KRC GENK


...

On ne s'attend pas à beaucoup d'activité. Le club est ouvert à d'éventuelles opportunités sur les flancs défensifs car Clement a peu d'alternatives à Maehle (droite) et Uronen (gauche). Le Racing est résolu à ne laisser partir aucun pilier cet hiver. Aucun joueur, à l'exception de Pozuelo, n'a de clause de départ. Donc, si un club paie les huit millions stipulés, le régisseur espagnol de 27 ans partira, malgré un contrat courant jusqu'en 2021. Pour anticiper ce problème éventuel, Genk, confronté au même risque fin août, a engagé Fiolic, un international croate junior de 22 ans. Le Racing ne redoute toutefois pas trop le départ de son meneur de jeu, car il rêve, comme ses coéquipiers, de remporter un trophée avec son club, malgré l'élimination en coupe. Il n'y aura pas de grands changements pendant le mercato. La semaine passée, on ignorait encore quels espoirs participeraient au stage. Ça dépendait des blessés mais une chose est sûre : Baiye, Fadiga et Ngongé, qui s'entraînent déjà avec le noyau A, s'envoleront pour le Qatar le 5 janvier. On attend un nouveau nom. Peut-être un ou deux footballeurs qui ont peu de temps de jeu partiront-ils. Si le Club fait quelque chose, ce sera pour les flancs, pas en pointe. Ces derniers mois, on a répété que le départ de Diaby avait laissé un vide, d'autant que Dennis est régulièrement blessé, que Danjuma a subi le même sort après un bon début, que Vossen a été longtemps sur la touche et que Rezaei n'a pas apporté ce qu'on espérait de lui. Les trois premiers sont de retour. Un examen approfondi a révélé que l'Iranien, présélectionné pour la Coupe d'Asie mais finalement pas retenu, souffre d'une fissure à la hanche. L'ancien joueur de Charleroi va peut-être rater le début du stage mais il devrait être rétabli à la reprise. Le Club s'estime suffisamment armé, avec quatre pointes en forme. Reste le dossier Leko et sa prolongation de contrat, puisque le Croate arrive en fin de mandat en juin mais les deux parties attendent encore un moment pour en discuter.L'entraîneur veut un plus dans chaque ligne, histoire de revoir les ambitions du club à la hausse ? C'est la réaction des dirigeants du Bosuil aux désirs de Bölöni. Les entraîneurs en veulent toujours plus, de préférence dans chaque compartiment. Au Great Old, on étudie la situation et on attend. Le coach a raison quant à la largeur de son noyau. Le Roumain travaille avec 21 hommes plus trois gardiens. Si une offre arrive pour un joueur de champ, elle sera soupesée. Jaadi et Hairemans veulent plus de temps de jeu mais ne peuvent pas s'en aller comme ça, d'autant qu'ils sont Belges, mais aussi parce que les numéros 18 à 21 doivent aussi posséder des qualités. L'Antwerp peut engager, en fonction des ambitions déterminées en interne, une fois que 2018 sera oublié. Jouera-t-il les PO1 ? C'est une question. Avec quelle ambition ? C'en est une autre. Il peut attendre la fin janvier mais c'est moins intéressant car deux journées de championnat auront déjà été jouées.Le mercato de janvier sera très calme. " Si personne ne part, personne ne viendra ", nous dit-on. Le Standard a déjà un noyau conséquent et Preud'homme n'a fait aucune demande particulière. La direction signale qu'il n'est pas nécessaire de vendre. Et puis l'équipe n'a plus que le championnat. Par contre, tout départ de titulaire impliquerait une arrivée, c'est le raisonnement du staff. Les plus suivis sont Luyindama, Marin et Emond. Le même staff voit pointer un renfort offensif : Sá est enfin sur le point de retrouver son niveau physique, il peut donc être vu comme un transfert entrant.Weiler, Frutos, Vanhaezebrouck et maintenant Belhocine se sont cassé les dents sur une sélection qui a été composée sans réflexion depuis son titre en 2017. Après deux campagnes de transferts complètement ratés en 2018, Anderlecht n'a plus le droit à l'erreur. Si le nouveau manager général MichaelVerschueren tient parole, le successeur de Vanhaezebrouck obtiendra un gros transfert dans chaque ligne, soit un joueur chevronné qui se distingue par sa classe et plaît aux supporters. Derrière, Vranjes, Bornauw et Sanneh ont besoin d'un équipier qui calme le jeu, l'entrejeu a besoin d'un élément créatif et devant, les