Plus qu'une surprise, c'est une confirmation. Aujourd'hui, Lokeren s'est fait une place parmi le top 6 de notre championnat. Sans doute l'équipe la moins sexy de ces play-offs 1, la formation de Peter Maes n'en est pas moins devenue redoutable et redoutée. D'une constance à toute épreuve, Lokeren n'aura lutté que brièvement avec Courtrai avant de valider son billet pour les PO1, son troisième ticket en cinq éditions, soit aussi bien que Zulte Waregem. Le mérite en revient grandement à Peter Maes qui a su former un groupe solide et très performant. Lors de la saison précédant son arrivée, Lokeren terminait le championnat à la 14e place et aurait pu être relégable sans la faillite de Mouscron. L'année suivante, l'équipe se qualifiait pour les play-offs 1. Et cette saison, les Lokerenois se sont déjà adjugé la seconde Coupe de Belgique de leur histoire, après celle glanée il y a deux ans. Un exploit de plus pour l'équipe de Peter Maes.

Défense: Copa - Galitsios - Mertens - Maric - Odoi

La défense de Lokeren, c'est seulement 31 goals encaissés cette saison, soit le même total qu'Anderlecht. Ce secteur s'est bien remis du départ de Taravel pour Zagreb en décembre et le club a transféré Gregory Mertens, 23 ans, du Cercle de Bruges pour le remplacer. Dans les buts, Copa est indéboulonnable, et heureusement. Car ses doublures, que ce soit Lazic ou Verhulst, n'ont pas inspiré une grande confiance au moment de le suppléer. Sur les côtés, Galitsios s'affirme de plus en plus à droite et Odoi revit après son expérience ratée à Anderlecht.

L'avis de Philippe Albert (ancien défenseur d'Anderlecht et de Newcastle) : "Cette défense, c'est la griffe Maes. Ce ne sont pas des grands noms, mais ce sont des types qui savent exactement ce qu'ils peuvent faire et ne pas faire, et ça c'est très important dans le football moderne. Tactiquement, ils sont très bien positionnés par un excellent coach et ça tient la route. C'est une défense solide et stable. Odoi réalise une excellente saison et Galitsios est parmi les meilleurs back droit. Le point faible, pour moi, ce serait la défense centrale avec Mertens qui vient d'arriver au mercato et qui n'a peut-être pas encore les automatismes avec Maric. Mais ce secteur tient vraiment la route."

Milieu: Persoons - Overmeire - Vanaken

Dans l'entrejeu, on ne peut évidemment pas passer à côté d'une des révélations de la saison: Hans Vanaken. Ce jeune de 21 ans jouait encore l'an dernier à Lommel (D2). Et soudainement, lors de la première journée de championnat, il plante deux roses au Parc Astrid. Des débuts de rêve en D1 pour ce natif de Flandre orientale. Depuis, il promène sa grande silhouette sur les pelouses de Belgique et a déjà charmé les recruteurs de nombreux clubs, notamment ceux du Sporting bruxellois, grâce à son jeu précis et élégant. Derrière lui, on retrouve les deux inamovibles Koen Persoons et Killian Overmeire. Ce duo forme le ciment de l'équipe de Maes puisqu'ils n'ont chacun raté qu'un seul match, pour cause de suspension.

L'avis de Wilfried Van Moer (ancien sélectionneur fédéral et milieu de terrain du Standard de Liège) : "C'est un très bon milieu de terrain, surtout avec Vanaken qui est pour moi un des meilleurs joueurs de Belgique. Quant à Persoons et Overmeire, ils sont très bons défensivement, mais savent également s'infiltrer et faire mal à l'adversaire. Selon moi, ce milieu de terrain est l'un des meilleurs de Belgique et je pense qu'il peut rivaliser avec ceux d'Anderlecht, du Standard et de Bruges. En tout cas, ils sont au même niveau que ces équipes du top. Je pense que c'est clairement le point fort de cette équipe de Lokeren."

Attaque: De Pauw - Dutra - Harbaoui

Ce secteur est sûrement celui qui a connu le plus de changements au cours de la saison. Entre la blessure de Remacle et la mise à l'écart pendant un moment d'Harbaoui, seul De Pauw aura disputé 29 des 30 matchs de la phase régulière. À présent, c'est Dutra qui a fait son trou sur l'autre flanc, mais nul doute que Peter Maes attend le retour de Jordan Remacle avec impatience. L'ancien joueur de La Gantoise a rejoué lundi dernier avec les Espoirs de Lokeren: il a marqué un but et délivré un assist.

L'avis de Thomas Chatelle (ailier du RAEC Mons et consultant pour Belgacom TV) : "Cette attaque, c'est du costaud. L'équipe a beaucoup d'automatismes et possède un onze de base qui a joué une très grosse partie de la saison. Il y a aussi beaucoup d'automatismes devant. Après la grosse blessure de Remacle, ils ont dû trouver d'autres joueurs pour apporter le danger et avec Dutra, ça fonctionne très bien. Harbaoui, on le connaît, c'est une garantie de nombreux buts par saison. Je pense qu'il aura à coeur de terminer son périple à Lokeren de la meilleure des façons. Il y a aussi Nill De Pauw dont on parle très peu et qui est un joueur d'actions qui peut amener le danger sur le flanc par sa vitesse et ses dribbles. C'est clair qu'avec un Harbaoui devant le but, quand on a De Pauw et qu'on avait Remacle, c'est une assurance goal. Le point faible de cette attaque ce serait peut-être la perte de Remacle qui apportait beaucoup de danger et de créativité. Il était imprévisible et ça, je trouve que ça leur manque un peu."

