"C'est le transfert de la saison pour nous, on est tous heureux de son retour au club", déclare d'une voix enjouée Grégoire Neels, capitaine de Tubize. "Il connait parfaitement la D2 et le football belge. Je pense qu'à son poste, c'est le meilleur de Belgique. Avec Dante Brogno comme coach et Philippe Saint-Jean comme DT, nous sommes parés."

Content de revenir au Bercail ?
Philippe Saint-Jean : J'étais aussi chez moi à Mouscron, vu que j'y ai élu domicile. Mais c'est clair que Tubize, c'est chez moi. J'y ai plus d'amis dans le comité qu'à Mouscron-Peruwelz ça c'est clair (rires). J'aime les deux clubs, je ne vais pas te le cacher. J'ai fait de belles choses à Tubize, mais à Mouscron j'ai pu développer le Futurosport à ma manière. J'avais d'ailleurs de beaux projets pour le centre de formation. Soit, je suis quand même heureux de mon retour.

Tu n'es pas le seul, l'équipe, le staff et les supporters te considèrent comme un héros ! Ce n'est pas dans mon caractère de me considérer comme tel. Je suis un travailleur de l'ombre, seul le boulot m'importe. Une conférence de presse comme celle de ce lundi, ça ne m'intéresse pas. C'est dans mon caractère. Pour ce qui est de l'image du club, je laisse ça à Théo Bulinckx. Il gérera tout ce qui touche aux relations publiques.

As-tu déjà un objectif précis en tête pour la saison à venir ?
On va jouer sur du court terme. Le but sera d'évoluer chaque année. Un retour parmi l'élite sera notre ambition finale. C'est un peu fou, certes, mais il faut se fixer des objectifs.

Je suppose que ça ne sera pas pour tout de suite... Cette année, c'est impossible ! La série est trop forte pour nous. La saison passée, le club a mis du temps pour assurer son maintien. Désormais, nous visons une place stable dans le top 10. Au fur et à mesure des années, nous rattraperons notre retard sur la concurrence.

Comment comptes-tu t'y prendre ? On va tout stabiliser. J'ai une bonne équipe et un bon staff. Nous allons poursuivre dans cette direction et former des jeunes pour les lancer en équipe fanion. Mais pas n'importe lesquels. Je veux des guerriers, des vainqueurs. Tubize est à côté des forges de Clabecq, il me faut des joueurs possédant la même mentalité que les travailleurs clabecquois. Je veux que l'an prochain, l'un d'eux soit déjà en équipe 1, puis un autre, ensuite un troisième, etc.

Certains critiquent souvent la formation des sang et or... À tort ! Il n'y qu'à regarder les joueurs de première division qui sont passés parmi nos équipes de jeunes. Thomas Kaminiski (Anderlecht), David Vandenbroucke (Courtrai), Benjamin Lambot (Lokeren), Christophe Lepoint (Gand), les 3 frères Hazard (Chelsea, Lens et Lille) ou encore Joachim Mununga (Beerschot), tous ces gars ont joué chez nous. Plus récemment, nous avons un de nos jeunes qui est en passe de signer à Parme. Il s'agit de Floriano Vanzo. Demandez à Anderlecht au Standard ce qu'ils en pensent, ils étaient intéressés par ses services.

Romain Van der Pluym, Sportfootmagazine.be

"C'est le transfert de la saison pour nous, on est tous heureux de son retour au club", déclare d'une voix enjouée Grégoire Neels, capitaine de Tubize. "Il connait parfaitement la D2 et le football belge. Je pense qu'à son poste, c'est le meilleur de Belgique. Avec Dante Brogno comme coach et Philippe Saint-Jean comme DT, nous sommes parés."Content de revenir au Bercail ?Philippe Saint-Jean : J'étais aussi chez moi à Mouscron, vu que j'y ai élu domicile. Mais c'est clair que Tubize, c'est chez moi. J'y ai plus d'amis dans le comité qu'à Mouscron-Peruwelz ça c'est clair (rires). J'aime les deux clubs, je ne vais pas te le cacher. J'ai fait de belles choses à Tubize, mais à Mouscron j'ai pu développer le Futurosport à ma manière. J'avais d'ailleurs de beaux projets pour le centre de formation. Soit, je suis quand même heureux de mon retour. Tu n'es pas le seul, l'équipe, le staff et les supporters te considèrent comme un héros ! Ce n'est pas dans mon caractère de me considérer comme tel. Je suis un travailleur de l'ombre, seul le boulot m'importe. Une conférence de presse comme celle de ce lundi, ça ne m'intéresse pas. C'est dans mon caractère. Pour ce qui est de l'image du club, je laisse ça à Théo Bulinckx. Il gérera tout ce qui touche aux relations publiques. As-tu déjà un objectif précis en tête pour la saison à venir ? On va jouer sur du court terme. Le but sera d'évoluer chaque année. Un retour parmi l'élite sera notre ambition finale. C'est un peu fou, certes, mais il faut se fixer des objectifs. Je suppose que ça ne sera pas pour tout de suite... Cette année, c'est impossible ! La série est trop forte pour nous. La saison passée, le club a mis du temps pour assurer son maintien. Désormais, nous visons une place stable dans le top 10. Au fur et à mesure des années, nous rattraperons notre retard sur la concurrence. Comment comptes-tu t'y prendre ? On va tout stabiliser. J'ai une bonne équipe et un bon staff. Nous allons poursuivre dans cette direction et former des jeunes pour les lancer en équipe fanion. Mais pas n'importe lesquels. Je veux des guerriers, des vainqueurs. Tubize est à côté des forges de Clabecq, il me faut des joueurs possédant la même mentalité que les travailleurs clabecquois. Je veux que l'an prochain, l'un d'eux soit déjà en équipe 1, puis un autre, ensuite un troisième, etc. Certains critiquent souvent la formation des sang et or... À tort ! Il n'y qu'à regarder les joueurs de première division qui sont passés parmi nos équipes de jeunes. Thomas Kaminiski (Anderlecht), David Vandenbroucke (Courtrai), Benjamin Lambot (Lokeren), Christophe Lepoint (Gand), les 3 frères Hazard (Chelsea, Lens et Lille) ou encore Joachim Mununga (Beerschot), tous ces gars ont joué chez nous. Plus récemment, nous avons un de nos jeunes qui est en passe de signer à Parme. Il s'agit de Floriano Vanzo. Demandez à Anderlecht au Standard ce qu'ils en pensent, ils étaient intéressés par ses services. Romain Van der Pluym, Sportfootmagazine.be