Mauves doivent enrôler un avant raffiné capable de forcer une action à lui seul. Voici la liste des joueurs qui doivent ou veulent partir : Musona, Milic, Morioka, Abazaj, Adzic et Obradovic.L'entraîneur n'a certainement pas envie d'étoffer son noyau. Son élimination en coupe contre Gand et le récent trois sur douze en championnat ne l'ont pas fait changer d'avis. De toute façon, le club n'a pas d'argent. Les flancs ne sont pas doublés. Là, des renforts ne seraient pas malvenus, pas plus que dans le compartiment offensif. Boli et Kamada ont été excellents mais le staff technique est convaincu qu'avec un attaquant rapide ou un pur avant-centre, il pourrait surprendre encore plus ses adversaires. Le Stayen est conscient qu'il sera difficile de retenir Bezus, De Norre, Boli et Tomiyasu jusqu'en été. Il cherche une solution temporaire pour Legaer, Kotysch, Nazon, Gladon et Thallyson, qui ont peu joué. Le transfert-record Buya Turay jouit encore du bénéfice du doute.Le président De Witte affirme que son club parvient traditionnellement à renforcer son équipe aux postes cruciaux dans les moments difficiles, même en janvier. Les Buffalos restent sur des expériences positives, avec Simon, Gigot, Kalu et Kubo, et ils vont s'activer. Priorité : l'embauche d'un buteur, malgré le retour de Kvilitaia, blessé. Il faut aussi un gardien. Le club cherche à louer Andrijasevic (et Coosemans, si Kaminski rejoint Gand). Arroyo, Mostafa, Bahi, Derijck et Neto ne dépassent pas le stade des espoirs. Dompé a ressuscité juste à temps. L'arrière gauche De Smet pouvait rejoindre Ostende mais il est Belge et doit doubler Asare. Verstraete, réserve depuis quelques semaines, s'impatiente. À en croire L'Équipe, le défenseur central Bronn suscite l'intérêt de Lyon. L'international tunisien de 23 ans, transféré de Niort il y a un an et demi, est sous contrat jusqu'en 2021. Le manager général Louwagie ne veut pas laisser partir le défenseur mais veut réduire le noyau de 31 à 26 ou 27 joueurs.Le premier objectif, le maintien, est quasi atteint, ce qui dispense l'équipe de se renforcer à tout prix, d'autant que sa deuxième mission, assignée par l'AS Monaco, son actionnaire principal, est d'offrir leur chance à des jeunes et de les faire évoluer. Cela a influencé les choix de Guyot avant même la trêve : il a justifié ses choix à certaines positions par le " projet ". Un bon défenseur central apporterait plus de stabilité à l'équipe et permettrait donc aux jeunes joueurs de se développer dans de meilleures conditions.Un an après avoir perdu Lukebakio et Tainmont au coeur de l'hiver, avant une deuxième moitié de saison difficile, le mercato des Zèbres devrait être calme. Mazzù a récemment rappelé qu'il n'aimait pas que le groupe derrière un projet soit modifié en cours de saison, et la fenêtre de transferts devrait se limiter à quelques ajustements. Dans le sens des arrivées, un concurrent pour Marinos est envisagé à l'arrière droit, tout comme une doublure plus offensive dans l'entrejeu, qui pourrait à la fois suppléer Marco et Benavente si nécessaire. Du côté des départs, en plus des excédentaires de l'été qui n'ont pas trouvé de point de chute ( N'Ganga, Saglik et Boulenger), le Sporting cherche une porte de sortie pour Dervite, défenseur central français débarqué l'été dernier et relégué trop loin dans la hiérarchie pour espérer du temps de jeu. Grange devrait aussi quitter le vaisseau zébré après une année noire, où il ne s'est jamais adapté au jeu de Mazzù. Sans perspective de temps de jeu dans les mois à venir, le jeune Iranien Noorafkan et le gardien Mandanda ne seront pas retenus au Mambour.Une priorité : amincir le noyau, beaucoup trop large. La plupart des quinze transferts estivaux ont peu joué, voire pas du tout, comme Naderi et Golubovic. Ça suscite le mécontentement et c'est du gaspillage. Naderi intéresse l'Iran et Lokeren convoite Ouali. Il ne faut pas attendre beaucoup d'arrivées. Le FK Sarajevo, propriété de Tan comme Courtrai et Cardiff City, enverra le défenseur central gaucher Mujakic (20) la saison prochaine. L'arrière droit pose problème : Van Loo a raccroché, Golubovic n'est pas satisfaisant et le médian Azouni ne fait que dépanner. Toutefois, Rougeaux est