"Être champion à Bruges n'est pas mon rêve ultime", a indiqué vendredi en conférence de presse Philippe Clement, que certains voient succéder à Ivan Leko sur le banc brugeois. "C'est toujours plus sympa d'être sacré à domicile, devant notre public. Nous n'allons pas favoriser ce scénario, nous devons encore prendre des points".

Alors qu'il reste trois matches à disputer, Genk a pour l'instant 6 points d'avance sur Bruges. Le Racing ne s'est plus imposé au Jan Breydel depuis le 27 octobre 2013. Dans les huit matches qui ont suivi à Bruges, les Blauw en zwart se sont imposés six fois, la dernière cette saison en phase régulière (3-1).

"Bruges est le déplacement le plus difficile de la saison pour nous", dit Philippe Clement. "Il n'y a qu'à voir les stats. Mais nous avons de la qualité et de la confiance dans le groupe. On ne peut pas comparer avec notre défaite 3-1, ce ne sont pas les mêmes circonstances. A l'époque, il y avait encore Pozuelo, Ndongala et Berge n'étaient pas fit et Uronen revenait à peine de blessure. Nous n'avions pas les mêmes cartes que maintenant".