Petit Zulte est devenu grand. Sous l'égide de Francky Dury, le club de Waregem n'a cessé de grandir ces dernières années. Aujourd'hui, il côtoie les sommets du championnat belge et arrive à s'immiscer pour la seconde année consécutive dans la lutte pour le titre. Cependant, on ne peut passer sous silence l'apport des joueurs prêtés au club flandrien et le problème que cela constitue. Une baisse de niveau a déjà été constatée après le rapatriement de Malanda par Wolfsbourg et on peut légitimement s'inquiéter de l'inéluctable départ de Thorgan Hazard. Avec ses 9 buts et 10 passes décisives en championnat, le Soulier d'Or est la pierre angulaire de l'équipe de Dury. Son apport représente plus de 37% de la force de frappe de Zulte, ce qui est loin d'être négligeable. De plus, le club a perdu un autre de ses atouts avec le transfert de Habibou lors du mercato hivernal tandis que les nouveaux venus n'ont pas encore convaincu. En effet, l'équipe est toujours construite sur la même épine dorsale que celle de l'an dernier, seul Sven Kums s'est bien adapté à son nouvel environnement. Néanmoins, Zulte pourrait tout à fait constituer la surprise de ces play-offs. Ce ne serait pas la première fois.

La défense: Bossut - De Fauw - D'Haene - Colpaert - Verboom

Le secteur défensif n'a pas bougé par rapport à l'an dernier. Il s'est même un peu étoffé sur le plan des solutions de rechange avec l'arrivée de Duplus. Après un début de saison perturbé par l'histoire du brassard, Davy De Fauw a repris sa marche en avant de manière sereine et apporte énormément de sécurité sur son côté droit. De l'autre côté par contre, Bryan Verboom a soufflé le chaud et le froid pour sa saison de confirmation. Il aura sûrement à coeur de se rattraper lors des dix derniers matches. Le duo axial est quant à lui inamovible: D'Haene et Colpaert, c'est près de 500 matches en D1 à eux deux. Tout cela n'empêche pourtant pas Zulte de posséder la deuxième moins bonne défense des PO1 avec 38 buts encaissés, seulement un de moins que Genk.

L'avis de Philippe Albert (ancien défenseur d'Anderlecht et de Newcastle): "C'est la même défense que l'an dernier. Celle-ci est un peu comparable à la ligne arrière de Lokeren. Dury connaît la meilleure place et les qualités de chacun de ses joueurs et il sait les utiliser. Ils ont connu certains pépins ces dernières semaines et le retour de Leye aurait pu faire du bien à sa défense sur les phases arrêtées. Il est très fort là-dessus. Mais cette arrière-garde se connaît à la perfection et a des automatismes. Donc, je pense que Zulte monte en puissance et pourrait jouer les trouble-fêtes s'ils tiennent la route au niveau défensif. Bossut a fait l'une ou l'autre floches cette saison, ce qu'il n'avait pas fait l'an dernier, mais pour le championnat belge ça reste du solide."

Le milieu: Kums - N'Diaye - Hazard

Malgré quelques bas, Sven Kums peut être considéré comme un véritable plus pour cette équipe de Zulte. Les dirigeants ont eu le nez fin lorsqu'ils ont été chercher aux Pays-Bas, à Heerenveen, ce joueur formé à Anderlecht. Il joue parfaitement son rôle de relayeur: il peut attaquer et défendre. Un vrai numéro 8 moderne. À ses côtés, la place de milieu défensif est toujours en ballottage entre N'Diaye et Skulason. Le premier semble cependant avoir gagné la confiance de son coach ces dernières semaines. Devant eux, au poste de numéro 10, on retrouve bien entendu Thorgan Hazard. Le joueur de Chelsea a bien digéré son prêt avorté à Anderlecht et redevient décisif après un passage à vide. Il est prêt au bon moment.