rétabli de sa grave blessure au genou. Reste à voir si des titulaires s'en iront. Gand brigue le gardien Kaminski.Pour la première fois depuis qu'ils sont parmi l'élite, les Eupenois peuvent se permettre de faire tourner les joueurs à quelques postes-clefs. Ils ne vont donc pas embaucher de joueurs cet hiver, même s'il est possible qu'à l'issue du stage, des talents formés par Aspire débarquent, s'ils ont atteint un niveau suffisant et sont prêts. Cette évaluation va être faite sur place dans les prochains jours. La qualité est le seul critère pris en compte. Aucun joueur ne peut partir mais si certains estiment recevoir trop peu d'occasions de se montrer, la direction est ouverte à la discussion." Il faut quelque chose dans chaque ligne. Des joueurs intelligents, qui ont une bonne mentalité. " C'est ce qu'a déclaré le capitaine De fauw après la défaite 4-2 à Courtrai. Pour la septième fois en onze matches, Zulte Waregem a perdu des points alors qu'il avait ouvert la marque. Les raisons ? Un manque de qualité, de puissance physique et de maturité.Zulte espère injecter trois joueurs dans le noyau, des footballeurs issus du championnat, qui peuvent s'adapter rapidement, qu'ils soient loués ou achetés. Il en a surtout besoin pour l'axe : en défense, dans l'entrejeu (un huit pour améliorer l'abattage et la force dans les duels, le Genkois Seck étant une option) et, devant, une alternative à Harbaoui, puisque Bedia et Sylla, loués, ont déçu.Madu et Verboom veulent et peuvent partir. Le club cherche également une solution pour Jensen, de retour de sa location à l'IFK Göteborg. L'écrémage a déjà commencé avec des contrats rompus et des joueurs rétrogradés : Lukovic, Damjanac, Jelavic, Napoleone, Spahiu, Debaisieux. La direction et Storck veulent encore dégraisser. Les plus cités sont Sambu, Kuzmanovic, Katranis, De Medina et Marimon. " Tous des joueurs que nous trouvons insuffisants ", nous dit le directeur sportif, Jürgen Röber. Storck a indiqué les profils qu'il voudrait : un latéral gauche, un médian et un attaquant. Mouscron a une des pires attaques d'Europe. Pierrot alterne le bon et le très mauvais, et Leye reste un point d'interrogation. C'est trop peu.L'équipe côtière n'a pas encore assuré son maintien et dispute fin janvier les demi-finales de la coupe contre Gand. Elle n'aborde donc pas la campagne de transferts en prévision de la prochaine saison mais elle ne peut acheter ce qu'elle veut, que du contraire. Elle traîne l'héritage du précédent propriétaire, qui avait offert des contrats trop généreux à Lombaerts et Zivkovic, entre autres. Un avant capable de se placer et de conserver le ballon constitue la priorité. Ça peut être De Sutter (33), qui s'est entraîné avec Ostende avant la trêve hivernale et l'accompagne en stage.Le club cherche surtout des renforts offensifs. Un an après son départ pour Anderlecht, Morioka laisse toujours un vide. Lulic a eu du mal à assimiler le rythme tandis que des jeunes comme Badibanga ou Jubitana manquent de puissance. Il ne faut donc pas s'étonner que les Waeslandiens cherchent un élément capable de surgir devant le but, comme Morioka ou SiebeSchrijvers avant, ou de s'enfoncer sur le flanc. Un dix, donc, le lien manquant qui avait été si utile à Clement à Beveren. Un attaquant supplémentaire serait bienvenu aussi. Ampomah est le meilleur buteur alors qu'il dispute une saison mitigée. Il faudrait un deuxième homme aux côtés des avants Forte ou Vellios.La liste a belle allure : un buteur, un extérieur droit doté de profondeur et un médian central, de préférence offensif. Si possible aussi un défenseur central de plus, au cas où il arriverait quelque chose aux piliers que sont Filipovic et Deschacht. Le président Lambrecht et le jeune manager Bernaert (26) connaissent les exigences qualitatives de Sollied, qui a repêché Ticinovic du noyau B et extirpé Benchaib de l'anonymat. C'est que le Sporting doit absolument éviter la dernière place et la relégation. Il ne sera pas facile de trouver une solution pour les joueurs superflus, style Marzo, Mpati, Lawal et Mujangi Bia. L'entraîneur norvégien préfère travailler avec les jeunes, comme l'international Symons (17), un voleur de buts entré au jeu à Waasland-Beveren.