"Aucune équipe belge n'était encore parvenue à atteindre la Ligue des Champions par cette voie", a ajouté le coach. "Nous savions que cela allait être une histoire difficile, mais nous avions l'ambition de remporter chaque match. Cette qualification est un casse-tête", ajoute-t-il précisant qu'il était estimé que le club n'avait que 5% de chance d'entrer en phase de groupes. Il admet avoir été fâché que le LASK ait pu, lors d'un moment d'inattention, rentrer à nouveau dans le jeu. "Mais bon, nous travaillons avec certains jeunes joueurs qui ne jouent ensemble que depuis 8 semaines. Ce sont des expériences utiles à prendre en compte à l'avenir", estime encore Philippe Clement.

Valérien Ismaël, l'entraineur du LAKS éliminé, estime que le Club de Bruges mérite sa qualification. "En première mi-temps, nous avons vu le vrai club de Bruges. Ce n'était pas le cas lors du premier match aller. Avec des combinaisons rapides, ils nous ont posé des problèmes", a déclaré le Français. "Nous avons bien corrigé en deuxième mi-temps. Nous sommes sortis des vestiaires et nous étions mieux physiquement, et Bruges avait perdu sa fougue", a ajouté le coach évoquant un second souffle alors de son équipe. Le carton jour imposé au capitaine Trauner a toutefois été un point de rupture pour Linz admet-il.

Il estime que ses joueurs ont bien représenté le football autrichien et que l'équipe tirera des leçons du match en vue de se préparer pour l'Europa League.