"Démare a sprinté pour la victoire, ce qui est surprenant après une course aussi difficile où il ne reste pratiquement plus de sprinters devant", a poursuivi Gilbert. "Il est vraiment en bonne forme car ne vous y trompez pas, c'était une étape très difficile, avec 2000 mètres de montée. On a roulé sec et à la fin, c'était difficile de reprendre Narvaez. Nous devions rouler vraiment très vite." "Je suis resté calmement dans les roues pendant le final et j'ai tout donné dans le sprint. Des attaques à cette vitesse n'étaient plus possibles. Bien sûr, Démare était toujours là et j'ai donc essayé d'anticiper dans le virage en le coupant bien mais il avait vraiment encore beaucoup de puissance dans les jambes. Il m'a dépassé facilement. La deuxième place était la plus haute que je pouvais revendiquer." "Oui j'ai un bon feeling pour le Tour, bien que ce soit plus amusant d'y arriver avec une victoire en poche. Bon, c'est comme ça. Les jambes ne sont pas encore au top, mais c'est déjà mieux que le premier jour. Il reste également dix jours avant le Tour. Maintenant, il est important de bien récupérer et de bien s'entraîner." La première étape au Tour, avec départ et arrivée à Nice, constitue une belle opportunité si elle ne se termine pas par un sprint du peloton. "C'est vrai, mais 50 autres coureurs viseront cette étape. C'est un quart du peloton. Oui, je connais le parcours de la course. Je sais ce que c'est que de porter le maillot jaune au Tour et ce serait bien, mais je sais aussi que je ne suis pas le seul à avoir jeté son dévolu sur cette étape d'ouverture", a conclu Gilbert. (Belga)

"Démare a sprinté pour la victoire, ce qui est surprenant après une course aussi difficile où il ne reste pratiquement plus de sprinters devant", a poursuivi Gilbert. "Il est vraiment en bonne forme car ne vous y trompez pas, c'était une étape très difficile, avec 2000 mètres de montée. On a roulé sec et à la fin, c'était difficile de reprendre Narvaez. Nous devions rouler vraiment très vite." "Je suis resté calmement dans les roues pendant le final et j'ai tout donné dans le sprint. Des attaques à cette vitesse n'étaient plus possibles. Bien sûr, Démare était toujours là et j'ai donc essayé d'anticiper dans le virage en le coupant bien mais il avait vraiment encore beaucoup de puissance dans les jambes. Il m'a dépassé facilement. La deuxième place était la plus haute que je pouvais revendiquer." "Oui j'ai un bon feeling pour le Tour, bien que ce soit plus amusant d'y arriver avec une victoire en poche. Bon, c'est comme ça. Les jambes ne sont pas encore au top, mais c'est déjà mieux que le premier jour. Il reste également dix jours avant le Tour. Maintenant, il est important de bien récupérer et de bien s'entraîner." La première étape au Tour, avec départ et arrivée à Nice, constitue une belle opportunité si elle ne se termine pas par un sprint du peloton. "C'est vrai, mais 50 autres coureurs viseront cette étape. C'est un quart du peloton. Oui, je connais le parcours de la course. Je sais ce que c'est que de porter le maillot jaune au Tour et ce serait bien, mais je sais aussi que je ne suis pas le seul à avoir jeté son dévolu sur cette étape d'ouverture", a conclu Gilbert. (Belga)