Philippe Gilbert avait chuté le 29 août et s'était relevé avec une petite fracture de la rotule gauche, lui qui s'était déjà fracturé la même rotule sur le col de Portet-d'Aspet lors de l'édition 2018 du Tour. "Finalement, cette fracture de la rotule gauche était une réouverture de la fracture de 2018. C'est une fracture non consolidée qui n'était déjà plus si douloureuse quelques jours plus tard, c'est pourquoi j'ai pu reprendre l'entraînement assez tôt", déclare Philippe Gilbert. "Hier, j'ai fait une session de 4h30. J'ai vraiment envie de courir. Cette saison est déjà très courte et je souhaite faire des résultats. Cette course à étapes au Luxembourg est idéale pour moi. Déjà au Tour de Wallonie, j'ai pu observer les effets bénéfiques que la compétition avait sur ma forme. J'espère retrouver des sensations similaires au Tour du Luxembourg. J'ai peut-être manqué le Tour, mais il reste les classiques. Je suis ambitieux et j'ai faim de victoires", ajoute le Remoucastrien. La 1re étape du Tour, marquée par de nombreuses chutes, avait aussi été fatale à John Degenkolb. "C'était un choc pour moi de quitter le Tour dès le premier jour, avec les deux genoux en mauvais état", dit l'Allemand, victime d'une chute à 65 km de l'arrivée de la 1re étape, qu'il avait terminée hors délais. "J'avais des contusions des deux côtés. Un deuxième examen deux jours plus tard à l'hôpital de Francfort a confirmé qu'il n'y avait aucune fracture. La première semaine a vraiment été douloureuse, surtout à cause des plaies, mais j'ai repris l'entraînement depuis cinq jours maintenant. Je suis vraiment content de pouvoir reprendre la compétition bien plus tôt que prévu. Ma condition ne s'est pas évaporée, donc je suis assez confiant. Le Tour du Luxembourg sera la préparation idéale pour le reste de la saison, en particulier pour le Binck Bank Tour et les classiques". Tim Wellens n'a lui pas pu prendre le départ à Nice suite à un crash à grande vitesse lors d'une séance de motor-pacing. "Je n'ai pas pu monter sur le vélo pendant sept jours. J'ai repris l'entraînement il y a une grosse semaine environ", dit le Limbourgeois. "Je me sens bien, mais on verra comment seront les sensations en course. Le Tour du Luxembourg est parfait pour ça. J'ai les classiques dans le viseur. Après le Luxembourg, je serai aux championnats de Belgique et je suis également motivé pour les championnats du monde à Imola". La course en ligne des Mondiaux aura lieu le 27 septembre à Imola. La sélection belge sera dévoilée lundi. (Belga)

Philippe Gilbert avait chuté le 29 août et s'était relevé avec une petite fracture de la rotule gauche, lui qui s'était déjà fracturé la même rotule sur le col de Portet-d'Aspet lors de l'édition 2018 du Tour. "Finalement, cette fracture de la rotule gauche était une réouverture de la fracture de 2018. C'est une fracture non consolidée qui n'était déjà plus si douloureuse quelques jours plus tard, c'est pourquoi j'ai pu reprendre l'entraînement assez tôt", déclare Philippe Gilbert. "Hier, j'ai fait une session de 4h30. J'ai vraiment envie de courir. Cette saison est déjà très courte et je souhaite faire des résultats. Cette course à étapes au Luxembourg est idéale pour moi. Déjà au Tour de Wallonie, j'ai pu observer les effets bénéfiques que la compétition avait sur ma forme. J'espère retrouver des sensations similaires au Tour du Luxembourg. J'ai peut-être manqué le Tour, mais il reste les classiques. Je suis ambitieux et j'ai faim de victoires", ajoute le Remoucastrien. La 1re étape du Tour, marquée par de nombreuses chutes, avait aussi été fatale à John Degenkolb. "C'était un choc pour moi de quitter le Tour dès le premier jour, avec les deux genoux en mauvais état", dit l'Allemand, victime d'une chute à 65 km de l'arrivée de la 1re étape, qu'il avait terminée hors délais. "J'avais des contusions des deux côtés. Un deuxième examen deux jours plus tard à l'hôpital de Francfort a confirmé qu'il n'y avait aucune fracture. La première semaine a vraiment été douloureuse, surtout à cause des plaies, mais j'ai repris l'entraînement depuis cinq jours maintenant. Je suis vraiment content de pouvoir reprendre la compétition bien plus tôt que prévu. Ma condition ne s'est pas évaporée, donc je suis assez confiant. Le Tour du Luxembourg sera la préparation idéale pour le reste de la saison, en particulier pour le Binck Bank Tour et les classiques". Tim Wellens n'a lui pas pu prendre le départ à Nice suite à un crash à grande vitesse lors d'une séance de motor-pacing. "Je n'ai pas pu monter sur le vélo pendant sept jours. J'ai repris l'entraînement il y a une grosse semaine environ", dit le Limbourgeois. "Je me sens bien, mais on verra comment seront les sensations en course. Le Tour du Luxembourg est parfait pour ça. J'ai les classiques dans le viseur. Après le Luxembourg, je serai aux championnats de Belgique et je suis également motivé pour les championnats du monde à Imola". La course en ligne des Mondiaux aura lieu le 27 septembre à Imola. La sélection belge sera dévoilée lundi. (Belga)