"Plusieurs plaintes ont été déposées" ces derniers jours dans cette affaire, a indiqué un porte-parole des Mossos d'Esquadra, la police régionale catalane, sans dévoiler leur nombre, la date exacte de leur dépôt ou leur contenu. "Une enquête a été ouverte, l'affaire n'est pas close et la police attend d'avoir un certain nombre de plaintes" pour transmettre le dossier à la justice, a-t-il poursuivi. Selon une enquête publiée vendredi par le quotidien catalan Ara, qui a fait l'effet d'une bombe, quelque soixante anciens élèves de la Escola Barcelona, une école primaire de la métropole catalane, disent avoir été victimes ou témoins de violences sexuelles perpétrées sur une période de plus de 20 ans par Albert Benaiges. Le journal évoque ainsi des "masturbations pratiquées à côté d'enfants de 13 ans, des visionnages de films pornographiques ensemble, des attouchements et des jeux à caractère sexuel", des fais qui se seraient produits dans les douches, au gymnase de l'école, au domicile du formateur ou lors de colonies. Professeur d'éducation physique dans cet établissement durant 38 ans, jusqu'en 2010, cet homme a été également durant des décennies l'un des entraîneurs emblématiques du centre de formation du Barça et a notamment découvert Andres Iniesta. Parti quelques années à l'étranger, il avait réintégré le club de football comme l'un des coordinateurs du centre de formation après l'élection de Joan Laporta à la présidence en mars dernier. Il a quitté récemment le Barça. "Ce monsieur ne travaille plus au Barça pour des raisons personnelles", a laconiquement répondu samedi à la presse Joan Laporta. "Nous sommes en train de collecter toutes les informations possibles sur le sujet et quand nous en disposerons, nous nous prononcerons officiellement", a-t-il ajouté avant d'offrir le lendemain "son soutien le plus total à toutes les éventuelles victimes qui auraient souffert de ces actes répréhensibles". "Le FC Barcelone collabore avec les Mossos d'Esquadra pour faire toute la lumière et établir si certains de ces faits se sont produits au sein de notre entité", a-t-il encore dit, promettant de "ne pas se cacher". "Si un cas était avéré" au sein du centre de formation du Barça, "nous affronterons la situation avec la plus grande transparence". En février 2019, une autre affaire avait touché l'Atletico Madrid. Le club s'était séparé d'un formateur qui avait reconnu avoir abusé sexuellement dans les années 1970 d'un enfant dans une école où il enseignait. (Belga)

"Plusieurs plaintes ont été déposées" ces derniers jours dans cette affaire, a indiqué un porte-parole des Mossos d'Esquadra, la police régionale catalane, sans dévoiler leur nombre, la date exacte de leur dépôt ou leur contenu. "Une enquête a été ouverte, l'affaire n'est pas close et la police attend d'avoir un certain nombre de plaintes" pour transmettre le dossier à la justice, a-t-il poursuivi. Selon une enquête publiée vendredi par le quotidien catalan Ara, qui a fait l'effet d'une bombe, quelque soixante anciens élèves de la Escola Barcelona, une école primaire de la métropole catalane, disent avoir été victimes ou témoins de violences sexuelles perpétrées sur une période de plus de 20 ans par Albert Benaiges. Le journal évoque ainsi des "masturbations pratiquées à côté d'enfants de 13 ans, des visionnages de films pornographiques ensemble, des attouchements et des jeux à caractère sexuel", des fais qui se seraient produits dans les douches, au gymnase de l'école, au domicile du formateur ou lors de colonies. Professeur d'éducation physique dans cet établissement durant 38 ans, jusqu'en 2010, cet homme a été également durant des décennies l'un des entraîneurs emblématiques du centre de formation du Barça et a notamment découvert Andres Iniesta. Parti quelques années à l'étranger, il avait réintégré le club de football comme l'un des coordinateurs du centre de formation après l'élection de Joan Laporta à la présidence en mars dernier. Il a quitté récemment le Barça. "Ce monsieur ne travaille plus au Barça pour des raisons personnelles", a laconiquement répondu samedi à la presse Joan Laporta. "Nous sommes en train de collecter toutes les informations possibles sur le sujet et quand nous en disposerons, nous nous prononcerons officiellement", a-t-il ajouté avant d'offrir le lendemain "son soutien le plus total à toutes les éventuelles victimes qui auraient souffert de ces actes répréhensibles". "Le FC Barcelone collabore avec les Mossos d'Esquadra pour faire toute la lumière et établir si certains de ces faits se sont produits au sein de notre entité", a-t-il encore dit, promettant de "ne pas se cacher". "Si un cas était avéré" au sein du centre de formation du Barça, "nous affronterons la situation avec la plus grande transparence". En février 2019, une autre affaire avait touché l'Atletico Madrid. Le club s'était séparé d'un formateur qui avait reconnu avoir abusé sexuellement dans les années 1970 d'un enfant dans une école où il enseignait. (Belga)