L'avis de Wilfried Van Moer (ancien sélectionneur fédéral et milieu de terrain du Standard): "C'est un entrejeu très performant, surtout grâce à Thorgan Hazard. Ce qui me frappe surtout, c'est la bonne organisation qui y règne. Ce milieu de terrain vaut largement celui des équipes du top en Belgique. Il a peut-être eu un déficit de présence physique en phase classique, mais dans les play-offs 1, avec des équipes qui jouent au football, c'est totalement différent. Le point faible est sûrement la dépendance de ce secteur aux performances d'Hazard. C'est avec un Thorgan en forme que Zulte est le plus fort, mais s'il n'est pas dans le match, cela rompt tout l'équilibre de l'entrejeu et Zulte peut alors avoir de gros problèmes."

L'attaque : Conte - Sylla - Naessens

On peut le dire, Mbaye Leye a la poisse. De retour après plusieurs mois sur la touche, l'avant-centre de Zulte s'est de nouveau blessé lors de la finale de la Coupe de Belgique contre Lokeren. Sans doute une déchirure aux ischio-jambiers pour le Sénégalais, pourtant indispensable à l'équipe de Dury. Car si Habibou s'est chargé dans un premier temps d'alimenter le marquoir en son absence, il est désormais parti à La Gantoise, et personne ne l'a remplacé. Ni Pourié, ni Caceres, ni Sylla n'ont convaincu en pointe. Le dernier cité semble toutefois en pole pour suppléer Leye le temps de son absence. Sur les flancs, Dury peut compter sur le retour de Jens Naessens et sur l'imprévisible Ibrahima Conte.

L'avis de Thomas Chatelle (ailier du RAEC Mons et consultant pour Belgacom TV): "Le retour de Leye aurait pu faire un bien fou à cette attaque de Zulte parce qu'il a l'expérience des play-offs et il sait ce que c'est d'être en forme au bon moment. Espérons qu'il soit de retour avant la fin du championnat et qu'il puisse apporter de la fraîcheur à Zulte. Le problème de cette équipe, c'est la dépendance à un joueur comme Mbaye Leye. Entre le départ d'Habibou et le retour éclaire de Leye, Zulte a cherché la bonne solution devant, sans jamais vraiment la trouver. On a alors vu une formation moins conquérante, surtout quand on couple cela à la baisse de forme de Thorgan Hazard. Mais bon, ils sont là et bien là. Je pense qu'ils peuvent être la surprise de ces play-offs."

