"Le sous-sol sera également différent de celui du printemps. La reconnaissance était très importante pour tester le matériel", a commenté Gilbert. "Le Strade est une course brève, seulement 180 kilomètres. On ne peut pas attendre trop longtemps, on doit être là dès le départ. Il ne faut pas se relâcher pendant 100 kilomètres. En plus, tout le monde est impatient de courir. Cela va être nerveux." "Nous nous sommes tous parfaitement préparés, nous avons beaucoup de kilomètres d'entraînement dans les jambes", a poursuivi le Remoucastrien. "C'est différent que de reprendre une saison après l'hiver. J'ai l'impression que tout le monde a l'air en très bonne forme, est affûté. Je pense donc que le niveau sera très élevé. D'autre part, il n'y a pas de secrets dans le peloton. On peut voir au Tour de Burgos que Deceuninck et BORA-hansgrohe sont au rendez-vous, comme toujours. Ce n'est pas différent à cause du coronavirus. Les équipes qui étaient bonnes le sont également maintenant et les favoris aussi. J'attends les mêmes noms que les autres années." Mathieu van der Poel est le grand favori des bookmakers. "Mathieu est quelqu'un qui est toujours prêt, dans toutes les disciplines. Je ne vois donc pas pourquoi il ne serait pas bien samedi. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour être bon tout de suite. C'est important. Il y a un nouveau calendrier, mais on ne sait pas ce qui peut se passer d'autre. La saison est courte aussi. On ne peut pas attendre deux semaines de plus, pour le même prix on ne fera pas la course dans deux semaines même si c'est plus sûr pour le moment puisque tout le monde a été testé. On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de risque du tout. Bon, soit vous restez chez vous et attendez qu'il y ait un vaccin, soit vous continuez à courir en respectant les protocoles de sécurité: j'ai fait mon choix. Je veux continuer à faire mon travail. C'est mon choix et j'attends la suite avec impatience." (Belga)

"Le sous-sol sera également différent de celui du printemps. La reconnaissance était très importante pour tester le matériel", a commenté Gilbert. "Le Strade est une course brève, seulement 180 kilomètres. On ne peut pas attendre trop longtemps, on doit être là dès le départ. Il ne faut pas se relâcher pendant 100 kilomètres. En plus, tout le monde est impatient de courir. Cela va être nerveux." "Nous nous sommes tous parfaitement préparés, nous avons beaucoup de kilomètres d'entraînement dans les jambes", a poursuivi le Remoucastrien. "C'est différent que de reprendre une saison après l'hiver. J'ai l'impression que tout le monde a l'air en très bonne forme, est affûté. Je pense donc que le niveau sera très élevé. D'autre part, il n'y a pas de secrets dans le peloton. On peut voir au Tour de Burgos que Deceuninck et BORA-hansgrohe sont au rendez-vous, comme toujours. Ce n'est pas différent à cause du coronavirus. Les équipes qui étaient bonnes le sont également maintenant et les favoris aussi. J'attends les mêmes noms que les autres années." Mathieu van der Poel est le grand favori des bookmakers. "Mathieu est quelqu'un qui est toujours prêt, dans toutes les disciplines. Je ne vois donc pas pourquoi il ne serait pas bien samedi. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour être bon tout de suite. C'est important. Il y a un nouveau calendrier, mais on ne sait pas ce qui peut se passer d'autre. La saison est courte aussi. On ne peut pas attendre deux semaines de plus, pour le même prix on ne fera pas la course dans deux semaines même si c'est plus sûr pour le moment puisque tout le monde a été testé. On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de risque du tout. Bon, soit vous restez chez vous et attendez qu'il y ait un vaccin, soit vous continuez à courir en respectant les protocoles de sécurité: j'ai fait mon choix. Je veux continuer à faire mon travail. C'est mon choix et j'attends la suite avec impatience." (Belga)