Le Polonais, 34 ans, a reçu 28 voix des pays, contre 16 pour la ministre norvégienne Linda Helleland, et 5 pour Philippe Muyters lors du scrutin organisé au sein du Conseil de l'Europe, mercredi à Strasbourg. "J'avais reçu des signaux assez positifs de plusieurs pays et j'étais convaincu d'être un candidat sérieux. Une telle différence est un peu inattendue." "Je suis déçu mais je veux tout de même souhaiter le meilleur à Witold Banka", a poursuivi le ministre N-VA. "Il siège déjà au conseil d'administration de l'AMA et devra maintenant convaincre le reste du monde de sa candidature, lui qui aura un concurrent sérieux (le Dominicain Marco Diaz, NDLR)", a ponctué M. Muyters, qui "reste un adjuvant à la lutte contre le dopage". Selon le principe adopté de l'alternance, le futur président de l'AMA, qui succèdera au Britannique Craig Reedie issu du monde sportif (CIO), doit être choisi par les gouvernements au mois de mai. La désignation officielle est prévue en novembre. (Belga)

Le Polonais, 34 ans, a reçu 28 voix des pays, contre 16 pour la ministre norvégienne Linda Helleland, et 5 pour Philippe Muyters lors du scrutin organisé au sein du Conseil de l'Europe, mercredi à Strasbourg. "J'avais reçu des signaux assez positifs de plusieurs pays et j'étais convaincu d'être un candidat sérieux. Une telle différence est un peu inattendue." "Je suis déçu mais je veux tout de même souhaiter le meilleur à Witold Banka", a poursuivi le ministre N-VA. "Il siège déjà au conseil d'administration de l'AMA et devra maintenant convaincre le reste du monde de sa candidature, lui qui aura un concurrent sérieux (le Dominicain Marco Diaz, NDLR)", a ponctué M. Muyters, qui "reste un adjuvant à la lutte contre le dopage". Selon le principe adopté de l'alternance, le futur président de l'AMA, qui succèdera au Britannique Craig Reedie issu du monde sportif (CIO), doit être choisi par les gouvernements au mois de mai. La désignation officielle est prévue en novembre. (Belga)