"Le temps de la médiation et de la négociation est révolu. La direction de la Pro League utilisera tous les moyens pour forcer une vente collective", a martelé le directeur général de la Pro League.

"C'est complètement paradoxal", a ajouté Pierre François. "La clé de répartition du précédent contrat tv (octroyé pour 80 millions d'euros par an) avait été approuvée à l'unanimité. Il y a maintenant plus d'argent à se partager (103 millions), mais nous ne pouvons pas le prendre parce que deux clubs bloquent le dossier. Je me réjouis cependant que les trois clubs les plus attractifs sur le plan médiatique ont donné leur accord collégialement. J'ai déjà eu le CEO d'Eleven Sports et cela ne l'amuse pas. Nous allons étudier ensemble les mesures à prendre dans l'intérêt du football belge."

Pierre François veut d'abord faire respecter une allocation des droits entre les 24 clubs avant d'envisager une solution avec les 22 clubs ayant marqué leur accord avec les conséquences que cela pourrait impliquer. La procédure prévoit en effet un accord unanime des 24 pour activer la répartition. Il envisage aussi de supprimer la possibilité pour un club de pouvoir vendre ses droits de façon individuelle.

"Le temps de la médiation et de la négociation est révolu. La direction de la Pro League utilisera tous les moyens pour forcer une vente collective", a martelé le directeur général de la Pro League."C'est complètement paradoxal", a ajouté Pierre François. "La clé de répartition du précédent contrat tv (octroyé pour 80 millions d'euros par an) avait été approuvée à l'unanimité. Il y a maintenant plus d'argent à se partager (103 millions), mais nous ne pouvons pas le prendre parce que deux clubs bloquent le dossier. Je me réjouis cependant que les trois clubs les plus attractifs sur le plan médiatique ont donné leur accord collégialement. J'ai déjà eu le CEO d'Eleven Sports et cela ne l'amuse pas. Nous allons étudier ensemble les mesures à prendre dans l'intérêt du football belge." Pierre François veut d'abord faire respecter une allocation des droits entre les 24 clubs avant d'envisager une solution avec les 22 clubs ayant marqué leur accord avec les conséquences que cela pourrait impliquer. La procédure prévoit en effet un accord unanime des 24 pour activer la répartition. Il envisage aussi de supprimer la possibilité pour un club de pouvoir vendre ses droits de façon individuelle.