Les championnats du monde devaient initialement se dérouler du 18 au 20 mars à Montréal. "Vous devez avoir de bonnes raisons pour reporter un championnat du monde et ils n'en ont pas", réagi Gysel. "Des erreurs ont manifestement été commises et sont dissimulées derrière la misérable guerre en Ukraine. Pendant ce temps, ils organisent des Mondiaux juniors en Pologne où 800.000 réfugiés sont arrivés." Pieter Gysel va donc devoir trouver des solutions pour les entraînements car la piste du Thialf à Heerenveen, où Stijn et Hanne Desmet s'entraînent, sera fermée à partir du 20 mars. La piste d'Hasselt, où les autres shorttrackeurs belges s'entraînent, est une possibilité. "Nous allons devoir bricoler. Il devrait y avoir plus de clarté d'ici la fin de la semaine." En plus de Hanne Desmet, médaillée de bronze sur 1.000 m à Pékin, et Stijn Desmet, Tineke den Dulk et Ward Pétré seront les deux autres shorttrackeurs belges présents à Montréal. (Belga)

Les championnats du monde devaient initialement se dérouler du 18 au 20 mars à Montréal. "Vous devez avoir de bonnes raisons pour reporter un championnat du monde et ils n'en ont pas", réagi Gysel. "Des erreurs ont manifestement été commises et sont dissimulées derrière la misérable guerre en Ukraine. Pendant ce temps, ils organisent des Mondiaux juniors en Pologne où 800.000 réfugiés sont arrivés." Pieter Gysel va donc devoir trouver des solutions pour les entraînements car la piste du Thialf à Heerenveen, où Stijn et Hanne Desmet s'entraînent, sera fermée à partir du 20 mars. La piste d'Hasselt, où les autres shorttrackeurs belges s'entraînent, est une possibilité. "Nous allons devoir bricoler. Il devrait y avoir plus de clarté d'ici la fin de la semaine." En plus de Hanne Desmet, médaillée de bronze sur 1.000 m à Pékin, et Stijn Desmet, Tineke den Dulk et Ward Pétré seront les deux autres shorttrackeurs belges présents à Montréal. (Belga)