Plus qu'une surprise, c'est une confirmation. Aujourd'hui, Lokeren s'est fait une place parmi le top 6 de notre championnat. Sans doute l'équipe la moins sexy de ces play-offs 1, la formation de Peter Maes n'en est pas moins devenue redoutable et redoutée. D'une constance à toute épreuve, Lokeren n'aura lutté que brièvement avec Courtrai avant de valider son billet pour les PO1, son troisième ticket en cinq éditions, soit aussi bien que Zulte Waregem. Le mérite en revient grandement à Peter Maes qui a su former un groupe solide et très performant. Lors de la saison précédant son arrivée, Lokeren terminait le championnat à la 14e place et aurait pu être relégable sans la faillite de Mouscron. L'année suivante, l'équipe se qualifiait pour les play-offs 1. Et cette saison, les Lokerenois se sont déjà adjugé la seconde Coupe de Belgique de leur histoire, après celle glanée il y a deux ans. Un exploit de plus pour l'équipe de Peter Maes. Défense: Copa - Galitsios - Mertens - Maric - Odoi La défense de Lokeren, c'est seulement 31 goals encaissés cette saison, soit le même total qu'Anderlecht. Ce secteur s'est bien remis du départ de Taravel pour Zagreb en décembre et le club a transféré Gregory Mertens, 23 ans, du Cercle de Bruges pour le remplacer. Dans les buts, Copa est indéboulonnable, et heureusement. Car ses doublures, que ce soit Lazic ou Verhulst, n'ont pas inspiré une grande confiance au moment de le suppléer. Sur les côtés, Galitsios s'affirme de plus en plus à droite et Odoi revit après son expérience ratée à Anderlecht. L'avis de Philippe Albert (ancien défenseur d'Anderlecht et de Newcastle) : "Cette défense, c'est la griffe Maes. Ce ne sont pas des grands noms, mais ce sont des types qui savent exactement ce qu'ils peuvent faire et ne pas faire, et ça c'est très important dans le football moderne. Tactiquement, ils sont très bien positionnés par un excellent coach et ça tient la route. C'est une défense solide et stable. Odoi réalise une excellente saison et Galitsios est parmi les meilleurs back droit. Le point faible, pour moi, ce serait la défense centrale avec Mertens qui vient d'arriver au mercato et qui n'a peut-être pas encore les automatismes avec Maric. Mais ce secteur tient vraiment la route." Milieu: Persoons - Overmeire - Vanaken Dans l'entrejeu, on ne peut évidemment pas passer à côté d'une des révélations de la saison: Hans Vanaken. Ce jeune de 21 ans jouait encore l'an dernier à Lommel (D2). Et soudainement, lors de la première journée de championnat, il plante deux roses au Parc Astrid. Des débuts de rêve en D1 pour ce natif de Flandre orientale. Depuis, il promène sa grande silhouette sur les pelouses de Belgique et a déjà charmé les recruteurs de nombreux clubs, notamment ceux du Sporting bruxellois, grâce à son jeu précis et élégant. Derrière lui, on retrouve les deux inamovibles Koen Persoons et Killian Overmeire. Ce duo forme le ciment de l'équipe de Maes puisqu'ils n'ont chacun raté qu'un seul match, pour cause de suspension. L'avis de Wilfried Van Moer (ancien sélectionneur fédéral et milieu de terrain du Standard de Liège) : "C'est un très bon milieu de terrain, surtout avec Vanaken qui est pour moi un des meilleurs joueurs de Belgique. Quant à Persoons et Overmeire, ils sont très bons défensivement, mais savent également s'infiltrer et faire mal à l'adversaire. Selon moi, ce milieu de terrain est l'un des meilleurs de Belgique et je pense qu'il peut rivaliser avec ceux d'Anderlecht, du Standard et de Bruges. En tout cas, ils sont au même niveau que ces équipes du top. Je pense que c'est clairement le point fort de cette équipe de Lokeren." Attaque: De Pauw - Dutra - Harbaoui Ce secteur est sûrement celui qui a connu le plus de changements au cours de la saison. Entre la blessure de Remacle et la mise à l'écart pendant un moment d'Harbaoui, seul De Pauw aura disputé 29 des 30 matchs de la phase régulière. À présent, c'est Dutra qui a fait son trou sur l'autre flanc, mais nul doute que Peter Maes attend le retour de Jordan Remacle avec impatience. L'ancien joueur de La Gantoise a rejoué lundi dernier avec les Espoirs de Lokeren: il a marqué un but et délivré un assist. L'avis de Thomas Chatelle (ailier du RAEC Mons et consultant pour Belgacom TV) : "Cette attaque, c'est du costaud. L'équipe a beaucoup d'automatismes et possède un onze de base qui a joué une très grosse partie de la saison. Il y a aussi beaucoup d'automatismes devant. Après la grosse blessure de Remacle, ils ont dû trouver d'autres joueurs pour apporter le danger et avec Dutra, ça fonctionne très bien. Harbaoui, on le connaît, c'est une garantie de nombreux buts par saison. Je pense qu'il aura à coeur de terminer son périple à Lokeren de la meilleure des façons. Il y a aussi Nill De Pauw dont on parle très peu et qui est un joueur d'actions qui peut amener le danger sur le flanc par sa vitesse et ses dribbles. C'est clair qu'avec un Harbaoui devant le but, quand on a De Pauw et qu'on avait Remacle, c'est une assurance goal. Le point faible de cette attaque ce serait peut-être la perte de Remacle qui apportait beaucoup de danger et de créativité. Il était imprévisible et ça, je trouve que ça leur manque un peu."