Petit Zulte est devenu grand. Sous l'égide de Francky Dury, le club de Waregem n'a cessé de grandir ces dernières années. Aujourd'hui, il côtoie les sommets du championnat belge et arrive à s'immiscer pour la seconde année consécutive dans la lutte pour le titre. Cependant, on ne peut passer sous silence l'apport des joueurs prêtés au club flandrien et le problème que cela constitue. Une baisse de niveau a déjà été constatée après le rapatriement de Malanda par Wolfsbourg et on peut légitimement s'inquiéter de l'inéluctable départ de Thorgan Hazard. Avec ses 9 buts et 10 passes décisives en championnat, le Soulier d'Or est la pierre angulaire de l'équipe de Dury. Son apport représente plus de 37% de la force de frappe de Zulte, ce qui est loin d'être négligeable. De plus, le club a perdu un autre de ses atouts avec le transfert de Habibou lors du mercato hivernal tandis que les nouveaux venus n'ont pas encore convaincu. En effet, l'équipe est toujours construite sur la même épine dorsale que celle de l'an dernier, seul Sven Kums s'est bien adapté à son nouvel environnement. Néanmoins, Zulte pourrait tout à fait constituer la surprise de ces play-offs. Ce ne serait pas la première fois. La défense: Bossut - De Fauw - D'Haene - Colpaert - Verboom Le secteur défensif n'a pas bougé par rapport à l'an dernier. Il s'est même un peu étoffé sur le plan des solutions de rechange avec l'arrivée de Duplus. Après un début de saison perturbé par l'histoire du brassard, Davy De Fauw a repris sa marche en avant de manière sereine et apporte énormément de sécurité sur son côté droit. De l'autre côté par contre, Bryan Verboom a soufflé le chaud et le froid pour sa saison de confirmation. Il aura sûrement à coeur de se rattraper lors des dix derniers matches. Le duo axial est quant à lui inamovible: D'Haene et Colpaert, c'est près de 500 matches en D1 à eux deux. Tout cela n'empêche pourtant pas Zulte de posséder la deuxième moins bonne défense des PO1 avec 38 buts encaissés, seulement un de moins que Genk. L'avis de Philippe Albert (ancien défenseur d'Anderlecht et de Newcastle): "C'est la même défense que l'an dernier. Celle-ci est un peu comparable à la ligne arrière de Lokeren. Dury connaît la meilleure place et les qualités de chacun de ses joueurs et il sait les utiliser. Ils ont connu certains pépins ces dernières semaines et le retour de Leye aurait pu faire du bien à sa défense sur les phases arrêtées. Il est très fort là-dessus. Mais cette arrière-garde se connaît à la perfection et a des automatismes. Donc, je pense que Zulte monte en puissance et pourrait jouer les trouble-fêtes s'ils tiennent la route au niveau défensif. Bossut a fait l'une ou l'autre floches cette saison, ce qu'il n'avait pas fait l'an dernier, mais pour le championnat belge ça reste du solide." Le milieu: Kums - N'Diaye - Hazard Malgré quelques bas, Sven Kums peut être considéré comme un véritable plus pour cette équipe de Zulte. Les dirigeants ont eu le nez fin lorsqu'ils ont été chercher aux Pays-Bas, à Heerenveen, ce joueur formé à Anderlecht. Il joue parfaitement son rôle de relayeur: il peut attaquer et défendre. Un vrai numéro 8 moderne. À ses côtés, la place de milieu défensif est toujours en ballottage entre N'Diaye et Skulason. Le premier semble cependant avoir gagné la confiance de son coach ces dernières semaines. Devant eux, au poste de numéro 10, on retrouve bien entendu Thorgan Hazard. Le joueur de Chelsea a bien digéré son prêt avorté à Anderlecht et redevient décisif après un passage à vide. Il est prêt au bon moment. L'avis de Wilfried Van Moer (ancien sélectionneur fédéral et milieu de terrain du Standard): "C'est un entrejeu très performant, surtout grâce à Thorgan Hazard. Ce qui me frappe surtout, c'est la bonne organisation qui y règne. Ce milieu de terrain vaut largement celui des équipes du top en Belgique. Il a peut-être eu un déficit de présence physique en phase classique, mais dans les play-offs 1, avec des équipes qui jouent au football, c'est totalement différent. Le point faible est sûrement la dépendance de ce secteur aux performances d'Hazard. C'est avec un Thorgan en forme que Zulte est le plus fort, mais s'il n'est pas dans le match, cela rompt tout l'équilibre de l'entrejeu et Zulte peut alors avoir de gros problèmes." L'attaque : Conte - Sylla - Naessens On peut le dire, Mbaye Leye a la poisse. De retour après plusieurs mois sur la touche, l'avant-centre de Zulte s'est de nouveau blessé lors de la finale de la Coupe de Belgique contre Lokeren. Sans doute une déchirure aux ischio-jambiers pour le Sénégalais, pourtant indispensable à l'équipe de Dury. Car si Habibou s'est chargé dans un premier temps d'alimenter le marquoir en son absence, il est désormais parti à La Gantoise, et personne ne l'a remplacé. Ni Pourié, ni Caceres, ni Sylla n'ont convaincu en pointe. Le dernier cité semble toutefois en pole pour suppléer Leye le temps de son absence. Sur les flancs, Dury peut compter sur le retour de Jens Naessens et sur l'imprévisible Ibrahima Conte. L'avis de Thomas Chatelle (ailier du RAEC Mons et consultant pour Belgacom TV): "Le retour de Leye aurait pu faire un bien fou à cette attaque de Zulte parce qu'il a l'expérience des play-offs et il sait ce que c'est d'être en forme au bon moment. Espérons qu'il soit de retour avant la fin du championnat et qu'il puisse apporter de la fraîcheur à Zulte. Le problème de cette équipe, c'est la dépendance à un joueur comme Mbaye Leye. Entre le départ d'Habibou et le retour éclaire de Leye, Zulte a cherché la bonne solution devant, sans jamais vraiment la trouver. On a alors vu une formation moins conquérante, surtout quand on couple cela à la baisse de forme de Thorgan Hazard. Mais bon, ils sont là et bien là. Je pense qu'ils peuvent être la surprise de ces play-offs."