Il a apporté engagement et profondeur. Il a fait passer de sales moments à Amuzu et Deschacht.

5. Matz Sels (Anderlecht) : il a encore prouvé pourquoi il devait être repris en équipe nationale pour le Mondial. Ses quelques brillantes parades ont évité aux Mauves un score plus lourd. Il a eu la chance que Kubo ne profite pas d'une sortie moins heureuse et d'un tacle.

1. Ally Samatta (Genk) : après sa grave blessure, il a retrouvé sa forme, semaine après semaine. Il a été intenable face à la défense de Charleroi et a souligné sa performance de deux buts. 2. Leandro Trossard (Genk) : il a ramené Genk dans le match d'un superbe long tir bien appuyé. Il a également délivré l'assist du 4-1 à Ndongala à l'issue d'une attaque joliment menée. L'ailier limbourgeois dispute de brillants play-offs. 3. Marvelous Nakamba (Club Bruges) : la révélation brugeoise en play-offs, excellent à la récupération et de plus en plus soigné à la relance. Il peut franchir un nouveau cap. 4. Thomas Foket (Gand) : le Bruxellois a arpenté son flanc droit comme avant, malgré les doutes suscités par sa blessure à la hanche. Il a apporté engagement et profondeur. Il a fait passer de sales moments à Amuzu et Deschacht. 5. Matz Sels (Anderlecht) : il a encore prouvé pourquoi il devait être repris en équipe nationale pour le Mondial. Ses quelques brillantes parades ont évité aux Mauves un score plus lourd. Il a eu la chance que Kubo ne profite pas d'une sortie moins heureuse et d'un tacle.