Philippe Gilbert travaille calmement à sa rééducation. Samedi, il a effectué une sortie de 1h15 au col d'Èze. "Je dois admettre que ce n'est pas l'ascension la plus facile. Je pense que la douleur est une chose, mais la détermination en est une autre. La motivation est là, j'espère revenir bientôt à la compétition. J'ai sorti mon vélo pour la première fois, une heure et quart. Je suis fier de cela et ce n'est qu'un début", déclarait-il samedi. Dimanche, le Remoucastrien a passé près de trois heures sur le vélo. "Il s'agit d'une fracture verticale, moins grave qu'en 2018, j'ai donc pu remonter sur le vélo", a déclaré Philippe Gilbert dimanche à Europe 1. "J'ai repris samedi. J'essaie de retrouver ma condition. J'ai fait une sortie de 1h15 au Col d'Èze et dimanche je suis resté 2h45 sur le vélo, tranquillement mais quand même avec un peu de douleur. Mon but est d'arriver tranquillement à des sorties de cinq, six heures. Si après six heures, la douleur est supportable et si mon genou ne double pas de volume, je pourrai penser à la compétition. Mais je ne peux pas encore dire quand ce sera, je regarde au jour le jour". Philippe Gilbert avait déjà quitté le Tour après une chute en 2018. "Bien sûr que je suis déçu que mon Tour se soit si vite terminé", dit-il. "C'est une année spéciale, avec le Covid et des compétitions bizarre. Il a fallu être patient avant de reprendre la compétition. Je suis arrivé confiant au Tour et cela s'est terminé sur une chute après 100 km. C'est ennuyeux mais il faut aller de l'avant". (Belga)

Philippe Gilbert travaille calmement à sa rééducation. Samedi, il a effectué une sortie de 1h15 au col d'Èze. "Je dois admettre que ce n'est pas l'ascension la plus facile. Je pense que la douleur est une chose, mais la détermination en est une autre. La motivation est là, j'espère revenir bientôt à la compétition. J'ai sorti mon vélo pour la première fois, une heure et quart. Je suis fier de cela et ce n'est qu'un début", déclarait-il samedi. Dimanche, le Remoucastrien a passé près de trois heures sur le vélo. "Il s'agit d'une fracture verticale, moins grave qu'en 2018, j'ai donc pu remonter sur le vélo", a déclaré Philippe Gilbert dimanche à Europe 1. "J'ai repris samedi. J'essaie de retrouver ma condition. J'ai fait une sortie de 1h15 au Col d'Èze et dimanche je suis resté 2h45 sur le vélo, tranquillement mais quand même avec un peu de douleur. Mon but est d'arriver tranquillement à des sorties de cinq, six heures. Si après six heures, la douleur est supportable et si mon genou ne double pas de volume, je pourrai penser à la compétition. Mais je ne peux pas encore dire quand ce sera, je regarde au jour le jour". Philippe Gilbert avait déjà quitté le Tour après une chute en 2018. "Bien sûr que je suis déçu que mon Tour se soit si vite terminé", dit-il. "C'est une année spéciale, avec le Covid et des compétitions bizarre. Il a fallu être patient avant de reprendre la compétition. Je suis arrivé confiant au Tour et cela s'est terminé sur une chute après 100 km. C'est ennuyeux mais il faut aller de l'avant". (Belga)