Philippe Gilbert est passé au-delà d'un muret dans la descente du Col du Portet d'Aspet, alors qu'il était en tête de la course mardi. Il a réussi à se relever et à repartir jusqu'à l'arrivée. Il est même monté sur le podium pour recevoir le Prix du Combatif du jour. Une fois l'adrénaline disparue, la douleur s'est intensifiée, incitant le coureur à aller passer une IRM, qui a révélé une fracture de la rotule gauche. "Je pense que j'ai eu de la chance après ma chute. J'ai une fracture qui va me priver de vélo pendant quelques semaines, on ne sait pas combien exactement, mais au moins quatre ou cinq semaines. Maintenant, je vais rentrer chez moi et entamer ma rééducation. Après chaque crash, je me relève toujours et je me bats. La prochaine victoire aura une saveur particulière pour moi. Après toute cette malchance, je vais vraiment l'apprécier. Espérons qu'elle vienne vite. Pour cette année, je crois que c'est fini mais j'espère entamer 2019 à un haut niveau et gagner le plus vite possible". (Belga)

Philippe Gilbert est passé au-delà d'un muret dans la descente du Col du Portet d'Aspet, alors qu'il était en tête de la course mardi. Il a réussi à se relever et à repartir jusqu'à l'arrivée. Il est même monté sur le podium pour recevoir le Prix du Combatif du jour. Une fois l'adrénaline disparue, la douleur s'est intensifiée, incitant le coureur à aller passer une IRM, qui a révélé une fracture de la rotule gauche. "Je pense que j'ai eu de la chance après ma chute. J'ai une fracture qui va me priver de vélo pendant quelques semaines, on ne sait pas combien exactement, mais au moins quatre ou cinq semaines. Maintenant, je vais rentrer chez moi et entamer ma rééducation. Après chaque crash, je me relève toujours et je me bats. La prochaine victoire aura une saveur particulière pour moi. Après toute cette malchance, je vais vraiment l'apprécier. Espérons qu'elle vienne vite. Pour cette année, je crois que c'est fini mais j'espère entamer 2019 à un haut niveau et gagner le plus vite possible". (Belga)