"Dans la législation européenne, il existe une disposition du traité qui précise que les aides d'État ne sont pas autorisées si elles impliquent une distorsion du marché intérieur", a dit l'avocat. Il cite par exemple le contrat de location à long terme du stade à Bruxelles de 99 années à 1 euro, et le fait que la Ville de Bruxelles va acheter pendant 30 ans, à l'occasion de chaque rencontre, 2.250 tickets. "Cela établit clairement que les autres clubs sont désavantagés." Van Steenbrugge compare la situation à celle de deux épiciers dans la même rue qui ne peuvent avoir l'aide des banques pour se rénover mais dont l'un reçoit soudain l'aide de la commune. "L'autre pourra fermer boutique un an plus tard", ajoute l'avocat. Alain Courtois, l'échevin des Sports de la Ville de Bruxelles a réagi à la VRT: "Il y a toujours des manoeuvres de personnes opposées au stade. C'est son droit d'aller devant la Commission européenne et je lui souhaite beaucoup de succès." (Belga)

"Dans la législation européenne, il existe une disposition du traité qui précise que les aides d'État ne sont pas autorisées si elles impliquent une distorsion du marché intérieur", a dit l'avocat. Il cite par exemple le contrat de location à long terme du stade à Bruxelles de 99 années à 1 euro, et le fait que la Ville de Bruxelles va acheter pendant 30 ans, à l'occasion de chaque rencontre, 2.250 tickets. "Cela établit clairement que les autres clubs sont désavantagés." Van Steenbrugge compare la situation à celle de deux épiciers dans la même rue qui ne peuvent avoir l'aide des banques pour se rénover mais dont l'un reçoit soudain l'aide de la commune. "L'autre pourra fermer boutique un an plus tard", ajoute l'avocat. Alain Courtois, l'échevin des Sports de la Ville de Bruxelles a réagi à la VRT: "Il y a toujours des manoeuvres de personnes opposées au stade. C'est son droit d'aller devant la Commission européenne et je lui souhaite beaucoup de succès." (Belga)